Tours de Trango

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tours de Trango
Vue des tours de Trango.
Vue des tours de Trango.
Géographie
Altitude 6 286 m, Great Trango Tower
Massif Baltoro Muztagh (Karakoram)
Coordonnées 35° 50′ 12″ N 76° 18′ 25″ E / 35.83667, 76.3069435° 50′ 12″ Nord 76° 18′ 25″ Est / 35.83667, 76.30694  
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Zone Gilgit-Baltistan
Ascension
Première 21 juillet 1977 par Galen Rowell, John Roskelley, Kim Schmitz et Dennis Hennek
Voie la plus facile Face Nord-Ouest
Géologie
Roches Granites

Géolocalisation sur la carte : Pakistan

(Voir situation sur carte : Pakistan)
Tours de Trango

Les Tours de Trango sont un ensemble de montagnes monolithiques qui s'élèvent dans le ciel du Karakoram au Pakistan et qui sont considérées comme étant les plus belles tours de granite au monde et comptent parmi les plus difficiles big wall existants à cause de la haute altitude et de la difficulté d'escalade. C'est sans doute la plus forte concentration mondiale de hauts sommets.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En langage balti (langue sino-tibétaines), Trango signifie « parc à moutons » et viendrait d'un ancien bivouac de bergers naguère installé au pied du massif.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Les Tours de Trango se trouvent dans les Territoires du Nord du Pakistan, dans la région du Gilgit-Baltistan (zone contestée par l'Inde). Elles sont situées dans la chaîne montagneuse du Karakoram (point culminant : le K2 à 8 611 m), dans la partie du Baltoro Muztagh, et sont enserrées par le glacier de Trango à l'ouest, le glacier Dunge à l'est et l'imposant Glacier du Baltoro au sud.

La cathédrale dominant le col de Muztagh est séparée du château par le glacier Dunge. Plus à l'est on trouve le Lobsang Group et à l'ouest le Paiju Group[1].

Topographie[modifier | modifier le code]

L'ensemble des Tours de Trango est composé de plusieurs groupes appelés « le château » (the castle) culminant à 5 723 mètres d'altitude, les « cathédrales » (the cathedrales spires ou cathédrale de Thumno) à 5 866 mètres, et la tour sans nom (the nameless tower ou Tour de Trango) point le plus haut et sans doute la plus haute tour rocheuse du monde avec 6 251 mètres d'altitude et la plus difficile à escalader parmi les sommets de plus de 6 000 mètres. Les parois les plus hautes des tours font de 1 500 m à 2 000 m de dénivelé.

Ascensions[modifier | modifier le code]

En raison de la combinaison de plusieurs paramètres, le froid et le climat, la rareté de l'oxygène due à l'altitude, la verticalité ainsi que la difficulté technique de toutes les voies, les Tours de Trango sont considérées par les grimpeurs comme étant parmi les sommets les plus difficiles à conquérir.

Le 21 juillet 1977, la première ascension de la grande tour de Trango a été réalisée par John Roskelley, Galen Rowell, Dennis Hennek, Kim Schmitz et Jim Morrissey[2],[3].

La première ascension de la tour sans nom de Trango, par son pilier ouest, est effectuée en 1987 par les Français Patrick Delale et Michel Fauquet et les Suisses Michel Piola et Stéphane Schaffter. Michel Fauquet effectue un décollage sous le sommet en parapente.

La première ascension en libre d'Eternal Flame (7c+) a été réalisée par Alexander Huber et Thomas Huber[4].

BASE jump[modifier | modifier le code]

Les tours sont aussi connues comme un site de BASE jump. Dans le fim Azazel, par exemple, Sam Beaugey réalise un saut[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte du Baltoro
  2. Dennis Hennek, « Great Trango Tower », American Alpine Journal, New York, NY, USA, American Alpine Club, vol. 21, no 52,‎ 1978, p. 436–446
  3. The summit of Great Trango Tower is directly behind she spires of Trango Castle just before Khoburtse sur mountainsoftravelphotos.com
  4. Montagnes Magazine n°350, janvier 2010, page 62
  5. « Azazel - le film », sur www.petzl.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Denis Roy, Trango (documentaire)