Traité d'Eulsa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le traité d'Eulsa signé le entre l'Empire du Japon et l'Empire de Corée, établit le protectorat du Japon sur la Corée. Il fut suivi par l'annexion de la Corée en 1910. À l'issue du traité de protection d'Eulsa, le Japon priva par la force la Corée de ses droits diplomatiques et de sa souveraineté nationale de 1905 à 1945. Ce traité fut décrété après l'obtention de signatures de cinq ministres coréens, considérés de nos jours comme les traitres d'Eulsa: Yi Wan-Yong, ministre de l'éducation, Yi Geun-taek (이근택) ministre de l'armée, Yi Ji-yong (이지용) ministre de l'intérieur, Pak Je-sun (박제순) ministre des affaires étrangères et Gwon Jung-hyeon (권중현) ministre de l'agriculture, du commerce et de l'industrie.

Le traité d'Eulsa précéda le traité d'annexion de la Corée de 1907 et le traité d'annexion de la Corée de 1910, entrainant la colonisation du pays.
En 1965, ces traités furent annulés lors de la signature du traité des relations entre le Japon et la république de Corée.

L'opposition au traité[modifier | modifier le code]

La rétractation officielle du Traité d'Eulsa par l'empereur Gojong

Cependant d'autres ministres (le Premier ministre Han Gyu-seol (한규설), le ministre de la justice Yi Ha-yeong (이하영) et le ministre des finances Min Yeong-gi (민영기)) ainsi que l'empereur de Corée Kojong refusèrent de signer ce traité, ce qui n'empêcha pas le traité de prendre effet immédiatement. L'empereur fit envoyer des lettres personnelles aux grandes nations de l'époque (notamment la France, la Russie, l'Allemagne, l'Italie, la Chine, l'Autriche-Hongrie et le Royaume-Uni) pour demander leur soutien contre la signature de ce traité qu'il considérait comme illégal. Il fit envoyer trois émissaires secrets à la Seconde conférence de La Haye en 1907 pour protester contre ce traité injuste, mais les puissantes nations refusèrent que la Corée prenne part à cette conférence.

Jo Byeong-se et Min Yeong-hwan, deux hauts officiels coréens protestèrent activement contre ce traité et se donnèrent la mort en signe de résistance. Des Yangban et des roturiers rejoignirent l'armée vertueuse contre le traité d'Eulsa (Eulsa Euibyeong, 을사의병). Ce traité fut maintenu jusqu'à la défaite du Japon lors de la Seconde Guerre mondiale malgré toutes ces protestations.

Au Japon, ce traité est connu sous plusieurs noms : Deuxième convention coréano-japonaise (第二次日韓協約, Dai-niji Nitcho Kyōyaku?), Isshi Hogo Jōyaku (乙巳保護条約?) et Chosen Hogo Jōyaku (韓国保護条約?).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]