Tourisme en Angleterre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le tourisme en Angleterre représente un secteur important de l'économie nationale. L'activité emploie plus de 1,5 million de personnes soit 7 % des emplois en Angleterre et accueille chaque année plus de 35 millions de touristes internationaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Il est possible que le tourisme en Angleterre remonte à l'époque médiévale et ses pèlerinages. Bien que les pèlerinages étaient entrepris pour des raisons religieuses, les pèlerins voyaient clairement en ces expériences une échappatoire à leur vie quotidienne. Les pèlerins étaient responsables lorsqu'ils ramenaient des reliques et des souvenirs de leurs voyages aux sanctuaires. Ils ont été parmi les premiers à reconnaître les avantages d'obtenir un crédit auprès de banques étrangères et se sont vite rendu compte que le transport à bas prix pouvait être obtenu autrement sur les navires commerciaux (des navires de vin anglais à destination de Vigo ont été utilisés par les pèlerins du Moyen Âge en direction de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne).

Le Grand Tour[modifier | modifier le code]

Au cours du XVIe siècle en Angleterre, il devint à la mode d'entreprendre "Le Grand Tour", une longue tournée de l'Europe était perçue comme une expérience essentielle éducative et culturelle et de nombreuses familles aisées envoyaient leurs enfants afin de voir les sites majeurs des plus grandes villes d'Europe telles que Paris, Rome, Barcelone... Leurs expériences sont repris aujourd'hui par les hordes de routards d'étudiants désireux de connaître davantage le monde.

Époque victorienne[modifier | modifier le code]

Thomas Cook, un des pères fondateurs du tourisme

Le 5 juillet 1841, Thomas Cook qui est considéré aujourd'hui comme le fondateur du tourisme de masse moderne, organisa le premier voyage à forfait de l'histoire. Il mit en place pour l'entreprise ferroviaire anglaise Midland Counties Railway le paiement d'un shilling par personne pour un groupe de 570 militants anti-alcoolique de Leicester qui devait se rendre à un rassemblement à Loughborough. Cette prestation incluait le ticket de train ainsi que la nourriture. Thomas reçu en contre-partie une partie du prix facturés aux passagers. Par la suite, il organisa dans le cadre de l'Exposition universelle de 1851 des packages qui comprenait l'hébergement, et devint au fil du temps le pionnier des vacances à forfait en Grande-Bretagne (en particulier en Écosse) et sur le continent européen (Paris et les Alpes étaient les destinations les plus populaires). À la fin de l'époque Victorienne, l'industrie du tourisme se développa rapidement; initialement, l'activité était soutenue par les classes moyennes en pleine croissance, qui avait du temps de libre et qui pouvaient se permettre le luxe de voyager et même de rester dans des pensions un certain laps de temps. Le Bank Holiday Act de 1871 inséra un droit légal pour les travailleurs à prendre des vacances, même si à l'époque celles-ci n'étaient pas payées.

En Grande-Bretagne, la tradition des vacances de la classe ouvrière s'est fermement établie durant le dernier quart du XIXe siècle, avec une large concentration sur les stations balnéaires. D'autre part, l'expansion du réseau de chemin de fer à la même époque a entraîné la croissance des villes balnéaires de Grande-Bretagne, en leur apportant la population des centres urbains de l'Angleterre située non loin. Ainsi, Blackpool a été créé par la construction d'une ligne à Fleetwood, et certaines stations ont été promus par les entreprises ferroviaires elles-mêmes, Morecambe par le chemin de fer Midland Counties Railway et Cleethorpes par le Great Central Railway. Blackpool est rapidement devenue l'une des destinations britanniques les plus touristiques, mais ce n'est pas sans ses désastres. En 1897, la tour de Blackpool prit feu et l'une des premières photographies de la ville montra d'énormes quantités de fumée qui s'échappait de la plus grande attraction touristique du nord de l'Angleterre.

La période moderne[modifier | modifier le code]

The Original Tour de Londres

Les campings ont commencé à apparaître dans les années 1930, mais ce phénomène prit réellement son essor dans l'après-guerre. Les sociétés anglaises Butlins et Pontins créèrent la tendance, mais la popularité de leur logement spartiate diminué avec l'augmentation des voyages à forfait à l'étranger et l'augmentation du niveau de confort exigé par les visiteurs. Vers la fin du XXe siècle, le marché du camp de vacances a été relancé avec succès par les centres de villégiature haut de gamme situés à l'intérieur des terres et appartenant à la société néerlandaise Center Parcs.

Sites les plus visités[1][modifier | modifier le code]

Trafalgare Square et vue avec la colonne Nelson
British Museum

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nombre de visiteurs en 2007 , Association of leading visitors attractions.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]