Tournon-Saint-Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tournon et Saint-Pierre.
Page d'aide sur les redirections « Tournon-Saint-Pierre » redirige ici. Pour les autres significations, voir Tournon-Saint-Pierre (homonymie).
Tournon Saint Pierre
Château des Vallées.
Château des Vallées.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Preuilly-sur-Claise
Intercommunalité Communauté de communes de la Touraine du Sud
Maire
Mandat
Marie-Françoise Brault
2014-2020
Code postal 37290
Code commune 37259
Démographie
Gentilé Tournonnais
Population
municipale
468 hab. (2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 44′ 24″ N 0° 57′ 17″ E / 46.74, 0.95472222222246° 44′ 24″ Nord 0° 57′ 17″ Est / 46.74, 0.954722222222  
Altitude Min. 62 m – Max. 136 m
Superficie 14,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Tournon Saint Pierre

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Tournon Saint Pierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tournon Saint Pierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tournon Saint Pierre

Tournon-Saint-Pierre est une commune française du département d'Indre-et-Loire, dans la région Centre.

Ses habitants sont appelés les Tournonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Tournon Saint Pierre en Indre et Loire
Tournon Saint Pierre en Indre et Loire.

Tournon Saint Pierre est un petit village situé à l'extrémité sud de l'Indre-et-Loire. La commune appartient au canton de Preuilly-sur-Claise et fait partie de la Communauté de communes de la Touraine du Sud. Il est situé dans la vallée de la Creuse, rivière qui la sépare, à l'Ouest, du département de l'Indre (36). Elle fait face à sa commune sœur Tournon-Saint-Martin, située dans le département de l'Indre, seul le ruisseau le suin marque la délimitation entre elles. Elle s'étend sur une superficie de 14 km2 (183e commune du département pour la superficie, 12 680e au niveau national).

Selon le classement établi par l’Insee en 1999, Tournon est une commune « périphérie d'un pôle rural ».

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune compte quatre communes limitrophes. Deux sont situées dans le département d'Indre-et-Loire (Bossay-sur-Claise et Yzeures-sur-Creuse) et deux dans le département de l'Indre (Néons-sur-Creuse et Tournon-Saint-Martin).

Rose des vents Yzeures-sur-Creuse Yzeures-sur-Creuse Bossay-sur-Claise Rose des vents
Néons-sur-Creuse N Bossay-sur-Claise
O    Tournon-Saint-Pierre    E
S
Néons-sur-Creuse Tournon-Saint-Martin Tournon-Saint-Martin

Villes les plus proches[modifier | modifier le code]

Par la route[1], le village se situe à 34 km de Descartes, 36 km de Châtellerault et 16 km de Le Blanc. Le chef-lieu du département, Tours est à 93 km et Poitiers est à 60 km.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Creuse marque à l'ouest la limite avec le département de l'Indre. C'est une rivière calme qui ondule formant de larges méandres. Le bourg de Tournon est construit au bord de la rive droite de la rivière. La rive gauche de la Creuse est abrupte et présente souvent des visuels de falaises végétalisées alors que la rive droite monte plus progressivement offrant une large vallée avant de monter doucement en coteaux.

Selon la direction départementale de l'agriculture et de la forêt d'Indre-et-Loire, son territoire comporte trois zones humides de plus 10 000 m2 : l'étang de la Marne, près de la Madeleine et l'étang de la Balastière[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Tournon-Saint-Pierre se caractérise par un climat tempéré océanique dégradé.

Il est caractérisé par des températures moyennes comprises entre 4,2 °C et 18,9 °C. Les hivers sont doux (min 1,6 °C / max 11,3 °C) et pluvieux. Les étés connaissent en général chaque année au moins un épisode caniculaire de quelques jours même s'ils sont beaux et doux (min 10,8 °C / max 24,6 °C) le reste du temps. Les précipitations sont de 683,7 mm sur l'année. Les chutes de neige y sont rares, il tombe quelques flocons, en moyenne 11 jours par an.

