TrackMania

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
TrackMania
image

Éditeur Focus Home Interactive
Développeur Nadeo

Date de sortie 21 novembre 2003
Genre Jeu de course
Mode de jeu Un joueur
Multijoueur
Plate-forme Windows, Nintendo Wii et Nintendo DS
Contrôle clavier, volant, manette

TrackMania est un jeu de course sorti le 21 novembre 2003 sur PC, et désigne également la série de jeux vidéo en découlant. Ce jeu édité par Focus Home Interactive et développé par Nadeo offre une approche originale des jeux de voiture, comme l'absence de collisions entre les véhicules et repose notamment sur le fait que chaque joueur peut créer et partager ses propres circuits de façon aisée. Une forte communauté s'est formée autour du jeu (le jeu s'est vendu à plus de 1 000 000 exemplaires) et de ses suites.

Les modes de jeu[modifier | modifier le code]

Plusieurs modes de jeu sont disponibles : course, puzzle, survival, stunt, plateforme et multijoueur sur Internet. Certains sont particuliers à des épisodes de la série, d'autres sont intimement liés au jeu.

Le mode course reste un mode très classique : ici, pas de concurrents, mais une lutte pour battre les temps de référence correspondant aux médailles de bronze, d'argent et d'or, voire au « Temps Nadeo » souvent difficile à battre. Dans Trackmania, des « voitures fantômes » représentant votre temps ou le temps à battre sont là pour donner une image physique du chronomètre.

Le mode le plus innovant est sans conteste le mode puzzle, base du jeu. Le but est assez simple : à partir de quelques pièces données, il faut agencer des blocs parmi ceux proposés pour créer un trajet permettant d'atteindre l'arrivée en un minimum de temps. Derrière cette simplicité se cache un véritable casse-tête tant les combinaisons sont nombreuses et les solutions parfois élaborées. Ce mode constitue une excellente initiation à la création de circuit, puisque c'est là une autre particularité du jeu, il est possible de créer ses propres circuits et ce de manière relativement facile.

Le mode Stunt, accessible depuis Trackmania Sunrise et Trackmania United Forever, demande de réaliser le plus de cascades (telles que des rotations aériennes) en un temps imparti. Plus le joueur réalise de points pendant la session, plus il obtient une bonne médaille. Si toutefois, une fois le temps imparti écoulé, il n'a pas atteint la ligne d'arrivée, les points gagnés grâce au cascades chuteront régulièrement afin de l'inciter à terminer sa course rapidement.

Le mode plate-forme consiste quant à lui à finir le circuit en pressant la touche « entrée » le moins de fois possible, c'est-à-dire, en ne recommençant depuis le dernier "Checkpoint" (ce que l'on appelle le « respawn ») que dix fois au maximum. Quand le circuit est réalisé parfaitement (en une seule tentative), c'est la médaille d'or. Il n'y a pas de chronomètre, tout reposant sur le nombre d'essais effectués.

Le mode crazy consiste à parcourir le circuit le plus court le plus de fois et le plus rapidement possible, sans être dernier, le temps le plus long étant à chaque fois supprimé.

Le mode multijoueur consiste quant à lui à jouer avec d'autres participants de n'importe quel pays, à tout moment, en se connectant sur des serveurs.

En faisant des temps « officiels », on accumule de l'argent virtuel, les coppers qui donnent droit à l'achat de nouveaux blocs, des circuits et d'autres choses dans l'« explorateur ».

