Tournoi d'échecs de Londres 1883

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Johannes Zukertort, vainqueur du tournoi de Londres en 1883

Le tournoi d'échecs de Londres 1883 est un tournoi d'échecs à deux tours organisé du 26 avril au 23 juin 1883 dans le hall Victoria du Criterion Theatre[1] de Londres. Il fut remporté par l'Allemand Johannes Zukertort qui marqua 85 % des points avec trois points d'avance sur le deuxième, Wilhelm Steinitz, considéré comme le meilleur joueur de l'époque et qui venait de remporter le tournoi d'échecs de Vienne en 1882.

Organisation[modifier | modifier le code]

Marmaduke Wyvill contribua à l'organisation du tournoi réunissant 14 des meilleurs joueurs d'échecs de l’époque. Le tournoi comprenait une nouveauté : le temps des joueurs serait limité par l’usage d'une pendule d'échecs mécanique avec double affichage. Lors qu'un joueur arrêtait sa pendule, celle de son adversaire se mettait en marche, avec obligation de jouer 15 coups au moins pendant l'heure. Chaque joueur devait affronter tous les autres participants (système dit round robin) deux fois (« tournoi à deux tours ») : une fois avec les pièces blanches et l'autre avec les pièces noires. Les joueurs disputaient cinq parties par semaine. Autre curiosité, les parties nulles (ou « remises », désignées ci-dessous par la lettre r) ne comptaient pas : elles devaient être rejouées au plus deux fois ; la troisième partie nulle donnait un demi point aux joueurs. Les nulles étaient rejouées les mercredis et les samedis.

Les parties avaient lieu de midi à 17 h et reprenaient de 19 à 23 h.

14 joueurs s’affrontèrent dans le tournoi principal. Parmi les meilleurs joueurs du monde, seul Louis Paulsen était absent. Les prix furent attribués à Johannes Zukertort (250 £), Wilhelm Steinitz (150 £), Joseph Blackburne 120 £), Mikhaïl Tchigorine (90 £) et aux trois suivants (Mackenzie, Mason et Englisch). Un prix de consolation de 50 £ fut réparti entre les perdants. Le Prix de beauté de 50 £ fut attribué à Samuel Rosenthal pour une partie gagnée avec les Noirs contre Steinitz.

Pendant le même temps que le premier tournoi avait lieu un deuxième tournoi à Londres avec 26 participants qui fut remporté par Curt von Bardeleben.

Résultats[modifier | modifier le code]

Lors du premier tour, Zukertort perdit une partie contre Steinitz, puis il remporta toutes ses parties. Lors du second tour, il perdit trois parties en se relâchant trois rondes avant la fin alors qu'il avait déjà gagné le tournoi (avec 22 points sur 23). Blackburne et Rosenthal ne disputèrent pas la partie du deuxième tour et perdirent la partie par forfait[2]. Les représentants de l'école romantique, Mikhaïl Tchigorine et Samuel Rosenthal battirent deux fois lors du tournoi le représentant du style positionnel, Wilhelm Steinitz.

La table complète du tournoi est donnée selon Gino di Felice[3].

Rang Joueur Nationalité Zuk. Stein. Black. Tchig. Mack. Engl. Mason Ros. Win. Bird Noa Sel. Mort. Skip. Total
1 Johannes Zukertort Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
(né à Lublin)
0 1 r1 1 1 r1 1 r0 rr1 1 1 1 1 1 r1 r1 1 1 1 1 1 0 1 0 1 (1) 22 / 26
2 Wilhelm Steinitz Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
(né en Bohême)
1 0 0 1 0 0 1 1 0 rr1 1 r1 r0 r0 1 1 1 1 1 r1 1 1 1 r1 1 (1) 19
3 Joseph Blackburne Drapeau de l'Angleterre Angleterre
(Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni)
r0 0 1 0 0 1 r0 0 1 r0 1 r1 rr1 – rr½ 1 0 r1 1 r1 r1 1 1 1 1 1 16,5
4 Mikhaïl Tchigorine Drapeau de la Russie Impériale Empire russe 0 r0 1 1 1 0 1 1 0 r1 r0 1 0 rr1 1 0 1 0 r1 0 1 r1 1 0 1 (1) 16
5-7 George Mackenzie Drapeau des États-Unis États-Unis
(né en Écosse)
0 r1 0 0 r1 1 0 0 rr½ rr½ 0 r1 r0 r1 0 1 0 r1 1 r1 rr½ r1 r1 1 1 (1) 15,5
Berthold Englisch Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
(né en Silésie tchèque)
rr0 0 1 rr0 0 rr1 1 r0 rr½ rr½ rr0 0 rr½ rr1 0 1 r0 1 1 1 r1 1 1 1 1 (1)
James Mason Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni
(né en Irlande)
0 0 0 r0 0 r0 r1 0 1 r0 rr1 1 r1 0 r1 0 1 1 rr½ 1 1 rr1 r1 1 1 (1)
8 Samuel Rosenthal Drapeau de la France France
(né en Pologne)
0 0 r1 r1 rr0 – 1 rr0 r1 r0 rr½ rr0 r0 r1 rr½ rr1 r1 0 0 1 r0 1 1 1 r1 (1) 14
9 Szymon Winawer Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
(né en Pologne)
r0 r0 0 0 rr½ rr0 0 1 1 0 1 0 r0 1 rr½ rr0 r0 1 rr1 0 1 r1 1 1 1 (1) 13
10 Henry Bird Drapeau de l'Angleterre Angleterre
(Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni)
0 0 0 0 1 r0 0 1 1 r0 r1 0 0 0 r0 1 r1 0 0 0 1 1 r1 1 r1 (1) 12
11 Josef Noa Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie 0 0 0 r0 0 r0 r0 1 0 r0 0 0 rr½ 0 1 0 rr0 1 1 1 0 1 1 1 0 (1) 9,5
12 Alexander Sellman Drapeau des États-Unis États-Unis 0 1 0 0 r0 0 0 r0 rr½ r0 r0 0 0 rr0 r1 0 0 r0 0 0 1 0 1 1 0 (1) 6,5
13-14 James Mortimer Drapeau des États-Unis États-Unis
(installé à Londres)
0 1 0 r0 0 0 0 1 r0 0 0 0 r0 0 0 0 0 0 r0 0 0 0 0 0 0 1 3
Arthur Skipworth Drapeau de l'Angleterre Angleterre
(Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni)
0 – 0 – 0 – 0 – 0 – 0 – 0 – 0 – 0 – 0 – 1 – 1 – 1 0

La lettre r désigne une partie nulle (« remise » ou « rejouée »). Le tiret – désigne une partie perdue par forfait. (1) désigne une partie gagnée par forfait.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Londres 1883 et 1899 sur le site endgame.nl.
  2. Table du site de mark-weeks.com
  3. (en) Gino Di Felice, Chess Results 1747 – 1900, McFarland & Company,‎ 2004 (ISBN 978-0-7864-4576-9), p. 88

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]