Tourisme en République de Macédoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'église Saint-Jean de Kaneo et le lac d'Ohrid, symboles touristiques macédoniens

Le tourisme en République de Macédoine est encore faible bien qu'en développement. La République de Macédoine possède de nombreuses richesses naturelles et culturelles et lance régulièrement des campagnes de promotion. De 1997 à 2008, le chiffre d'affaires des hôtels et des restaurants a augmenté en moyenne de 4,64 % par an. Le nombre de visiteurs étrangers augmente lui aussi constamment, par exemple de 14,6 % en 2011[1]. Cette année-là, le pays a accueilli presque 262 000 touristes étrangers[2], surtout venus des pays voisins comme la Grèce, la Serbie et l'Albanie, mais aussi des pays d'Europe occidentale et des États-Unis[1].

La Macédoine entreprend depuis plusieurs années des opérations d'amélioration de ses infrastructures, notamment en rénovant ses deux aéroports internationaux, situés à Skopje et Ohrid et en réaménageant les centre-villes des principales agglomérations, l'exemple le plus marquant étant Skopje 2014, opération d'urbanisme qui vise par exemple la création de musées et d'hôtels.

Destinations[modifier | modifier le code]

Villes[modifier | modifier le code]

La capitale touristique du pays est Ohrid, petite ville riche en architecture médiévale classée au Patrimoine mondial et située sur les rives du lac du même nom. Ce lac compense par ses nombreuses plages et ses ports de plaisance l'absence de littoral. Skopje, la capitale politique et économique, a perdu l'essentiel de son patrimoine lors du tremblement de terre de 1963 mais conserve son vieux bazar avec des hammams et des mosquées, ainsi qu'une forteresse. La ville de Bitola est quant à elle réputée pour son architecture du XIXe siècle et ses nombreux consulats, ouverts lorsque la ville était ottomane. Les petites villes de Chtip, Vélès, Kratovo et de Krouchevo sont d'autres petites attractions touristiques pour leur pittoresque. Tetovo, majoritairement peuplée d'Albanais de Macédoine, est connue pour sa mosquée peinte, chef-d'œuvre de l'architecture ottomane.

La ville de Skopje organise de nombreux événements culturels, comme des festivals de jazz et d'opéra, et compte les grands musées macédoniens, comme le musée d'art contemporain de Skopje ou encore le musée de Macédoine. Bitola organise quant-à-elle le festival international du film des frères Manaki et Strouga les plus grandes rencontres de poésie du monde.

Sites archéologiques[modifier | modifier le code]

La République de Macédoine compte plusieurs sites archéologiques d'exception, comme celui de Toumba Madjari, un village du Néolithique situé dans la banlieue de Skopje, la grotte ornée de Tsotsev Kamen ou encore l'observatoire mégalithique de Kokino, classé par la Nasa comme le quatrième plus vieux au monde, après Abu Simbel, Stonehenge et Angkor Wat. Le pays compte également quelques vestiges antiques, comme les villes de Stobi, Scupi, Tauresium et Heraclea Lyncestis, qui gardent des ruines de villas, de thermes, de théâtre ou de basiliques paléochrétiennes. La forteresse de Vinitsa et les Tours de Marko sont d'autres sites archéologiques massifs occupés pendant de longues périodes.

Tourisme rural[modifier | modifier le code]

Le village de Mavrovo en été

La Macédoine possède trois parcs nationaux, Mavrovo, Galitchitsa et Pelister. Ils mettent en valeur les richesses naturelles du pays et son caractère montagneux. La Macédoine compte en effet de nombreux massifs, comme le Kožuf, le mont Korab, la Platchkovitsa ou encore la Yakoupitsa. Ces espaces sont riches en animaux sauvages, comme le loup, le cerf, le lynx et l'ours et en espèces végétales endémiques, comme le pin de Macédoine.

Le pays compte aussi une cinquantaine de lacs, comme ceux d'Ohrid, de Prespa et de Doïran, d'origine naturelle. Celui d'Ohrid, classé au Patrimoine mondial est le lac le plus vieux et le plus profond d'Europe. Il y a aussi beaucoup de lacs artificiels, comme le lac de Tikvech, celui de Matka et de Kalimantsi.

On trouve un grand nombre de villages traditionnels dans les montagnes macédoniennes. Certains encouragent le tourisme et organisent des activités folkoriques ou ouvrent des musées, comme Galitchnik, connu pour son architecture et son artisanat.

Le tourisme rural macédonien peut également s'appuyer sur l'activité viticole, de plus en plus reconnue au niveau international et surtout active dans la région du Tikvech, autour des villes de Kavadartsi et de Negotino.

Sports[modifier | modifier le code]

La République de Macédoine, grâce à ses nombreux lacs et cours d'eau, peut proposer aux visiteurs des sports nautiques, comme le rafting et le kayak, surtout pratiqués sur le lac Matka, situé près de Skopje. Le pays possède aussi plusieurs stations de ski en plein développement, comme celles du Kožuf et de Popova Šapka. La petite ville de Krouchevo, située en altitude, possède des infrastructures qui permettent de combiner les sports d'hiver et les sports d'été comme le VTT et le parapente.

Tourisme religieux[modifier | modifier le code]

Le tourisme religieux est surtout axé sur les nombreux monastères macédoniens, typiques de l'architecture byzantine et riches en fresques, comme ceux de Zrze, Treskavets, Lesnovo, Polog, Osogovo et celui de Saint-Jean Bigorski. Certaines lieux de culte sont également des destinations touristiques importantes, comme l'église Saint-Panteleimon de Nerezi, l'église de Staro Nagoritchané et les mosquées ottomanes qui se trouvent dans des villes comme Skopje et Bitola.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) The State of Tourism in Macedonia, Makstak
  2. (en) Is Macedonia's capital being turned into a theme park?, Catriona Davies, CNN