Tours-en-Savoie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tours (homonymie).
Tours-en-Savoie
Image illustrative de l'article Tours-en-Savoie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Canton Albertville-sud
Intercommunalité Communauté de communes de la région d'Albertville
Maire
Mandat
Chantal Martin
2014-2020
Code postal 73790
Code commune 73298
Démographie
Gentilé Tourserin
Population
municipale
842 hab. (2011)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 39′ 22″ N 6° 26′ 27″ E / 45.6561111111, 6.4408333333345° 39′ 22″ Nord 6° 26′ 27″ Est / 45.6561111111, 6.44083333333  
Altitude Min. 343 m – Max. 2 440 m
Superficie 15,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
Tours-en-Savoie

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Tours-en-Savoie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tours-en-Savoie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tours-en-Savoie

Tours-en-Savoie est une commune française, située dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Tourserin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Village situé à l'entrée de la vallée de la Tarentaise.Le point culminant de la commune est la Pointe de la Grande Journée dans le massif du Beaufortain

Tours-en-Savoie est une commune située dans le département de la Savoie (région du Rhône-Alpes). La ville de Tours-en-Savoie appartient au canton d'Albertville-Sud et à l'arrondissement d'Albertville. Les habitants de Tours-en-Savoie s'appellent les Tourserains et étaient au nombre de 741 au recensement de 1999. La superficie est de 15.3 km². Tours-en-Savoie porte le code Insee 73298 et est associée au code postal 73790. Elle se situe à une altitude de 400 mètres environ.

Anciens noms : Tours ; Tours-en-Tarentaise. Tours est devenue Tours-en-Savoie par le décret du 17/06/1941.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Florian Drouet UMP ...
mars 2008 en cours Florian Drouet UMP ...
Les données manquantes sont à compléter.

Auparavant, Mr Lapierre (retraité de la fonction publique, transport), Mr Machetto (Entrepreneur), Mr Burquier (arboriculteur), Mr Paillardet (Industriel) ont été maires.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 842 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
462 456 478 560 649 592 567 539 534
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
505 489 485 509 529 521 513 516 476
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
414 400 358 390 481 503 636 578 647
1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011 - -
698 786 741 800 854 849 842 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école primaire qui comptait 28 élèves en 2001 en comptera 100 à la rentrée 2008. Pour faire face à l'augmentation du nombre d'élèves (grâce au développement des logements d'habitations), des bâtiments modulaires sont installés dans l'espace de récréation.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

La Commune est classée en zone AOC Beaufort, les alpages soumis aux risques d'avalanches sont réhabilités, grâce à des subventions de la Région Rhône Alpes et de la Direction de l'Agriculture le patrimoine alpestre a été restauré et l'activité laitière qui avait disparu depuis les années 1960 dans les alpages de Tours renaît.

Polyt Solet : Savoyard, Sculpteur et Designer Lucien Burquier( Lulu) alias - Polyte Solet est un formidable sculpteur. Il vit maintenant à Cauquenes (environ 350 km au sud de Santiago). Ce tourserain est arrivé au Chili par le Cap Horn sur le bateau qu'il avait lui-même construit. Il s'est marié dans ce pays et développe une industrie de meubles et articles en bois reprenant le thème marin. La technique employée est celle du lamellé collé (technique de construction utilisée pour les yachts) ce qui développe l'aspect esthétique tout en offrant une résistance importante.

Économie[modifier | modifier le code]

La commune est le siège des groupes Tivoly[3], Socamate et TA3V.

Dans la zone montagne, située à proximité de la gare SNCF du village (mais il n'y a plus de desserte SNCF depuis la fin des années 1990), beaucoup d'entrepreneurs ont pris la précaution de construire des logements pour le personnel au-dessus des ateliers, magasins ou dépôts.

Serait-ce la résurgence de l'esprit des maîtres de forges qui construisaient usine et habitat pour leurs ouvriers? Si tel est le cas, le village de Tours en Savoie se distinguerait des pratiques de certains affairistes.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église du village qui est complètement excentrée du centre du village
  • Le château et son église
  • La chapelle Sainte-Apoline
  • La chapelle Saint-Clément, au sommet du village, juste au-dessus des digues de protection du village
  • La micro-centrale électrique, complètement enterrée

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  3. Site de Tivoly

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Site officiel de la commune de Tours en Savoie