Les environnements[modifier | modifier le code]

Sept environnements de jeu créés au fur et à mesure des nouveaux opus permettent de laisser libre cours à son imagination pour créer toutes sortes de circuits :

  • L'environnement « Snow » (aussi appelé « alpine » ou tout simplement « neige ») propose au joueur un véhicule tout-terrain de type pick-up, aux accélérations peu prononcées mais à la vitesse de pointe assez importante, évoluant dans un cadre montagneux enneigé situé en Asie. Grâce à sa masse importante, le véhicule a tendance à prendre beaucoup de vitesse dans les descentes alors qu'il peine souvent à grimper les pentes ascendantes sans l'aide de "boosts". Le véhicule a une direction efficace de par son adhérence très importante à la route, rendant ainsi le gameplay plutôt facile à maîtriser, répondant fidèlement aux commandes du joueur, ce qui place l'environnement dans les favoris de nombreux "trackmaniaques" (joueurs de TrackMania).
  • L'environnement « Desert » ou « Speed » est composé de blocs assez caractéristiques des grandes routes transversales d'Amérique du Nord (grandes pistes de bitume, ruines industrielles) au milieu d'un décor ocre qui n'est pas sans rappeler Monument Valley. On y conduit une grosse cylindrée américaine rapide, mais peu maniable. La voiture tient relativement bien la route. Dans les virages à la limite du dérapage, la voiture se met fréquemment sur deux roues, ce qui est du plus bel effet. Le comportement de la voiture rend les vidéos de Stunt (figures) particulièrement intéressantes. Dans Trackmania United Forever, il est possible d'avoir des blocs d'eau.
  • L'environnement « Rally », nommé ironiquement par certains « environnement savonnette »[citation nécessaire], se caractérise par de très nombreux dérapages. En effet, le véhicule, nommé T6 et vaguement inspiré d'un grand succès populaire d'un constructeur français, la Renault 5[1], et d'une Mini, évoluant dans un décor typé écossais avec châteaux forts et petits villages au milieu d'une campagne verdoyante, se caractérise par des accélérations nerveuses mais sa direction laisse plutôt à désirer ce qui explique donc les glissades qu'il effectue dans les tournants. Le véhicule est donc assez difficile à contrôler au premier abord, rendant l'environnement assez proche de Coast dans TrackMania Sunrise et Trackmania United Forever, plutôt destiné aux habitués.
  • L'environnement « Bay » (apparu dans TrackMania Sunrise), est celui qui se prête le mieux au freestyle. Son 4x4 luxueux lâché dans la jungle urbaine d'un port extrême-oriental (à en voir les différentes inscriptions disséminées dans le décor) dispose de suspensions très souples et dynamiques accentuant ainsi toute bosse ou toute réception de saut sans pour autant abaisser significativement la vitesse du véhicule. Celui-ci témoigne d'une vitesse de pointe « moyenne » de près de 600 km/h. Ceci facilite grandement les figures nécessitant une élévation assez importante dans les airs d'autant plus qu'il a très facilement tendance à se remettre sur les roues (contrairement à la sportive d'Island notamment). La direction est elle aussi plutôt réactive. En cela, Bay témoigne de similitudes assez prononcées avec l'environnement Alpine de TrackMania Original au niveau de sa jouabilité.
  • L'environnement « Coast » (apparu dans TrackMania Sunrise) est sans conteste l'environnement le plus axé simulation de tous. Son roadster poussif nécessite une conduite millimétrée qui ne laisse pas le droit à l'erreur, ce que les routes étroites de Provence (où se déroulerait l'action) n'arrangent pas. Le véhicule témoigne d'une vitesse de pointe très faible (rarement plus de 250 km/h) comparée aux autres et a tendance à facilement « glisser » (drifter) sur les deux types de chaussées présentes dans Coast, à savoir des routes très traditionnelles et réalistes accompagnées de portions de type circuit F1, plus complexes à construire. Cet environnement très souvent décrié par les débutants ne peut s'apprécier qu'après un certain délai d'adaptation et d'apprentissage afin de maîtriser au mieux les réactions du bolide.
  • L'environnement « Island » (apparu dans TrackMania Sunrise) est sans conteste celui dont le gameplay est le plus accessible de tous. Il s'agit d'un environnement purement "arcade", aux routes très larges laissant le véhicule sportif atteindre des vitesses de pointe de 1 000 km/h (affichés). Dans ce cadre d'île paradisiaque, les joueurs peuvent conduire leur véhicule le plus simplement du monde grâce à de bonnes réactions et une accélération fulgurante du bolide. De plus, les blocs y sont nombreux et variés laissant une liberté totale dans la conception des tracés. Cette accessibilité voulue rend, selon certains, l'environnement trop axé «ladder» (classement) et il n'est en effet pas rare de voir des serveurs ne proposant des maps que de cet environnement.
  • L'environnement « Stadium » (apparu dans TrackMania Nations ESWC, et présent également dans TrackMania Nations Forever et TrackMania² : Stadium) propose de conduire à bord d'un véhicule à mi-chemin entre une Formule 1 et un buggy, sa conduite se traduisant par des suspensions très souples, un rayon de braquage très faible et une tenue de route à toute épreuve. Ainsi, cet environnement est très vite adopté par les débutants. La physique très réaliste du véhicule le rend presque idéal pour le stunt, si l'on passe à côté du fait que la voiture a vite tendance à se retrouver sur le dos, à l'instar de la voiture de sport d'Island. Le décor de l'environnement se traduit par un simple stade aux couleur de l'Electronic Sports World Cup, car cet environnement était initialement présent dans TrackMania Nations ESWC, créé spécialement pour ce concours.
  • L'environnement « Canyon » (apparu dans TrackMania² : Canyon) a pour voiture une "petite berline" très rapide (elle a pour vitesse de pointe 1 000 km/h) qui gère très bien les dérapages. Elle a un rayon de braquage très large et tend à sous-virer, ce qui oblige très souvent à pratiquer le dérapage pour passer les virages. Cet univers est perdu en plein milieu d'un canyon abritant tout de même toutes les installations récentes qu'une course peut avoir (projecteurs, routes de circuits type F1, etc.). Cet environnement étant présent dans l'opus le plus récent, TrackMania², il bénéficie des améliorations comme les dégâts visuels sur la voiture, ce qui est une première dans Trackmania ; les effets graphiques ont aussi été considérablement améliorés.
  • L'environnement « Valley » (apparu dans TrackMania² : Valley) se situe dans une vallée verdoyante, presque champêtre.

