Trèfle des prés

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Trèfle des prés (Trifolium pratense L.), encore appelé Trèfle violet, est une plante herbacée vivace de la famille des Fabacées.

Cette espèce botanique est à l'origine des variétés fourragères de trèfle violet cultivé.

Description[modifier | modifier le code]

Le trèfle des prés est une plante herbacée vivace de 5 à 50 cm de haut, velue, dressée ou ascendante.

Feuilles[modifier | modifier le code]

Feuille
Inflorescence
Détail de l'inflorescence

Les feuilles sont formées de trois folioles elliptiques à ovales, à marge entière, vertes avec en général un croissant blanchâtre caractéristique. Les feuilles supérieures sont opposées et subsessiles. Les stipules sont largement triangulaires, terminées en pointe.

Fleurs[modifier | modifier le code]

Les fleurs, rosées au sommet, blanchâtres à la base, sont disposées en grosses têtes globuleuses. Le calice est formé d'un tube velu à 10 nervures prolongé par 5 dents ciliées, dont une est plus longue que les autres. La floraison s'étend de mai à septembre et sur une période encore plus longue dans le sud de la France.

Fruits[modifier | modifier le code]

Le fruit est une petite gousse de 3 à 10 mm.

Habitat[modifier | modifier le code]

Bois clairs, lisières, cultures, prés, forêts.

Commun dans toute la France métropolitaine.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Le trèfle violet est une plante fourragère, utilisée pour l’amélioration des sols et comme engrais vert[1]. C’est aussi une plante médicinale[2] riche en phytoestrogènes (isoflavones), utilisée contre les symptômes liés à la ménopause (mais des études en cliniques sont encore nécessaires).
Traditionnellement utilisée contre les diarrhées, la toux et les éruptions cutanées chroniques, l'infusion de trèfle des prés est dépurative et rafraîchissante pour les yeux fatigués[3]. On peut en moudre les graines pour en faire de la farine ou les faire germer pour un apport supplémentaire en vitamines[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. FAO
  2. CREAPHARMA
  3. a et b S. G. Fleischhauer, J. Guthmann & R. Spiegelberger, Plantes sauvages comestibles, Les Éditions Ulmer,‎ 2012, 248 p. (ISBN 978-2-84138-524-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :