Très basse tension

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En France, le domaine très basse tension (abréviation TBT) est à l'origine régi par le décret n° 88-1056 du 14 novembre 1988, qui traite de la protection des travailleurs dans les établissements assujettis au code du travail (livre 2, titre 3) qui mettent en œuvre des courants électriques. Cette définition découle de la législation européenne dans ce domaine.

Le décret no 88-1056 est abrogé et remplacé par le décret 2010-1016, 1017, et 1018 — qui modifie le décret 88-1056 et rend les modifications obligatoires pour le 3 mars 2013 — et par la circulaire DGT 2012/12, du 9 octobre 2012, relative à la prévention des risques électriques.

La très basse tension est la classe des tensions électriques qui ne peuvent produire dans le corps humain de courant électrique dangereux pour l'homme.

  • En courant alternatif : U ≤ 50 volts
  • En courant continu : U ≤ 120 volts

La distance de voisinage est à respecter pour une intervention d'ordre électrique dans le domaine de la très basse tension.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Par expérience le corps humain traversé par un courant électrique de 30 mA pendant une durée de 30 secondes, souffre de paralysie ventilatoire, ce qui est considéré comme seuil de fibrillation ventriculaire, cause principale de mort par choc électrique.

La très basse tension de sécurité (TBTS)[modifier | modifier le code]

Les sources de sécurité peuvent être  :

  • un transformateur de sécurité conforme à la norme NF EN 60-742 ou NF C 52-742 ;
  • un groupe moteur-générateur ;
  • des accumulateurs (piles) indépendants.

L’utilisation de ces sources dépendra des locaux, des emplacements et du matériel utilisé, les tensions maximum à mettre en œuvre sont :

  • dans les locaux secs : U alternatif = 50 V et U continu = 120 V ;
  • dans les locaux mouillés : U alternatif = 25 V et U continu = 60 V ;
  • dans les locaux immergés : U alternatif = 12 V et U continu = 25 V.

Le secondaire du transformateur (côté utilisation) ne doit en aucun cas être relié à la terre.

Les masses des matériels électriques devront être isolées de toutes les autres masses, et ne pas être reliées à la terre, ni à un conducteur de protection (PE).

La très basse tension de protection (TBTP)[modifier | modifier le code]

La conception des installations dites TBTP est identique à celle de TBTS mais la liaison entre les parties actives et la terre côté utilisation existe.

Les tensions maximum à mettre en œuvre sont suivant les emplacements :

  • dans les locaux secs : U alternatif = 25 V et U continu = 60 V ;
  • dans les locaux mouillés : U alternatif = 12 V et U continu = 30 V.

La très basse tension fonctionnelle (TBTF)[modifier | modifier le code]

Est considérée très basse tension fonctionnelle toute installation ne correspondant, ni aux conditions des installations TBTS, ni aux conditions des installations TBTP.

Exemple : alimentation ne possédant pas de séparation principale avec des parties actives d’un autre circuit, comme l'autotransformateur.

Autres facteurs importants[modifier | modifier le code]

La séparation des circuits[modifier | modifier le code]

La séparation des circuits s’applique dans le domaine BT et s’établit à partir d’un transformateur de séparation conforme à la norme NF EN 6-742 ou NF C 52-742, pour les anciens transformateurs, en date d'aujourd'hui ce sont les normes NF EN 61-558 pour ceux en TBTS.

Le transformateur possède des enroulements séparés par simple séparation entre enroulement pour une utilisation en TBTF, et une double isolation ou une isolation galvanique pour la TBTS et TBTP, aucun point du circuit ne doit être relié à la terre en TBTS et TBTF mais pas en TBTP.

Enceinte exiguë[modifier | modifier le code]

Local ou emplacement dont les parois sont constituées de parties métalliques ou conductrices, à l’intérieur duquel une personne, du fait de l’exiguïté du lieu, a une partie importante de son corps en contact avec les éléments conducteurs (vides sanitaires, intérieur d’un silo, d’une cuve, d’une chaudière).

Conditions d’emploi d’un matériel[modifier | modifier le code]

Les baladeuses doivent être alimentées obligatoirement en TBTS ou TBTP.
L’outillage électroportatif à main peut être alimenté soit en TBTS ou TBTP.

Le matériel sera de préférence de classe II, à défaut de classe I, si la masse de l’appareil est reliée à l’ensemble des éléments conducteurs de l’enceinte.

Dans tous les cas, les transformateurs d’alimentation doivent être placés à l’extérieur des enceintes.

Les lampes baladeuses de fortune sont totalement interdites. Seul l’emploi de matériel normalisé NF C 71-000 et NF C 71-008 est autorisé, qu’il soit alimenté en BT, TBTS ou TBTP.

L’indice de protection (IP) doit être au minimum IP 45. De plus le câble d’alimentation et la fiche de courant doivent être non démontables afin de garantir un IP minimum. Avant utilisation d’une baladeuse, il est indispensable de vérifier son bon état.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :