Tour franque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Acropole d'Athènes avec la tour franque en 1872.

La tour franque était une tour médiévale construite par les Latins du Duché d'Athènes, entre le début du XIIIe siècle et la fin du XIVe siècle. Elle jouxtait les Propylées, dans la partie ouest de l'Acropole d'Athènes.

Sa date de construction exacte est inconnue[1], et elle est souvent attribuée soit à Othon de la Roche, premier seigneur latin d'Athènes (début du XIIIe siècle), soit au Florentin Nerio Ier Acciaiuoli (fin du XIVe siècle).

La tour a été démolie à l'initiative et grâce au financement d'Heinrich Schliemann en 1874, dans le cadre de la suppression des bâtiments post-classiques de l'Acropole, généralement considérés alors comme des constructions parasites déparant le site. La destruction fut à l'époque controversée (le roi Georges Ier s'y opposa vainement[2]), et qualifiée une trentaine d'années plus tard de « barbarie pédantesque » par l'historien médiéviste William Miller[3].

La tour franque.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Antoine Bon, Forteresses médiévales de la Grèce centrale, p. 145 (en ligne)
  2. Jean Baelen, Le drame de la Tour Franque in Bulletin de l'Association Guillaume Budé, n°2, juin 1959, p. 242-243
  3. Miller, Florentine Athens, in Essays on the Latin Orient p.145 (original publié dans Quarterly Review en 1907)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]