Ville Ensoleillement
(h/an)
Pluie
(mm/an)
Neige
(j/an)
Orage
(j/an)
Brouillard
(j/an)
Moyenne nationale 1 973 770 14 22 40
Tournon-Saint-Pierre, station de Tours[3] 1 845 684 11 20 58
Paris 1 630 642 15 19 13
Nice 2 668 767 1 31 1
Strasbourg 1 633 610 30 29 65
Brest 1 492 1 109 9 11 74

Le tableau suivant donne les moyennes mensuelles de température et de précipitations pour la station de Tours-St Symphorien recueillies sur la période 1965 - 1990 :

Relevés météorologiques de la station de Tours-St Symphorien 1965-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,6 2 3,3 5 8,4 11,4 13,1 12,9 10,8 7,9 3,8 1,6 6,9
Température moyenne (°C) 4,2 5,1 7,3 9,6 13,2 16,5 18,9 18,6 16,1 12,3 7,1 4,8 11,2
Température maximale moyenne (°C) 6,9 8,2 11,3 14,3 18,1 21,7 24,6 24,3 21,4 16,7 10,5 7,4 15,4
Précipitations (mm) 63,3 61,6 54,3 51,4 67,5 47,5 53 40,9 54,3 61 63 65,9 683,7
Humidité relative (%) 87 84 79 74 77 75 72 73 77 84 87 89 80
Source : Infoclimat [4]


Relevés météorologiques de la station de Tours-St Symphorien
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Record de froid (°C)
date du record
−17,4
1987
−14,2
1963
−10,3
2005
−3,4
1974
−0,6
1957
2,6
1969
4,3
1965
4,8
1986
0,9
1956
−2,8
1950
−9
1956
−18,5
1964
−18,5
1964
Record de chaleur (°C)
date du record
16,9
1975
21
1958
26,4
1955
29,3
1949
32,1
1953
36,7
1976
37,8
1949
39,8
2003
34,8
1953
29
1985
22,6
1955
18,9
1953
39,8
2003
Nombre de jours avec gel 10,6 9,1 6,7 2 0,1 0 0 0 0 0,5 6,2 10,2 45,3
Record de vent (km/h)
date du record
104
1990
122
1990
112
1988
79
1985
119
1988
86
1987
104
1983
83
1986
83
1988
104
1987
104
1957
101
1990
122
1990
Record de pluie en 24 h (mm)
date du record
25
1978
25,9
1988
33,8
1980
23,7
1978
31,5
1971
58
1970
51,2
1977
35,5
1965
41,4
1965
44
1966
31
1965
34,9
1976
58
1970
Source : Infoclimat [4]


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Sentiers de randonnée[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par le sentier de grande randonnée de la Touraine du Sud[5].

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les routes départementales D750 et D14. L'échangeur autoroutier le plus proche est la sortie no 26 à Châtellerault Nord de l'A10 située à environ 35 km.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare SNCF la plus proche est la gare de Châtellerault.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Le réseau de bus Touraine Fil Vert relie Tournon-Saint-Pierre à Tours et Ligueil par la ligne G[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

  • La Bagonne
  • La Baujonnerie
  • La Bersaudière
  • La Blinerie
  • La Brousse
  • Le Bateau de Launay
  • Les Bois
  • Chassioux
  • La Chapelle
  • La Croix
  • La Croix de Pierre
  • Le Coudray
  • L'Echaudé
  • Les Effes
  • Les Fosses
  • Gaudru
  • La Guilloterie
  • Le Grand Vicq
  • Les Grèves
  • Launay
  • La Madeleine
  • La Marne
  • Pouillé
  • Le Petit Pouillé
  • Renusson
  • La Réchauderie
  • La Renaissance
  • Salvert
  • Vonne
  • Les Vallées

Logement[modifier | modifier le code]

Le parc immobilier en 2007 est constitué de 292 logements[7] dont 233 résidences principales (79,8 %), 35 résidences secondaires (12,1 %) et 24 logements vacants (8,1 %). Le taux de résidences secondaires est supérieur à la moyenne départementale de 4,7 %[8]. Sur les 233 titulaires de résidences principales, 73,7 % sont propriétaires, 23,3 % locataires et 3 % logés gratuitement.

