Tracker (finance)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tracker.
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Fonds négocié en bourse.

Un Index Tracker, ou fonds indiciel coté (également appelé ETF pour Exchange-Traded Fund)[1], est un type de fonds de placement en valeurs mobilières reproduisant un indice boursier (un « fonds indiciel »), un actif ou tout simplement une stratégie et négociable en bourse.

En France, ces fonds gérés par des organismes de placement collectif en valeurs mobilières sont également désignés par OPCVM indiciels[2].

Bien que la majorité des fonds négociés en bourse soient indiciels, d'autres fonds gérés activement sont également transigés en bourse mais ne constituent pas des trackers.

Principe[modifier | modifier le code]

Un Index Tracker a pour objet de répliquer la performance d’un indice actions, un indice obligataire ou encore un indice de matières premières. La majorité des trackers reproduit un indice général de la bourse ou un indice sectoriel, par exemple les entreprises du secteur pharmaceutique, quelle que soit la bourse sur laquelle chacune est cotée.

Ayant la même composition que l’indice boursier qu’il reproduit, il varie donc à la hausse ou à la baisse selon la même amplitude que l’indice qu’il reproduit, le cas échéant multipliée par un coefficient, dans le cas d'un tracker à effet de levier.

Au contraire d'un fonds de placement classique, le tracker ne requiert pas le recours aux analystes financiers. Au contraire, c'est un outil de gestion passive. Ses partisans considèrent que les analystes financiers ne sont pas capables, sur une longue période, de battre les indices boursiers, qu'il est donc inutile de payer pour leur service, et qu’il vaut mieux acheter un tracker qui reproduit un indice boursier.

Faisant l'économie d’analystes financiers, ses frais d’administration sont minimes (0,1 % à 0,9 % par année) comparativement aux frais des fonds de placement gérés activement (1 % à 3 % par année).

Les trackers qui suivent un indice boursier, dividende non réinvesti, versent un dividende une fois par an en général.

Classification[modifier | modifier le code]

Article connexe : Fonds négocié en bourse.

En France, les trackers sont classés en quatre catégories[3] :

  • Les trackers sur indices de marché.
  • Les trackers sur indices de matières premières.
  • Les trackers sur indices de stratégie.
  • Les trackers actifs: contrairement aux autres catégories, ils ne reproduisent pas uniquement l’évolution de leur indice de référence. On retrouve des fonds à effet de levier, à capital protégé, et des fonds affichant une performance inverse de l’indice.

Comparés à des OPCVM classiques, les trackers sont négociables à chaque instant de la séance et présentent des frais de gestion nettement réduits. En juin 2007, NYSE Euronext accueillait 201 trackers (dont 165 sur Euronext Paris). En novembre 2013, les chiffres montent à 561 trackers sur NYSE Euronext dont 396 exclusivement sur Euronext Paris [4].

Les trackers suivant un indice européen sont en genéral éligibles au PEA. Certains trackers suivant un indice non européen sont également éligibles au PEA. Ces trackers sont majoritairement investis en actions européennes mais reproduisent leur indice de réference grâce à des instruments dérivés : ce sont des trackers synthétiques.

Avantages[modifier | modifier le code]

Facilité d'accès[modifier | modifier le code]

Les trackers se négocient aussi facilement sur Euronext Paris qu’une action ordinaire. La cotation se fait en continu de 9h05 à 17h35, les ETF sont identifiés par leur code ISIN ou par leur code mnémonique. Les types d'ordre applicables aux actions, comme l'ordre à cours limité, l'ordre « stop » et l'ordre à « révocation » le sont aussi aux trackers.

Cependant, les opérations d’éligibilité au Service de règlement différé, ou au plan d'épargne en actions ne sont pas systématiques, et l’investisseur doit s’informer sur la validité et les conditions d’éligibilité. D’autre part la liquidité des trackers est confiée à deux teneurs de marché, en plus des sociétés émettrices, qui fournissent en permanence des prix à l’achat ou à la vente assurant de cette manière une grande accessibilité de ces produits.

Transparence des cours cotés[modifier | modifier le code]

Les trackers reflètent fidèlement l’indice auquel ils se réfèrent. Toutes les 15 secondes, la mise à jour de la valeur liquidative indicative (VLi) permet une comparaison instantanée du cours de bourse d’un Tracker à sa valeur théorique. Ainsi, si la VLi est supérieure (inférieure) au cours de bourse du Tracker, celui-ci subit une décote (surcote). Cet écart, s’il existe, reste éphémère et en tout état de cause la valeur d’un cours coté d’un tracker ne peut s’écarter - sous peine de suspension - de plus de 1,5 % de la valeur liquidative indicative. En plaçant ses ordres en fonction de la valeur liquidative, il est possible de se positionner sur le marché afin d’obtenir le prix le plus réaliste.

Exemples[modifier | modifier le code]

  • Le Lyxor ETF CAC 40 reproduit l'indice CAC 40.
  • Le SGAM ETF Leveraged CAC 40TM est un fonds basé sur l'indice CAC 40 avec levier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Terme retenu par la Commission générale de terminologie et de néologie, Journal Officiel de la République française du 30 janvier 2005, texte 44 [1]
  2. Code monétaire et financier, art. R. 214-28
  3. Journal Officiel[Lequel ?] du 30 janvier 2005
  4. https://etp.nyx.com/en/etps/etfs/etf-directory

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]