Traité de La Haye (1661)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traité de La Haye.

Le traité de La Haye de 1661 (également connu sous le nom de Paix de la Haye) est un traité de paix signé entre le Royaume du Portugal et la République des Provinces-Unies, le 6 août 1661 à La Haye. Avec la signature du traité, la Nouvelle-Hollande (Brésil hollandais) a été officiellement cédée au Portugal en échange d'une compensation.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la reconquête portugaise de la Nouvelle-Hollande et la fin de la Première Guerre anglo-néerlandaise, la République néerlandaise exige le retour de sa colonie en Mai 1654. Sous la menace de la flotte néerlandaise, le Portugal cède à la demande de la République néerlandaise. Johan de Witt, le grand pensionnaire de Hollande, et son oncle Cornelis de Graeff ne sont pas d'accord parce que, selon eux, le commerce est plus important que la possession de territoires. Par conséquent, un traité de paix est signé le 6 août 1661 à La Haye, selon lequel la Nouvelle-Hollande est vendue au Portugal pour huit millions de florins (l'équivalent de 63 tonnes d'or). Cette somme est versée chaque année par le Portugal sur des parcelles pendant une période de quatre décennies et sous la menace d'une invasion de Lisbonne et de la région du Nord-Est du Brésil. En outre, le Portugal cède Ceylan et les îles Moluques à la République néerlandaise et concède ses privilèges sur le commerce du sucre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]