Entre 1999 et 2007, le nombre de logements a diminué de 4,58 %, passant de 306 à 292, soit 14 de moins. Le parc immobilier est uniquement composé de maisons individuelles, il n'a aucun appartement. Au 1er janvier 2006, la commune comptait 21 logements sociaux[9], soit un taux de 7,19 %.

Évolution des logements 1968 1975 1982 1990 1999 2007
Ensemble des logements 235 269 265 285 306 292
Résidences principales 203 209 214 229 219 233
Résidences secondaires 19 29 30 30 52 35
Logements vacants 13 31 21 26 35 24
Nombre moyen d'occupants des résidences principales 2,7 2,3 2,2 2,1 1,7 1,8

Nombre de logements
source INSEE

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au VIe siècle, Grégoire de Tours la mentionne sous le terme de Tornomagensis vicus, on la retrouve sous le terme S. Petrus de Turnum au XIIe siècle. Durant la Révolution française, pour suivre le décret de la Convention du 25 vendémiaire an II invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations, la commune, qui s’appelait Saint-Pierre-de-Tournon, change de nom pour Pierre-de-Tournon[10]. À partir de 1896, la commune prend son nom actuel, Tournon-Saint-Pierre.

Turnomagus signifie d'abord virage et champ, puis par extension ce terme désigne le champ de foire. Ce qui signifierait que ce lieu est été très tôt un lieu d'échange.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Une Voie romaine traversait le territoire de Tournon. Elle venait d'Argenton-sur-Creuse et se rendait à Poitiers et Tours, en suivant la Creuse[11].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Selon Grégoire de Tours, dans « Histoire des Francs », Saint Martin, évêque de Tours, se rendit à Tournon (Tornomagensis Vicus) par la voie romaine qui allait de Tours à Argenton-sur-Creuse vers l’an 380. Il y édifia la première église chrétienne de la commune qu’il dédia à saint Pierre en lieu et place d'un temple païen[12].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires de Tournon Saint Pierre
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Odile Tiefers UMP  
mars 2008 en cours Jacques Lacour    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Tournon fait partie de la Communauté de communes de la Touraine du Sud qui regroupe 21 communes situées dans la pointe sud de la Touraine entre le Poitou et le Berry. Créée le 14 décembre 2000, elle comprenait 15 624 habitants en 2007 pour une superficie de 639,39 km2, soit une densité de 24 habitants/km2.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Fiscalité[modifier | modifier le code]

L'imposition des ménages et des entreprises à Tournon-Saint-Pierre en 2009[13]
Taxe Taux appliqué (part communale) Recettes dégagées en 2009 et en €
Taxe d'habitation (TH) 11,94 % 50 000
Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) 14,65 % 50 000
Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB) 32,75 % 16 000
Taxe professionnelle (TP) 0,00 % 0

Le taux de la taxe professionnelle est de 0 car elle est totalement transférée à l'intercommunalité. Son taux est actuellement de 13,02 %. Cette fiscalité est inférieure à la moyenne départementale pour les communes de population équivalente (communes de 500 à 2 000 habitants) à l'exception de la taxe d'habitation. Ces taux sont en moyenne de 11,07 %, 15,42 % et 45,06 %[14].

Budget de la commune[modifier | modifier le code]

En 2010, le budget de la commune s'élevait à 315 000 € et son endettement à 188 000 €[14].

Évolution de l'endettement (en milliers d’€)[14] :

Évolution des dépenses d’équipement (en milliers d’€)[14] :

Sécurité[modifier | modifier le code]

La commune dépend de la brigade de gendarmerie de Preuilly sur Claise[15].

