Tour de Moricq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tour de Moricq
Image illustrative de l'article Tour de Moricq
Période ou style Médiéval
Type Donjon
Début construction XVe siècle
Propriétaire actuel commune
Protection Logo monument historique Classé MH (1915)
Coordonnées 46° 24′ 18″ N 1° 22′ 37″ O / 46.40503, -1.37681246° 24′ 18″ Nord 1° 22′ 37″ Ouest / 46.40503, -1.376812  
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Vendée
Commune Angles

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Tour de Moricq

La Tour de Moricq[1], située dans le village de Moricq, dépendant de la commune d'Angles en Vendée, est le dernier vestige existant de fortifications datant du Moyen Âge.

Historique[modifier | modifier le code]

L'existence de fortifications à Moricq est attestée depuis 1090. Le bâtiment actuel a été reconstruit en 1435 par Régnault Girard, maire de La Rochelle, qui avait acquis le château en 1430. La Tour de Moricq a été édifiée sur l'ancienne motte castrale et sur les ruines du château fort originel, dont les voûtes romanes en sous-sol existent encore.

L’édifice avait pour fonction de protéger le port de Moricq qui exportait du vin, des céréales et du bois vers La Rochelle et Bordeaux, ainsi que l’embouchure du Lay qui était alors navigable jusqu’à Mareuil-sur-Lay. Il a été utilisé par les protestants pendant les guerres de religion (1565-1628). Il a servi également à emprisonner les protestants après la révocation de l'Édit de Nantes en 1685. Des graffitis qui ont été relevés, témoignent de cette époque. Lors du siège de la Rochelle en 1628, la grosse tour d'angle abritant un escalier à vis aurait été abattue.

Les marais avoisinants ont été desséchés au XVIIIe siècle, et la tour fut alors transformée en grenier à blé, en relation avec l’activité du port de Moricq. Celui-ci est resté actif jusqu’au XIXe siècle.

La tour fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 6 août 1915[2].

La commune d’Angles a racheté l’édifice en 1988 afin d’en assurer la sauvegarde et la restauration.

Description[modifier | modifier le code]

Il s’agit d’un donjon rectangulaire dont les trois dimensions sont pratiquement identiques (14,5 mètres environ). Le chemin de ronde dans la partie supérieure est doté de mâchicoulis avec aux angles est, sud et ouest, des échauguettes en encorbellements. Il était protégé des fossés dont l'accès était défendu par une porte à chicane et un pont-levis piétonnier.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christian Corvoisier - Angles. La tour de Moricq - pp.201-209, dans Congrès archéologique de France. 151e session. Vendée. 1993 - Société Française d'Archéologie - Paris - 1996
  2. « Notice no PA00110014 », base Mérimée, ministère français de la Culture


Lien externe[modifier | modifier le code]