Tour des archives (Vernon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tour des archives.
Tour des Archives
Image illustrative de l'article Tour des archives (Vernon)
La tour des Archives
Période ou style Médiéval
Type Tour maîtresse
Début construction 1123
Protection Logo monument historique Classé MH (1840)[1]
Coordonnées 49° 05′ 40″ N 1° 29′ 03″ E / 49.0945002, 1.4840287 ()49° 05′ 40″ Nord 1° 29′ 03″ Est / 49.0945002, 1.4840287 ()  [2]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Normandie
Région Haute-Normandie
Département Eure
Commune Vernon

Géolocalisation sur la carte : Eure

(Voir situation sur carte : Eure)
Tour des Archives

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Tour des Archives

La tour des Archives est le dernier vestige d'un ancien château fort qui se dresse sur la commune de Vernon dans le département de l'Eure et la région Haute-Normandie.

La tour fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840[1].

Situation[modifier | modifier le code]

La tour des Archives est situé dans le département français de l'Eure sur la commune de Vernon.

Histoire[modifier | modifier le code]

La construction primitive d'un donjon quadrangulaire remonterait à 1123, édifié par Henri Beauclerc, dernier fils de Guillaume le Conquérant. Par la suite, il a été remplacé par une tour ronde sous Philippe Auguste. Elle est caractéristique des édifices militaires construits par ce roi de France. Elle est haute de 22 m.

Description[modifier | modifier le code]

La tour des archives et la rue Potard

Elle est proche architecturalement de la tour Jeanne d'Arc à Rouen édifiée peu après.

À Vernon, les ingénieurs royaux adaptèrent une enceinte préexistante de tracé ovalaire, qu'ils « retendent » pas des courtines rectilignes et des tours de flanquements avec l'inévitable tour maitresse indépendante. Celle-ci réutilise manifestement des éléments plus anciens[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Tour des Archives », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps.
  3. Jean Mesqui, Châteaux et enceintes de la France médiévale : de la défense à la résidence, tome 1, les organes de la défense,‎ 2013 (2e édition), 376 p. (ISBN 978-2-7084-0961-3), p. 43.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]