Tous ces environnements (à l'exception de Canyon et Valley, présents dans Trackmania²) sont présents dans TrackMania United et TrackMania United Forever, avec de nouveaux blocs supplémentaires.

Une grande variété de blocs à assembler (environ une centaine par environnement) permet de varier de façon importante le profil des circuits. Certains sont conventionnels, comme une route plate ou une petite montée, d'autres sont beaucoup plus atypiques et moins réalistes, tels des tubes grillagés, des loopings, des accélérateurs ou encore des tremplins, permettant d'inventer des tracés très diversifiés.
Chacun est donc libre de créer le type de circuit qu'il imagine.

Dans Trackmania United et United Forever, la limite de coppers n'est plus un problème, Le joueur peut laisser libre cours à son imagination sans se soucier du nombre de coppers qu'il aurait utilisé, l'éditeur ne dépendant plus du nombre de coppers en sa possession et ce nombre pouvant désormais être infini.

Extensions[modifier | modifier le code]

Trois extensions ont été produites pour Trackmania, TrackMania Sunrise et Trackmania United:

  • Power Up! → cette extension, sortie en mars 2004, contient des nouveaux blocs, un nouveau mode de jeu solo (Survie), et différentes nouvelles fonctionnalités. Le jeu est sorti dans le commerce avec cette extension intégrée sous le nom de Trackmania Power Up!. Les possesseurs de la version originale peuvent aussi la télécharger gratuitement sur Internet.
  • Speed Up! → cette extension, commencée durant le développement de TrackMania Sunrise et sortie le 14 octobre 2005, a été renommée en Level Up!. Elle contient toutes les nouvelles fonctionnalités de TrackMania Sunrise et TrackMania Sunrise eXtreme. Le jeu est sorti dans le commerce avec cette extension intégrée sous le nom de TrackMania Original.
  • eXtreme → cette extension est sortie en novembre 2005 après TrackMania Original. La première extension pour Sunrise, dont elle a gardé le moteur graphique, met en avant le côté extrême de Trackmania grâce à, notamment, de nouveaux blocs toujours plus farfelus.
  • Forever → cette extension est sortie pour Trackmania United et Trackmania Nations incluant une refonte graphique ainsi qu'une augmentation des blocs des environnements de TrackMania Original pour Trackmania United ainsi que la possibilité de jouer ensemble pour les joueurs de Trackmania United et de Trackmania Nations sur l'environnement stadium dont le nombre de blocs a été augmenté.

