Tragelaphus buxtoni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nyala de montagne

Le Nyala des montagnes (Tragelaphus Buxtoni) est une espèce d'antilope du genre Tragelaphus découvert par Lydekker en 1919. Cette espèce endémique d'Éthiopie est classé EN (En Danger D'extinction) par l'UICN.

Description[modifier | modifier le code]

Un mâle Nyala.
Une femelle Nyala.

Les cornes : Seul le mâle a des cornes, très semblables à celle du Nyala mais plus écartées et évoquant celles du Grand Koudou, avec généralement 2 spirales.

Le corps (crinière,queue,pelage) : Le pelage de la femelle est très couché, lisse et luisant, celui du mâle est un peu allongé et raide sur le cou,le garrot et les fesses.Il a une queue touffue atteignant les talons,il a une crinière de 10 cm qui commencent de la nuque jusqu'à la racine de la queue.Il un pelage qui diffèrent selon l'âge et le sexe. Les vieux mâles a un pelage plus foncé que les autres, les jeunes mâles ont un pelage plus brun que les jeunes femelles qui a un pelage roussâtre qui devient gris brun avec l'âge. Le pelage est aussi composé de 2 à 5 rayures transversales blanches et de 6 à 10 tâches blanches eux aussi (les tâches disparaissent avec l'âge chez les femelles), le veau (qui a un pelage fauve clair) lui aussi a ces rayures et ces tâches (sauf les rayures de la croupe).Il n'a pas de glandes préorbitaires, ils a 2 glandes inguinales et les femelles ont 4 mamelles.

Les sabots : Il a 4 sabots, 1 à chaque patte. Ces sabots sont latéraux, grands,forts et très serrés.

L'allure: Le Nyala des montagnes a une allure de Grand Koudou

Dimensions[modifier | modifier le code]

 v · d · m  Caractéristiques
masse 150
200
300
180
kg
longueur 200
190
260
240
cm
hauteur 110
90
135
120
cm
queue 10-25 cm
cornes 110-118  





Répartition[modifier | modifier le code]

Le Nyala des montagnes est endémique d'Éthiopie. Il a été observé à Chercher, Asba Tafari, Gugu, Arussi, Cacca, Galana, Badda et à Erosa-Chilalo à l'est, à Bali et à Wollega au centre et à Limmu et Sidamo au sud.

Habitat[modifier | modifier le code]

Le Nyala des montagnes vit dans des montagnes (de 2700 m l'hiver à 4200 m l'été).

Territoire[modifier | modifier le code]

Les Nyalas se divisent en 2 groupe. Le premier groupe est conduit par les femelles et quelques vieux mâles, le 2e groupe est celui des mâles sédentaires, dans se deuxième groupe chaque mâle a son territoire (de 2 à 5 km carrés à Arussi et de 2 à 9 km à Bali).

Activité[modifier | modifier le code]

Le Nyala des montagnes est actif de 16 h à 8 h

Cri[modifier | modifier le code]

Le nyala est silencieux. la femelle émet un une sorte d'halètement, le mâle aussi mais plus rarement et plus grave.

Sens[modifier | modifier le code]

Le Nyala des montagnes a un odorat et une ouïe excellente, mais il a une mauvaise vue il apprécie mal la distance des objets rapprochés, il ne sait pas reconnaître un prédateur immobile placé à bon vent c'est pour cette raison que son odorant et son ouïe sont excellente.

Prédateurs[modifier | modifier le code]

Puisque le Nyala vit dans les montagnes haute il n'a pas beaucoup de prédateurs, l'homme est son principal prédateurs, le léopard peut s'attaqué à des vieux ou des jeunes spécimens, mais s'est rare par ce que ce dernier est en voie de disparition en Éthiopie.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Le Nyala est un herbivore qui mange des feuillages,des arbustes et des plantes herbacées.

Reproduction[modifier | modifier le code]

La gestation du Nyala est de 6 mois. La periode de rut est entre novembre et décembre. La mise-bas est différente selon les régions. Pendant la saison des pluies (avril-juin) à Bali, entre octobre et décembre à Arussi et pendant la saison sèche (décembre-janvier) à Goba.

Risque d'extinction[modifier | modifier le code]

Le Nyala des montagnes est rare ( classé En danger d'extinction par l'UICN ). Sa populatin à chuté de 12 480 individus en 1985 à 2500 - 4000 individus en 2008. La cause principale de cette chute est la destruction de son habitat naturel pour des pâturages,des cultures planté par l'homme, la deuxième cause est le braconnage et le trafic de ces cornes et sa peau très prisées.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :