Toxine T2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Toxine T2
T-2 mycotoxin.png T-2 mycotoxin flat.png
Identification
Nom IUPAC 4,15-diacétate-8-(3-méthylbutyrate) de (3α,4β,8α)-12,13-époxytrichothec-9-ène-3,4,8,15-tetrol
Synonymes

mycotoxine T2

No CAS 21259-20-1
No EINECS 244-297-7
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C24H34O9  [Isomères]
Masse molaire[1] 466,5214 ± 0,0243 g/mol
C 61,79 %, H 7,35 %, O 30,87 %,
Propriétés physiques
fusion 151,5 °C[2]
Précautions
Directive 67/548/EEC

Écotoxicologie
DL50 2,7 mg·kg-1 rat oral[2]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La toxine T2 est une mycotoxine de la famille des trichothécènes. Elle est toxique pour l'homme et les animaux. Elle est produite notamment par Fusarium sporotrichioides, Fusarium langsethiae et Fusarium poae.

DJT[modifier | modifier le code]

Le comité scientifique pour les aliments humains (CSAH) a établi une dose journalière tolérable (DJT) de 0,06 μg·kgpc-1. Cette dose s'applique aux toxines T-2 et HT-2 combinées[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1981 cette mycotoxine donna lieu a un incident politique: le secrétaire d'Etat des Etats-Unis Alexander Haig accusa l'URSS de fournir cette substance au Vietnam et au Laos pour utilisation dans la guerre contre-insurrectionnelle oú elle fut surnomée la "pluie jaune"[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a et b http://chem.sis.nlm.nih.gov/chemidplus/direct.jsp?result=advanced&regno=021259201
  3. http://galateepro.agriculture.gouv.fr/docs/gal/g501.doc
  4. Jonathan Tucker, « The Yellow Rain Controversy: Lessons for Arms Control Compliance », The Nonproliferation Review,‎ Spring 2001 (lire en ligne)