Tourbillon (horlogerie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Tourbillon
Horloge avec tourbillon

En horlogerie, un tourbillon est un dispositif mécanique destiné à améliorer la précision des montres mécaniques en contrebalançant les perturbations de l'isochronisme du balancier dues à la gravité terrestre.

Historique[modifier | modifier le code]

L'inventeur de ce mécanisme est Abraham-Louis Breguet (1747-1823), horloger français, notamment fabricant de montres pour la royauté française.

Toute l'astuce de ce mécanisme réside dans le fait que l'on peut contrebalancer les effets de la gravité en faisant tourner le balancier et l'échappement sur eux-mêmes. Ce but est atteint grâce à une cage contenant l'ensemble régulateur de la montre et effectuant un tour complet en une minute. Il va sans dire que ce dispositif est très complexe à réaliser, c'est pourquoi il n'équipe que très peu de montres mécaniques.

Certaines montres de très haute horlogerie utilisent des tourbillons sur plusieurs axes, ou plusieurs tourbillons dont la moyenne est utilisée pour donner l'heure.

Le mécanisme dit « tourbillon » est encore appelé « cage tournante ». Abraham-Louis Breguet côtoie physiciens et scientifiques du Tout Paris où il est installé, et c'est au travers de ses rencontres que naissent les ébauches de ses futures inventions. Ayant, comme tout horloger, la recherche du « mouvement perpétuel parfait » pour quête, il croise travaux et théories physiques pour les adapter à la science subtile de la mécanique horlogère.

Le postulat de son invention s'appuie sur le fait que la marche d'une montre diffère selon la position verticale dans laquelle elle est observée. L'effet générateur provient principalement du déséquilibre du balancier et de celui du spiral. Pour compenser ces différences et obtenir le mouvement parfait, il serait nécessaire que le centre de gravité du système balancier-spiral soit au centre de rotation et s'y maintienne pendant les oscillations. La finalité de ce mécanisme n'est pas de supprimer ces différences, mais de les atténuer au point de les compenser entièrement.

Pour y parvenir, Abraham-Louis Breguet conçut un mécanisme capable de faire prendre à l'ensemble échappement-balancier toutes les positions possibles. Pour ce faire, il imposa à cet ensemble une rotation qu'il définit à un tour par minute, grâce à quoi il obtient un brassage des positions verticales, ce qui en définitif se solde par une marche moyenne dite d'équilibre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]