En ce qui concerne la protection incendie et secours, Tournon présente une particularité. Si les secours sont appelés depuis un téléphone fixe c'est le Centre d'Incendie et de Secours de Tournon-Saint-Martin qui sera sollicité. Par contre si les secours sont appelés depuis un téléphone portable ou des hameaux en limite avec Yzeures, ce sont les centres d'incendie et de secours de Preuilly-sur-Claise ou Yzeures-sur-Creuse qui se déplaceront[16].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Tournon-Saint-Pierre n'a pas développé d'associations de jumelage.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 468 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
356 361 353 454 553 569 619 595 613
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
640 642 700 730 811 782 840 762 810
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
717 711 703 709 716 719 696 671 635
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
650 644 608 574 593 514 513 510 468
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2004[18].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (33,3 %) est en effet supérieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (23,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 47,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 14 %, 15 à 29 ans = 12,4 %, 30 à 44 ans = 15,7 %, 45 à 59 ans = 25,6 %, plus de 60 ans = 32,2 %) ;
  • 52,5 % de femmes (0 à 14 ans = 13,4 %, 15 à 29 ans = 14,2 %, 30 à 44 ans = 15,7 %, 45 à 59 ans = 22,4 %, plus de 60 ans = 34,3 %).
Pyramide des âges à Tournon-Saint-Pierre en 2008 en pourcentage[19]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
1,1 
10,3 
75 à 89 ans
14,9 
21,9 
60 à 74 ans
18,3 
25,6 
45 à 59 ans
22,4 
15,7 
30 à 44 ans
15,7 
12,4 
15 à 29 ans
14,2 
14,0 
0 à 14 ans
13,4 
Pyramide des âges du département de l'Indre-et-Loire en 2008 en pourcentage[20].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,3 
7,0 
75 à 89 ans
10,1 
13,4 
60 à 74 ans
14,1 
20,6 
45 à 59 ans
20,0 
20,2 
30 à 44 ans
19,1 
19,7 
15 à 29 ans
19,0 
18,7 
0 à 14 ans
16,4 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Tournon-Saint-Pierre possédait une école qui accueillait les enfants du village jusqu'en juin 2010. Elle se composait alors de deux classes : une maternelle-CP et une CE1-CE2-CM1-CM2, comptant chacune environ 12 élèves. Le bâtiment qui l'hébergeait date de 1902, dans la cour on retrouve la cantine et une salle de motricité[21]. La commune relève de l'académie de Orléans-Tours. L'école du village était gérée par l’inspection générale de l'inspection départementale de l’Éducation nationale de Tours.

Depuis septembre 2010, les enfants du village sont scolarisés à l'école maternelle et à l'école primaire de Tournon-Saint-Martin. La commune est sectorisée sur le collège Jean-Rostand de Tournon-Saint-Martin situé à 1 km au sud et le lycée général Pasteur à Le Blanc, situé à environ 15 km à sud.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Il n'y a pas d'offre de soins à Tournon-Saint-Pierre.

Les hôpitaux et les cliniques les plus proches sont à Châtellerault et à Le Blanc, les médecins à Tournon-Saint-Martin et Yzeures-sur-Creuse, tout comme les pharmacies, les dentistes sont à Preuilly-sur-Claise et Le Blanc.

Sports[modifier | modifier le code]

Actuellement, le village ne dispose pas d'équipements sportifs. Toutefois, l'activité de randonnée ainsi que la pêche à l'étang de la Balastière sont possibles[22].

Médias[modifier | modifier le code]

La commune reçoit la TNT ainsi que les chaînes de télévision locales France 3 Paris Île-de-France Centre ou France 3 Limousin Poitou-Charentes, selon l'orientation de son récepteur. Le quotidien La Nouvelle République relate les informations locales dans son édition Indre et Loire (Touraine Est) ainsi que l'hebdomadaire La Renaissance Lochoise.

Cultes[modifier | modifier le code]

Tournon-Saint-Pierre dispose d'un seul lieu de culte (culte catholique) : l'église Saint-Pierre. Elle fait partie de la paroisse de Tournon-Saint-Martin[23] qui relève du doyenné du Val de Creuse[24] et du diocèse de Bourges.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2007, le revenu fiscal médian par ménage était de 14 737 €[25] et le revenu net imposable moyen par ménage était de 17 253 €. Sur les 286 foyers fiscaux que comptait la commune, seuls 126 (44 %) s'acquittaient de l'impôt sur le revenu.

Emploi[modifier | modifier le code]

Selon les résultats du recensement de 2007[25], la population active (15-64 ans) de la commune comptait 321 personnes, dont 64,2 % étaient actifs, ce taux était de 71,8 % au niveau départemental. Les 15-64 ans comptaient 5 % chômeurs, 59,2 % ayant un emploi et 35,8 % d'inactifs. Les inactifs, ils se répartissaient de la façon suivante : les retraités ou préretraités représentaient 17,8 % de la population active, les scolarisés 6,2 %, les autres inactifs 11,8 %.

