Tout ça… pour ça !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tout ça... pour ça !)
Aller à : navigation, rechercher

Tout ça… pour ça ! est un film réalisé par Claude Lelouch sorti en 1993.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Francis Barrucq (Francis Huster) est un brillant juge. Il entretient une relation adultérine avec Marie (Marie-Sophie L.), avocate travaillant au même barreau, à Lyon. Cette dernière le presse pour qu’il divorce et les deux conviennent que si leurs conjoints respectifs tombaient amoureux l’un de l’autre cela pourrait leur faciliter la tâche. Alors que les deux couples se retrouvent pour réaliser ensemble l’ascension du mont Blanc, Fabrice (Fabrice Luchini), l’époux de Marie, également avocat, pacte secrètement avec Alessandra (Alessandra Martines), l’épouse de Francis, pour jouer à rendre celui-ci jaloux. Durant ce séjour, Alessandra prendra toutefois conscience de l’infidélité de son mari et envisage de divorcer tandis que de son côté Fabrice connaîtra également de nombreux doutes par rapport à la fidélité de sa femme.

Marie et Fabrice doivent plaider à leur retour de vacances la défense de trois hommes. La narration du film continue par le procès où, au fur et à mesure des questions du juge, Francis, les trois accusés exposent le récit de leurs aventures.

  • Lino (Vincent Lindon) a une addiction aux jeux d’argent. Criblé de dettes, il a rencontré Esméralda, la sœur d’un de ses créanciers, qui lui a organisé le rendez-vous en lui épongeant sa dette. Lino tombe amoureux d’Esméralda mais celle-ci finit par le rejeter après qu’il a perdu au jeu les biens qui lui appartenaient. Rejeté de toutes parts, Lino tente de se suicider en se jetant dans la Seine lors du bal du 14 Juillet.
  • Jacques (Jacques Gamblin) est coiffeur. Sa femme Marylin (Évelyne Bouix) lui annonce leur séparation définitive et part quelques semaines à Thonon-les-Bains pour soigner l’asthme de leur fille Salomé (Salomé Lelouch). À l’annonce, il fait une tentative de suicide en avalant un flacon de shampooing. Obsédé à l’idée de revoir sa fille, il projette de la kidnapper et de partir au Canada. Lorsque son banquier lui refuse un nouveau prêt destiné à financer ses dernières dépenses il l’agresse pour lui dérober une enveloppe contenant de l’argent. Recherché pour cet acte, il est désormais en cavale. Ayant été mis au courant de ses intentions de rejoindre Salomé, deux policiers sont dépêchés à Thonon-les-Bains pour tenter de l’intercepter. Parmi eux, le commissaire Maigreton (Charles Gérard), à la veille de sa retraite, se lamente de ne jamais avoir pu arrêter le moindre malfrat en 40 ans de carrière.
  • Henri (Gérard Darmon) est un chauffeur de taxi, dont la spécialité est de droguer ses clients en leur servant du café ou du thé pour ensuite les dévaliser. Il venait de rencontrer une jeune femme dont il était amoureux-fou, mais qui meurt dans un accident de voiture le jour où il comptait la demander en mariage.

Lino et Jacques se rencontrent à l’hôpital après leurs tentatives de suicide respectives. Lorsque Henri, qui les prend en taxi, entend leur projet d’exil au Canada, l’idée de refaire sa vie le tente également et il les accompagne jusqu’à Thonon-les-Bains.

Les trois comparses se livrent à de nombreuses combines pour passer des vacances de rêve : ils volent un camping-car, ils mettent le feu aux toilettes d’un restaurant pour s’éclipser sans payer la note, ils se font passer pour des policiers de la Brigade des Fraudes et confisquent de prétendus faux billets de 500 FF dans les commerces, ils se font passer pour des géomètres étudiant le tracé du futur TGV à travers le terrain de golf d’un grand hôtel afin de se faire soudoyer par son directeur, etc.

Avant d’arriver à l’hôtel où séjournent Marilyn et Salomé, Henri téléphone au propriétaire de l’hôtel (Antoine Duléry) et, se faisant passer pour le pharmacien du village, l’avertit de l’arrivée imminente de deux inspecteurs du Gault et Millau. Il espère ainsi leur assurer un accueil royal et un excellent repas. Lino et Henri sont attablés et prétextent tourner un film publicitaire pour lequel il leur faudrait une petite fille. C’est ainsi qu’ils parviennent à attirer Salomé dans le camping-car, où l’attend Jacques. La perspicacité des deux policiers qui surveillaient l’hôtel conduit à l’arrestation des trois hommes.

Pendant le procès, Francis convoque sa propre femme à la barre pour lui demander publiquement si elle a eu une relation adultérine avec Fabrice. Dans les plaidoiries qui s’ensuivent, Marie et Fabrice en viennent à confondre l’histoire de leurs clients et leurs propres histoires de couple, arguant que c’est ni plus ni moins le procès de l’amour ou de tous les gens qui s’aiment mais aussi celui de la monogamie qui se déroule sous leurs yeux.

À l’issue du procès les accusés sortent de la salle d’audience, acquittés. La scène finale voit les différents couples protagonistes du film danser dans la salle des pas perdus du palais de justice, tous le regard vide et l’air distant.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • César du Meilleur acteur dans un second rôle pour Fabrice Luchini
  • Prix de la mise en scène au Festival des Films du Monde de Montréal

Lien externe[modifier | modifier le code]