Traité d'Oliva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chambre dans le monastère d'Oliwa où le traité a été signé

Le traité d'Oliva, (ou paix d'Oliva ; en allemand : Vertrag von Oliva, en polonais : pokój oliwski, en suédois : Freden i Oliva) est un traité de paix signé à Oliwa (écrit aussi Oliva) près de Dantzig (Gdańsk) en Prusse le 3 mai 1660. Les signataires furent l'empereur Léopold Ier, l'électeur Frédéric-Guillaume de Brandebourg-Prusse, le roi Charles X Gustave de Suède et le roi Jean II Casimir de Pologne. La plaque de commémoration indique PACIS OLIVIENSIS AD GEDANUM IN PRVSSIA.

Par ce traité, Jean II Casimir renonce à réclamer le trône de Suède, que son père Sigismond III Vasa avait perdu en 1599. La Pologne cède à la Suède la Livonie et Rīga, lesquelles sont sous contrôle suédois depuis 1620. Le traité régla le conflit entre la Suède et la Pologne depuis la guerre contre Sigismund (1598-1599), la guerre polono-suédoise (1600-1629) et les guerres du Nord (1655-1660).

La dynastie Hohenzollern de Brandenbourg était confirmée sur le duché de Prusse ; auparavant, elle régnait sur un fief en Pologne. En cas de fin de la dynastie Hohenzollern en Prusse, le territoire revenait à la Pologne, mais cette clause expira en 1700. Le traité fut achevé par un diplomate brandebourgeois, Christoph Caspar von Blumenthal dont c'était la première mission diplomatique.

Le traité d'Oliva et le traité de Copenhague la même année marquèrent l'apogée de l'Empire suédois.