Tour Vauban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tour Vauban
Image illustrative de l'article Tour Vauban
Présentation
Période ou style XVIIe siècle
Type Tour de défense côtière
Architecte Sébastien Le Prestre de Vauban
Date de construction 1693 - 1696
Dimensions 18 m
Destination initiale Fort
Propriétaire Commune de Camaret
Destination actuelle Monument, Musée
Protection Logo monument historique Classé MH (1907)
 Patrimoine mondial (2008, Fortifications de Vauban)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Localité Camaret-sur-Mer
Localisation
Coordonnées 48° 16′ 48″ N 4° 35′ 30″ O / 48.280067, -4.59163848° 16′ 48″ Nord 4° 35′ 30″ Ouest / 48.280067, -4.591638  

Géolocalisation sur la carte : Finistère

(Voir situation sur carte : Finistère)
Tour Vauban

La tour Vauban, initialement nommée tour de Camaret, est une tour polygonale défensive construite sur un plan directeur de Vauban et érigée sur le Sillon à Camaret-sur-Mer

La tour polygonale est haute de 18 mètres et comporte trois étages, elle est flanquée de murailles, d'un corps de garde et d'une batterie qui pouvait contenir 11 canons ainsi qu'un four à boulets.

Projetée dès 1683, la tour est tracée en 1689 par Vauban. La construction supervisée par l'ingénieur Jean-Pierre Traverse débute en 1693 pour s'achever en 1696. Les onze pièces d'artillerie de la batterie basse croisaient leurs feux avec ceux de la pointe du Grand Gouin, des lignes primitives de Quélern et des nombreuses batteries côtières.

Le four à boulets a été construit lors de la période révolutionnaire[1].

La tour Vauban fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 18 septembre 1907[2].

Camaret-sur-Mer est membre de l'association de Villes Réseau des sites majeurs de Vauban. Depuis le 7 juillet 2008, douze sites, dont la tour Vauban, sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO[3].

En 2012, la tour Vauban est en cours de rénovation[4].

Bataille du 18 juin 1694[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Camaret.

Lors de la bataille de Camaret le 18 juin 1694, les anglo-hollandais tentèrent un débarquement sur la plage de Trez-Rouz. Commandées par Vauban, les troupes françaises repoussent les assaillants, l'opération est un échec. La batterie, en cours d'achèvement tout comme les deux corps de garde, n'était armée que de 9 canons de 24 livres de balle (boulets de 12 kg) et 3 mortiers de fer de 12 pouces. Cette victoire valut à Camaret d'être exemptée de fouages jusqu'à la Révolution[5].

Ouvrages liés à la Tour Vauban[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]