Trésor de Frome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trésor de Frome
Pièces du trésor de Frome
Pièces du trésor de Frome
Type Trésor
Dimensions 52 503 pièces
Inventaire Pièces de monnaie romaine
Matériau Bronze et argent
Période Empire romain
Culture Bretagne romaine
Lieu de découverte Frome, Somerset
Coordonnées 51° 13′ 41″ N 2° 16′ 55″ O / 51.228, -2.282 ()51° 13′ 41″ Nord 2° 16′ 55″ Ouest / 51.228, -2.282 ()  
Date de découverte Avril 2010
Conservation Musée du Sormerset

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

Géolocalisation sur la carte : Somerset

Le trésor de Frome est un trésor de 52 503 pièces de monnaie romaine découvert en avril 2010 à l'aide d'un détecteur de métaux par Dave Crisp, près de Frome, dans le Somerset en Angleterre. Les pièces étaient rassemblées dans un vase en céramique de 45 cm de diamètre. L'ensemble est daté des années 253 à 305. La plupart des pièces sont de bronze et d'argent. Ce dépôt monétaire est l'un des plus importantes jamais trouvé en Grande-Bretagne. Il est également remarquable par son contenu qui comprenait le plus vaste ensemble jamais trouvé de monnaies émises sous Carausius, usurpateur romain ayant régné indépendamment sur la province romaine de Bretagne de 286 à 293. Le Musée de Somerset dans le Taunton, grâce à une subvention de la National Heritage Memorial Fund (NHMF), a acquis le trésor officiellement évalué à £ 320 250.

Découvertes et fouilles[modifier | modifier le code]

Découverte[modifier | modifier le code]

Le trésor a été découvert le 11 avril 2010, lors d'une prospection par détecteur de métal de Dave Crisp dans un champ près de Frome où il avait déjà trouvé auparavant quelques monnaies romaines d'argent. Ces quelques pièces étaient au final au nombre de 62 et devaient sans doute être les restes d'un trésor dispersé dont 111 monnaies avaient déjà été trouvées sur ce même terrain en 1867. Alors qu'il continuait de prospecter pour trouver d'autres monnaies, Crisp reçut ce qu'il appela un « drôle de signal ». Il se mit à creuser, quand ayant atteint 35 cm de profondeur, il tomba sur un groupe dense de monnaies puis sur le haut d'une poterie. Prenant conscience qu'il venait de trouver un trésor monétaire, il s'arrêta de creuser et reboucha son trou.

Fouilles[modifier | modifier le code]

Le 15 avril, Dave Crisp avertit Katie Hinds, du Portable Antiquities Scheme du Wiltshire, de sa découverte. Le 22 avril, celle-ci fait venir Anna Booth et Alan Graham sur le site. La fouille, menée par Graham, archéologue indépendant, assisté par Hinds, Booth, Crisp et les membres de la famille du propriétaire du terrain. L'extraction aura duré trois jour jusqu'au 25 avril.

Graham fait d'abord creuser une tranchée de 1,5 mètres autour du petit trou que Crisp avait déjà réalisé, ce qui permet d'identifier la fosse dans laquelle la poterie avait été déposée. Un petit bol noir bruni renversé sur l'embouchure du vase servait de couvercle. On commença par retirer toute la terre atour du vase. Mais celui-ci était brisé et trop fragile pour être extrait en une seule fois, comme il aurait préférable. On décida donc d'extraire les monnaies sur place. Les pièces ont été retirées sur douze couches clairement notifiée pour éventuellement déterminer un ordre chronologique dans le dépôt. Il fallait vérifier si les pièces au fond du vase étaient plus anciennes que celles au-dessus. Les pièces ont été recueillies dans 66 sacs étiquetés, pour total final de 160 kg de monnaie. [5] Graham réalisa les fouilles et enregistra les découvertes, pendant que les autres mirent les pièces en sacs.