En 2007, le taux de chômage (au sens du recensement) parmi les actifs de la commune était de 7,8 %, en forte diminution par rapport à 1999 (12,4 %).

Cette même année, 25,8 % des actifs occupés travaillaient et vivaient à Tournon-Saint-Pierre, le reste se déplaçant hors de la commune pour travailler.

Répartition des plus de 15 ans selon les PCS

  Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres et professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
Nombre 8 24 0 12 12 32
% 9.1 % 27.28 % 0 % 13.63 % 13.63 % 36.36 %
Indre-et-Loire 2.06 % 5.77 % 12.86 % 25.34 % 29.24 % 24.73 %
Sources des données : INSEE[25]

Activités[modifier | modifier le code]

Comme partout en France, on remarque une forte baisse du nombre d'emplois dans l'agriculture et de la construction au profit du tertiaire. L'industrie est inexistante ce qui n'est pas étonnant dans un secteur très rural comme Tournon.

Le nombre d'emplois dans la commune était de 85 en 2007.

Répartition des emplois par domaines d'activité

  Nombres d'emplois
dans la commune
Agriculture Industrie Construction Commerce Services
2007 85 20 0 16 31 20
1999 121
Sources des données : INSEE[25]

L'agriculture[modifier | modifier le code]

L'agriculture est un acteur économique majeur pour cette petite commune rurale. En effet, on constate que sur ces 1 476 hectares, 993 sont utilisés par le secteur agricole.

En 2000, on comptait 17 exploitations agricoles (dont 9 exploitations professionnelles) sur le territoire de la commune, en 1988, elles étaient 29 (15). La SAU (superficie agricole utilisée) moyenne était de 58 ha (99 ha pour les professionnelles), surfaces en augmentation par rapport à celles de 1988, 44 ha (75 ha).

Concernant la culture, 15 exploitations cumulaient 804 ha de terres labourables, dont 293 pour les céréales, et 16 étalaient 514 ha de superficie fourragère. Pour l'élevage, en 2000, 7 fermes d'exploitations agricoles comptaient 811 bovins dont 383 vaches et 8 élevaient 267 volailles.

Dans le secteur de l'agriculture, Tournon présente une particularité, elle est en zone protégée[26] pour la production de maïs semences. Seule trois zones existent en Indre et Loire, Tournon fait partie de celle d'Yzeures-sur-Creuse qui a été créée le 5 septembre 1985[27]. Cette zone est la plus importante du département et comprend les communes de Chambon, d'Yzeures sur Creuse et de Tournon Saint Pierre. Elle compte 8 agriculteurs producteurs sur 283 ha, ce qui permet à la commune de voir passer de nombreux travailleurs saisonniers pendant la période des mois de juillet et d'août.

L'artisanat et le commerce[modifier | modifier le code]

Tournon possède un salon de coiffure, un bar, une épicerie-boucherie, une mercerie, une banque et plusieurs artisans.

Entreprises et établissements[modifier | modifier le code]

Au 1er janvier 2008, Tournon-Saint-Pierre comptait 21 établissements hors agriculture. L'industrie disposait de 2 établissements, la construction dénombrait 3 établissement, le commerce 5 et les services étaient au nombre de 11 établissements.

En 2009, quatre entreprises ont été créées sur le territoire, trois dans les services et le commerce, et une dans le secteur administration publique, santé[25].

Répartition des établissements par domaines d'activité

  Ensemble Industrie Construction Commerce Services
Nombre d'établissements 21 2 3 5 11
% 100 % 9.5 % 14.3 % 23.8 % 52.4 %
Sources des données : INSEE[25]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le château du Bourg de Tournon a été remanié au XIXe siècle.

Le Château Les Vallées, construit au XIXe siècle, se situe près de la limite avec Yzeures-sur-Creuse. Il est composé d'un corps de logis sur trois niveaux, entouré de deux tours. Il appartenait à la cantatrice Mado Robin puis fut transformé en centre de vacances de la ville de Chevilly-Larue.

