Toxostome

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Toxostome, (Chondrostoma toxostoma) est un poisson Actinoptérygien d'eau douce, de la famille des Cyprinidés.

Description[modifier | modifier le code]

  • Longueur : de 15 à 25 cm (et rarement jusqu'à 30 cm) ; taille comprise entre celle d'un goujon et de la vandoise (si on le compare à des espèces trouvées dans les mêmes cours d'eau) ; 11 rayons sur la nageoire dorsale et 12 pour la nageoire anale.
  • Poids : de 50 à 350 g[1].

Comportement, reproduction[modifier | modifier le code]

C'est un poisson grégaire qui se comporte en brouteur.

Avant le frai, les adultes recherchent les petits affluents et des zones de fort courant[2].
Le frai a lieu de mars à mai. Il présente alors une bande longitudinale sombre, de la tête à la queue (à peine visible en temps normal).
La femelle pond sur les graviers et les pierres des zones de courant plus rapides.

Nourriture[modifier | modifier le code]

Plancton, bactéries et diatomées pour la larve et algues essentiellement pour l'adulte (et quelques petits invertébrés).

Son aire de répartition s'étend principalement du nord-est de l'Espagne à la France[3], dans les bassins versants de l'Èbre, du Rhône, de l'Adour, de la Garonne et de la Dordogne [1].

Autres appellations[modifier | modifier le code]

Régionalement, on le connait sous d'autres appellations :

dans l'Adour : seufle ;
dans l'Aude et dans la Beaume : sofie ;
dans l'Aveyron : couland [3].

Protection[modifier | modifier le code]

Le toxostome est inscrit à l'annexe III de la Convention de Berne[1] pour la protection de la faune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Chappaz R., Brun G. & Olivari G., (1989), Données nouvelles sur la biologie et l’écologie d’un poisson Cyprinidé peu étudié Chondrostoma toxostoma (Vallot, 1836).
    Comparaison avec Chondrostoma nasus (L., 1766). Comptes rendus de l’Académie des sciences, Paris, 309, série III n°5 : 181-186.
  • (fr) Elvira B., (1987), Taxonomic revision of the genus Chondrostoma Agassiz, 1835 (Pisces, Cyprinidae). Cybium, 11 (2) : 111-140.
  • (fr) Elvira B., (1997), Taxonomy of the genus Chondrostoma (Osteichthyes, Cyprinidae): an updated review. Folia Zoologica, 46 (Suppl. 1) : 1-14.
  • (en) Maitland P., (1995), Freshwater fish of annexes II and IV of the EC habitats directive (92/43/EEC). Rapport final. 179 p.
  • (fr) Nelva A., (1988), Origine et biogéographie des deux Chondrostomes français : Chondrostoma nasus et C. toxostoma (Pisces, Cyprinidae). Cybium, 12 (4) : 287-299.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références taxonomiques[modifier | modifier le code]

Notes et autres références[modifier | modifier le code]