Traité d'alliance (1778)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gauche: Original du Traité franco-américain, signé le 6 février 1778 Full text.
Droite: Texte du Traité franco-américain de 1778, dans une publication de 1782.

Le Traité d'alliance ou Traité d'alliance franco-américaine, connu en anglais sous le nom de The Treaty of Alliance with France, est une alliance défensive entre le royaume de France et les États-Unis d'Amérique, conclu en 1778 au milieu de la guerre d'indépendance des États-Unis. Ce dernier prévoit l'envoi de soutien militaire pour toute attaque par les forces britanniques et une « paix éternelle ». Des émissaires du roi Louis XVI de France (en tête le diplomate Conrad Alexandre Gérard qui signe au nom du roi) et du Second Congrès continental, qui représente le gouvernement des États-Unis à cette époque, signent ce traité à l'hôtel de Coislin et le Traité d'Amitié et de Commerce franco-américain à l'hôtel de Crillon à Paris la 6 février 1778[1] formalisant une alliance franco-américaine qui perdure dans les faits jusqu'en 1800 et la signature du Traité de Mortefontaine[2], malgré son annulation par le Congrès des États-Unis le 7 juillet 1798[3] et malgré l'exécution du roi Louis XVI pendant la Révolution française de 1789.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Treaty of Alliance (1778) » (voir la liste des auteurs)
  • (en) Ronald Hoffman, Peter J. Albert, Diplomacy and Revolution : the Franco–American Alliance of 1778, Charlottesville, Univ. Press of Virginia, 1981, [ISBN 978-0-8139-0864-9].
  • (en) Maurice Ross, Louis XVI, Forgotten Founding Father, with a survey of the Franco–American Alliance of the Revolutionary period, New York, Vantage Press, 1976, [ISBN 978-0-533-02333-2].
  • (en) Edward Samuel Corwin, French Policy and the American Alliance of 1778, New York, B. Franklin, 1970

Voir aussi[modifier | modifier le code]