La série[modifier | modifier le code]

Trackmania Original[modifier | modifier le code]

Fin 2005, Nadeo décide de ressortir le jeu sous le nom Trackmania Original : il s'agit du Trackmania premier du nom, accompagné de toutes les extensions sorties à cette date (PowerUp! et SpeedUp!) mais utilisant le nouveau moteur 3D de TrackMania Sunrise. À ces modifications s'ajoutent également de nouveaux modes de jeu (Stunts, dont le but est de faire un maximum de figures avec la voiture, et Plate-formes dont le but est tout simplement d'arriver au bout de parcours spéciaux).

Cette version est sortie depuis le 14 octobre 2005 en magasin et elle est proposée gratuitement en téléchargement à tous les joueurs possédant une version précédente de Trackmania.

TrackMania Sunrise[modifier | modifier le code]

Article détaillé : TrackMania Sunrise.

Il reprend le même concept que TrackMania tout en proposant de nouveaux environnements et un nouveau moteur 3D. Une extension pour Sunrise baptisée "eXtreme" a été développée par Nadeo.

TrackMania Nations[modifier | modifier le code]

Article détaillé : TrackMania Nations ESWC.

En janvier 2006, Nadeo sort Trackmania Nations ESWC, un nouvel épisode totalement gratuit et disponible en téléchargement qui ne nécessite aucun autre jeu de la série pour fonctionner. Celui-ci utilise aussi le moteur 3D de TrackMania Sunrise et offre un unique environnement, Stadium, pour montrer le côté sportif de la série. Cet épisode a d'ailleurs été développé en prévision de la coupe du monde des sports électroniques (Electronic Sports World Cup, ESWC) et se joue principalement en réseau, le mode « simple joueur » existe mais est anecdotique. Le véhicule disponible s'apparente à une Formule 1 croisée avec un buggy. Lors de la création du compte du joueur, la voiture est mise aux couleurs de son pays et ainsi lorsqu'il gagne un round, il a le plaisir d'entendre l'hymne national de son pays. Après chaque course, un nombre de points lui est attribué et le classe dans le « ladder » de son pays. Il fait par la même occasion gagner les points à son pays qui peut évoluer dans le classement mondial. Par ailleurs, la conduite dans ce volet est plus orientée simulation que dans les jeux précédents, mais elle n'en reste pas moins accessible à tous de par sa simplicité.

TrackMania United[modifier | modifier le code]

Article détaillé : TrackMania United.

TrackMania United, sorti le 17 novembre 2006, est un « remix » de tous les jeux cités précédemment, mais le jeu bénéficie de grandes améliorations : notamment le ManiaLink, l'environnement Stadium revu (nouveaux blocs, ambiance de nuit...). Cette nouvelle version de Trackmania voit apparaitre sur les environnements originaux (Speed, Snow, Rally) l'ambiance nuit, déjà présente sur Sunrise, ainsi que les blocs roues libres qui font également partie des ajouts de l'environnement Stadium. Cette version inaugure aussi un jeu plus communautaire avec les classements solo et multijoueur par département-régions-pays mais également par groupes.

TrackMania United Forever & TrackMania Nations Forever[modifier | modifier le code]

Article détaillé : TrackMania Nations Forever.
Article détaillé : TrackMania United Forever.

Deux nouvelles « grosses » mises à jour de Trackmania sont sorties sous le nom de « TrackMania United Forever » et « TrackMania Nations Forever » respectivement le 15 et 16 avril 2008. Dorénavant, les joueurs des deux jeux pourront jouer simultanément sur les serveurs « stadium » quelle que soit la version du jeu utilisée (United Forever ou Nation Forever). En revanche, les autres environnements ne seront pas disponibles pour les joueurs de la version Nation Forever.