Restauration[modifier | modifier le code]

Le 26 avril, Sam Moorhead, spécialiste en âge du fer et en numismatique romaine au British Museum, et Roger Bland, chef du Département des trésors au British Museum, se rendent à Frome pour recueillir et ramener les pièces découvertes au British Museum de Londres. Pendant près de six semaines, le restaurateur Pippa Pearce lave et sèche les monnaies pour les stabiliser. Mais aucune restauration complète n'est réalisée, à cause du coût supplémentaire de £ 35 000 qu'il aurait engendré.

Le contenu[modifier | modifier le code]

Le trésor comprenait 67 types monétaires distincts datés de 253 à 305. La grande majorité des pièces sont fabriquées à partir de bronze, mais cinq d'entre elles sont faites d'argent pur.

Sur 52 503 pièces de monnaie trouvées, 44 245 ont été identifiés, le reste étant classé à titre provisoire comme «illisible» jusqu'à ce que le nettoyage et la restauration soient terminés. Parmi les pièces identifiables, 14 788 ont été frappées dans l'Empire romain central, 28 377 ont été frappées sous l'indépendant Empire des Gaules, et 766 ont été frappées sous l'Empire breton de Carausius. Environ 5 % des pièces identifiées à ce jour sont de la période de Carausius, qui a gouverné la Bretagne de 286 à 293. Mais les pièces les plus remarquables sont ces cinq deniers d'argent émis par Carausius, qui sont les seules monnaies d'argent pur frappées dans toute l'empire romain à cette époque.

Thésaurisation ou dépôt votif ?[modifier | modifier le code]

La plupart des trésors monétaires romains sont des thésaurisations, c'est-à-dire des monnaies stockées dans le but d'être récupérées plus tard. Mais ici, Sam Moorhead suggère qu'étant donné le poids important du vase et la difficulté qu'aurait représentée son extraction, il aurait pu s'agir d'un dépôt votif communautaire. Autrement dit, ce trésor pourrait être une offrande aux dieux faites par une communauté.

Enquête et estimations[modifier | modifier le code]

Une enquête a eu lieu le 22 juillet 2010 afin de déterminer le statut de la découverte. Il fut déclaré qu'il s'agissait bien d'un trésor, et devient par conséquent propriété de l'État britannique. Toutefois, selon les termes de la loi de 1996 sur les trésors, un musée peut acheter le trésor à un prix officiellement déterminé. L'argent sera reversé conjointement à l'inventeur du trésor et au propriétaire du terrain. Le Musée de Somerset dans le Taunton a indiqué qu'il souhaitait acquérir le trésor.

En octobre 2010, le trésor a été évaluée par un comité d'estimation à £ 320 250. Les fonds furent finalement réunis pour que le musée de Somerset puisse acheter le trésor. La moitié des gains fut répartis entre David Crisp et Geoff et Anne Sheppard, propriétaire du terrain.

Inventaire des découvertes
Règne Date Nombre de monnaies Empire
Valérien & Gallien (règne commun) 253–260 46 Empire romain
Gallien (Règne seul) 260–268 6 091 Empire romain
Salonina (Femme de Gallien) 260–268 404 Empire romain
Claude 268–270 5 421 Empire romain
Divus Claudius 270–271 1 227 Empire romain
Quintillus 270 333 Empire romain
Aurélien 270–275 266 Empire romain
Severina (Femme d'Aurélien) 270–275 13 Empire romain
Tacite 275–276 252 Empire romain
Florien 276 10 Empire romain
Probus 276–282 619 Empire romain
Carus 282–283 8 Empire romain
Divus Carus 283 5 Empire romain
Magnia Urbica (Femme de Carus) 282–283 2 Empire romain
Carinus 282–285 19 Empire romain
Numérien 283–284 12 Empire romain
Dioclétien 285–305 38 Empire romain
Maximien 286–305 22 Empire romain
Postumus 260–269 257 Empire des Gaules
Lélien 269 4 Empire des Gaules
Marius 269 35 Empire des Gaules
Victorinus 269–271 7 494 Empire des Gaules
Divus Victorinus 271 14 Empire des Gaules
Tetricus 271–274 12 416 Empire des Gaules
Tetricus II 272–274 5 203 Empire des Gaules
Indéterminé 2 954 Indéterminé
Carausius 286–293 766 Empire Breton