Traité d'interdiction complète des essais nucléaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les quatre types d'essais nucléaires :
1) atmosphérique
2) souterrain
3) extra-atmosphérique
4) sous-marin

Le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires ou TICEN ou encore TICE (en anglais Comprehensive Test Ban Treaty : CTBT) est un traité international interdisant tout essai nucléaire ou tout autre type d'explosion nucléaire, que ce soit à des fins pacifiques ou militaires, dans quelque environnement que ce soit.

Le TICEN a été ouvert à la signature le à New York, aux États-Unis. Il n'est toujours pas entré en vigueur. En effet, pour ce faire, il faut que les 44 États repris dans l'annexe 2 du Traité ratifient le texte ; or, à la date du 29 septembre 2008, seuls 35 d'entre eux l'ont fait.

Principales dispositions[modifier | modifier le code]

Selon l'article 1er du Traité :

«1°) Chaque État partie s’engage à ne pas effectuer d’explosion expérimentale d’arme nucléaire ou d’autre explosion nucléaire et à interdire et empêcher toute explosion de cette nature en tout lieu placé sous sa juridiction ou son contrôle.

2°) Chaque État partie s’engage en outre à s’abstenir de provoquer ou d’encourager l’exécution - ou de participer de quelque manière que ce soit à l’exécution - de toute explosion expérimentale d’arme nucléaire ou de toute autre explosion nucléaire.»

L’Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires a été créée en vue de faire respecter les dispositions du Traité. Elle gère dans le monde entier des instruments de mesure sismographiques afin de détecter les éventuels essais.

Adhésion[modifier | modifier le code]

États repris dans l'annexe 2 et dont la ratification est indispensable pour que le Traité entre en vigueur

À la date du 25 novembre 2008, le TICEN compte 180 États signataires et 148 États parties[1]. Le dernier État qui a ratifié le TICEN, est le Liban[2].

L'annexe 1 du TICEN reprend les 195 États qui peuvent signer et ratifier le texte : à savoir, les 192 membres des Nations unies ainsi que les îles Cook, Niévès et le Saint-Siège. L'annexe 2 du TICEN reprend les 44 États qui, en 1996 (au moment de la négociation du Traité), participaient à la Conférence du désarmement et possédaient alors des réacteurs nucléaires (annexe 2 du Traité).

Les 5 États suivants sont repris dans l'annexe 2 et ont signé mais pas ratifié le Traité :

  1. Drapeau de la République populaire de Chine Chine
  2. Drapeau de l'Égypte Égypte
  3. Drapeau des États-Unis États-Unis
  4. Drapeau de l’Iran Iran
  5. Drapeau d’Israël Israël

Toutefois, lors de son déplacement en Europe en avril 2009, Barack Obama a prononcé à Prague un discours plaidant pour la ratification du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires[3].

Les 3 États suivants sont repris dans l'annexe 2 mais n'ont pas signé le Traité :

  1. Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord
  2. Drapeau de l'Inde Inde
  3. Drapeau du Pakistan Pakistan

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des États signataires et parties du Traité
  2. Progress in the Middle East :Lebanon ratifies the Comprehensive Nuclear-Test-Ban Treaty, Communiqué de presse de l'Organisation du traité d'interdiction complète des essais nucléaires.
  3. « Obama veut «un monde sans armes nucléaires» et plus vert », Libération,‎ 5 avril 2009 (consulté le 16 avril 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]