De plus, la mise à jour ajoute de nouveaux modes de jeux (stunt/cascade entre autres), de nouveaux blocs pour la création de circuits, une meilleure gestion des sons, la possibilité d'utiliser un affichage compatible avec les lunettes anaglyphes trois dimensions et sur TMUF une refonte graphique des environnements Rally, Desert et Snow et un NoCD permanent.

TrackMania United Forever version DVD est sorti le 30 avril 2008. Il inclut notamment les lunettes anaglyphes nécessaires pour profiter de l'affichage en relief.

TrackMania DS[modifier | modifier le code]

Article détaillé : TrackMania DS.

Une version du jeu pour la console portable Nintendo DS est développée par le studio britannique Fireband (Race Driver: Create and Race). Cette version est sortie le 14 novembre 2008. [1] Elle ne contient que trois environnements : Stadium, Desert et Rally.

TrackMania Turbo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : TrackMania Turbo.

Trackmania Turbo est le deuxième volet de la série sorti sur DS. Il est sorti le 27 septembre 2010, et contient les environnements : Stadium, Island, Snow et Coast. Il contient le mode multijoueur CWF Nintendo.

TrackMania Wii[modifier | modifier le code]

Article détaillé : TrackMania Wii.

Le 23 septembre 2010 a vu l'apparition de la version Wii de ce jeu de courses avec une grosse nouveauté par rapport aux versions PC et DS : le jeu multijoueurs en local jusqu'à quatre joueurs sur écran divisé (le jeu en réseau existe toujours). Cette version a son propre site internet. Avec six modes : Stadium, Island, Desert, Snow, Rally et Coast.

TrackMania² Canyon[modifier | modifier le code]

Article détaillé : TrackMania² : Canyon.

Le jeu TrackMania² pour PC a été annoncé le 17 septembre 2009[2], il est sorti le 14 septembre 2011. Il apporte des nouveautés comme un nouveau moteur graphique, la présence de dégâts visuels sur les véhicules, ou encore un éditeur de niveaux amélioré. Il n'y a pour le moment qu'un seul environnement, Canyon, mais plusieurs autres sont prévus.

TrackMania² Valley[modifier | modifier le code]

Article détaillé : TrackMania² : Valley.

TrackMania² Stadium[modifier | modifier le code]

Article détaillé : TrackMania² : Stadium.

Communauté de joueurs[modifier | modifier le code]

Une communauté de joueurs s'est créée autour des jeux de la série, échangeant modèles de voiture, textures, circuits ou vidéos de course. Des défis s'organisent régulièrement entre joueurs amateurs de différentes équipes, les plus importantes possédant leur propre serveur. Une cinquantaine de compétitions officielles et professionnelles se sont déjà organisées autour du jeu TrackMania Nations ESWC (qui a été spécialement créé pour cela). Malgré tout, « l'esprit Trackmania », c'est d'abord, entre autres sur les versions Original et Sunrise, le jeu en mode multijoueur permettant aux différents « trackmaniaques » de se retrouver dans une ambiance conviviale à tout moment de la journée, sans vouloir faire le meilleur record mais juste passer un bon moment.

Accueil[modifier | modifier le code]

TrackMania a été classé « 95e meilleur jeu de tous les temps » par le site français Jeuxvideo.com[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Captain Obvious, « Trackmania DS », sur www.jeuxvideo.com,‎ 14/11/08 (consulté le 10/01/2012)
  2. (fr) « Trackmania 2 annoncé ! », sur jeuxvideo.com, consulté le 10 janvier 2011
  3. (fr) « 95ème - Trackmania / PC », sur jeuxvideo.com, consulté le 1er mars 2011
  • Trackmania a été inspiré du jeu de course de voiture acrobatique "4D Sports Driving" alias "Stunts" sur Ms-Dos sorti en 1990 chez Mindscape.

Liens externes[modifier | modifier le code]