Tour de Léandre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 01′ 15″ N 29° 00′ 14″ E / 41.0209, 29.0039 ()

Tour de Léandre
Carte de Constantinople (1422) par le cartographe florentin Cristoforo Buondelmonti, montrant Pera au nord de la Corne d'Or, Constantinople au sud, et la tour de Léandre à droite, au milieu de la mer, près de la côte d' Üsküdar sur le côté asiatique du Bosphore
La tour de Léandre au coucher de soleil
L'arrière du billet de banque 10 lires turques (1966-1981)

La tour de Léandre ou Leandros, en turc Kız Kulesi (Tour de la Fille), est bâtie sur une petite île située dans le détroit du Bosphore au large du quartier d'Üsküdar, à Istanbul.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première tour fut initialement construite en 408 avant J.-C. par le général athénien Alcibiade pour contrôler les mouvements des navires perses dans le détroit du Bosphore, entre les anciennes villes de Byzance et Chrysopolis.

La tour fut reconstruite et transformée en forteresse par l'empereur byzantin Alexis Comnène en 1110 après J.-C., puis restaurée et légèrement modifiée à plusieurs reprises par les Turcs ottomans, le plus significativement en 1509 et 1763. La restauration la plus récente date de 1998. Des soutiens en acier ont été ajoutés autour de l'ancienne tour à titre de précaution, après le tremblement de terre du 17 août 1999.

Utilisée comme un phare pendant des siècles, la tour a été transformée en un café et un restaurant populaire, avec une excellente vue sur l'ancienne capitale romaine, byzantine et ottomane. Des bateaux privés font des voyages vers la tour plusieurs fois par jour.

Légende[modifier | modifier le code]

Il y a beaucoup de légendes à propos de la construction de la tour et de son emplacement. Selon la légende, la plus populaire de Turquie, un sultan avait une fille bien-aimée. Un jour, un oracle lui prédit qu'elle serait mordue à mort par un serpent venimeux le jour de son 18e anniversaire. Le sultan, pour l'écarter des terres et donc des serpents, fit construire la tour au milieu du Bosphore pour protéger sa fille jusqu'à son 18e anniversaire. La princesse a été placée dans la tour, où elle a souvent été visitée uniquement par son père.

Le jour de son 18ème anniversaire de la princesse, le sultan ravi qu'il ait pu empêcher la prophétie lui apporta un panier de fruits exotiques somptueux comme cadeau d'anniversaire. Cependant, un serpent était caché dans le panier et mordit la jeune princesse, qui mourra dans les bras de son père, tout comme l'oracle l'avait prédit. D'où le nom de tour de la jeune fille.

L'ancien nom de la tour de Léandre vient d'une autre histoire d'une jeune fille : l'ancien mythe grec de Héro et Léandre. Héro était une prêtresse d'Aphrodite qui a vécu, dans une tour à Sestos sur la rive européenne de l'Hellespont (Hellespont est l'ancien nom du détroit des Dardanelles). Léandre, un jeune homme d'Abydos, de l'autre côté du détroit Abydos, sur la rive asiatique, est tombé amoureux d'elle et nageait tous les soirs pour la rejoindre de l'autre côté. Héro allumait une lumière chaque nuit au sommet de sa tour pour guider son chemin.

Succombant aux mots doux de Leandros, et à son argument selon lequel la déesse Aphrodite, déesse de l'amour méprisait les vierges, Héro lui a permis de faire l'amour avec elle. Cela dura tout l'été. Mais une nuit d'hiver de tempête, les vagues rejetèrent Léandre dans la mer et la brise éteignit la lumière mise par Héro, et Léandre perdit son chemin, et se noya. Lorsque la mer rejeta son corps le lendemain, Héro morte de chagrin se jeta de la tour et mourut également. Le nom de jeune fille à la Tour pourrait aussi avoir son origine dans cette histoire ancienne.

En raison de la proximité et la similitude entre les Dardanelles et le Bosphore, l'histoire de Leandros a été attribuée à la tour par les Grecs et plus tard, les Byzantins.

La tour aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, l'ancien phare du XIXe siècle abrite un restaurant au premier étage et un café au sommet de la tour.

La tour a été représentée sur le revers de la nouvelle livre turque 10 billets de 1966-1981.

La tour de la culture populaire[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]