Le château des Fossés, construit au XIXe siècle, se situe près du château Les Vallées.

La ferme du Grand-Pouillé, construite aux XVe et XVIe siècles, est située au centre-est du territoire de la commune. Cette ferme formait un ancien fief appartenant en 1467 à un certain Galehaut d'Aloigny puis passa en 1872 dans la famille d'Harambure. Placée sur un promontoire, elle est construite en grès de Brenne et est aussi parfois qualifiée de manoir.

La Tuilerie, du XIXe siècle, fait l'objet d'une inscription à l'inventaire général des monuments historiques depuis 1996[28]. Elle fut construite en 1873 au lieu-dit La Bucherie. Elle a été en activité jusqu'en 1959. Le site comprenait une halle principale et deux plus petites, trois maisons et un four qui fut détruit dans les années 1960. Elle s'étendait sur 4 067 m2 dont 925 m2 bâtis. Auparavant, cette activité s'accomplissait dans la tuilerie du hameau de Renusson.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Pierre possède une nef unique du XVe siècle, des chapelles latérales modernes, un chœur du XIVe siècle à voûte moderne et chevet plat. Sa façade est moderne. Sont présents à l'intérieur de l'édifice un Christ du XVIIe siècle et une armoire eucharistique duXIVe siècle qui est classée monument historique au titre d'objet depuis le 12 décembre 1940[29]. Elle remplace la première église fondée par Saint-Martin à la fin du IVe siècle. Cet édifice fut remplacé aux XIe et XIIe siècles par une église érigée par les bénédictins de Preuilly, celle-ci fut totalement remaniée au XVe siècle pour devenir l'actuelle église.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Une partie du territoire communal est classé en ZNIEFF (Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique)[30].

Il y a deux zones à Tournon[31], l'une de type I pour l'étang de la Marne[32] et une de type II à Gaudru[33].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

La commune de Tournon-Saint-Pierre ne dispose pas de blason.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distance entre la commune et les villes les plus proches avec Mappy.fr
  2. Carte des zones humides de plus de 10 000 m2 selon DDAF37
  3. « Données climatiques de Tournon-Saint-Pierre », sur www.journaldunet.com (consulté le 10 septembre 2009)
  4. a et b « Tours St Symphorien, Indre-et-Loire(37), 108m - [1965-1990] », sur www.infoclimat.fr (consulté le 10 septembre 2009)
  5. Sentier de Grande Randonnée de la Touraine du Sud
  6. Réseau de transport en commun Touraine Fil Vert
  7. [PDF] Enquête annuelle de recensement 2007.
  8. [PDF] Résidences secondaires en Indre et Loire
  9. [PDF] Logements sociaux en Indre et Loire
  10. Site cassini.ehess.fr, consulté le 15 décembre 2009
  11. Bulletin trimestriel de la Société archéologique de Touraine, 1896, vol. 10, p. 336.
  12. blog.saintmartindetours
  13. Taxe.com
  14. a, b, c et d les comptes des communes sur le dédié du Ministère des Finances
  15. Brigades de Gendarmerie
  16. [La Nouvelle République du jeudi, 24 septembre 2009, p. 2]
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  19. « Évolution et structure de la population à Tournon-Saint-Pierre en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 juillet 2012)
  20. « Résultats du recensement de la population de l'Indre-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 juillet 2012)
  21. Académie Orleans-Tours
  22. Les équipements sportifs sur le site du ministère de la jeunesse et des sports consulté le 13/07/2010
  23. Paroisse de Tournon-Saint-Martin
  24. Doyenné du Val de Creuse
  25. a, b, c, d, e et f « Résultats du recensement de la population - 2007 », sur Insee (consulté le 22 juillet 2010)
  26. [PDF] Mais Semences
  27. Zones protégées pour la production de maïs semences
  28. Base Mérimée La Tuilerie
  29. Base Palissy Armoire Eucharistique
  30. [PDF] Étude des paysages de l’Indre et Loire - Zone Naturelle p. 329
  31. Liste du zonage ZNIEFF
  32. [PDF] ZNIEFF I Etang de la Marne
  33. [PDF] ZNIEFF II Gaudru