Touchez pas au grisbi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Touchez pas au grisbi

Description de cette image, également commentée ci-après

Jean Gabin

Réalisation Jacques Becker
Scénario Jacques Becker
Maurice Griffe
Albert Simonin
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France, Drapeau de l'Italie Italie
Genre Policier
Sortie 1954
Durée 94 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Touchez pas au grisbi est un film français de Jacques Becker, sorti sur les écrans à Paris en mars 1954. C'est une adaptation du roman éponyme d'Albert Simonin, premier volet d'une trilogie consacrée au truand vieillissant Max le Menteur, et dont les suites également adaptées à l'écran sont Le cave se rebiffe et Grisbi or not Grisbi (Les Tontons flingueurs). Il a été présenté en compétition à la Mostra de Venise de 1954.

Touchez pas au grisbi rencontra le succès à sa sortie dans les salles, marqua les débuts de Lino Ventura à l'écran, et relança la carrière de Jean Gabin, définitivement débarrassé de ses habits du « jeune premier » d'avant-guerre.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Max (Jean Gabin) et Riton (René Dary) sont deux truands associés depuis vingt ans. Ils viennent de faire un « coup fumant », le vol de 50 millions en lingots. Riton parle un jour du magot à sa petite amie, qui en parle à Angelo (Lino Ventura). Après une tentative ratée de kidnapper Max pour obtenir de lui l'endroit où est caché l'or, Angelo enlève Riton et propose de le libérer en échange du trésor. Avec l'aide de Pierrot (Paul Frankeur) et de Marco (Michel Jourdan) Max part faire l'échange, en comptant bien récupérer et son ami et son or. Il perdra l'un et l'autre, tandis qu'Angelo et sa bande seront tous tués.

Commentaires[modifier | modifier le code]

Il fallut le refus de Daniel Gélin, qui se voyait trop jeune pour jouer Max, pour que Jean Gabin incarnât le rôle. Et c'est Touchez pas au grisbi qui a relancé la carrière de l'acteur. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les prestations de Jean Gabin à l'écran n'avaient pas été couronnées de succès (sauf pour La Marie du port, La nuit est mon royaume et La Minute de vérité, qui ont rencontré des triomphes publics). Et c'est Max le menteur, truand qui aspire au repos, qui redonne à l'acteur sa dimension populaire. Ce sont les débuts au cinéma de Lino Ventura, alors ancien lutteur. Le film fut un succès lors de sa sortie en salle en 1954.

Contrairement aux adaptations cinématographiques de Le cave se rebiffe et de Grisbi or not Grisbi (devenu à l'écran Les Tontons flingueurs), comédies truculentes dialoguées par Michel Audiard, prenant de larges libertés avec l'œuvre d'Albert Simonin, Touchez pas au grisbi est le fidèle reflet du livre source, et donc, un film noir.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Marilyn Buferd était une actrice américaine née à Détroit le 30 janvier 1925 et décédée à Austin le 27 mars 1990. Elle tourna une vingtaine de films en Amérique, Italie et France.
  • Delia Scala était une actrice italienne née à Bracciano le 25 septembre 1929 et décédée à Livourne le 15 janvier 2004. Elle tourna environ 50 films dont quelques-uns en France.
  • Vittorio Sanipoli était un acteur italien, né à Quinto del mare le 27 octobre 1915. Il décède à Rome le 25 juillet 1992. Il tourna une petite centaine de films.
  • Angelo Dessy était un acteur italien né à Alghero le 10 juillet 1907. Nous n'avons pas de précision sur sa date de décès. Il tourna dans une cinquantaine de films.
  • Pour Lucilla Solivani et Mario Silvestri, il semble que ce soit le seul film qu'ils aient tourné.
  • Jean Becker, fils de Jacques et futur réalisateur à succès (L'Été meurtrier), fait ici ses débuts au cinéma comme assistant réalisateur.
  • Il est question dans le film de deux voies parisiennes : La rue Alphonse Allais et la rue du Détroit (cette dernière censée être située près de la Porte des Ternes). Ces deux voies n’existent pas. (notons qu'Alphonse Allais possède sa place à Paris depuis 1990 à Belleville)

Récompenses[modifier | modifier le code]

À la Mostra de Venise 1954, Jean Gabin remporta la Coupe Volpi pour la meilleure interprétation masculine pour son rôle dans le film ainsi que pour celui de Victor Le Garrec dans L'Air de Paris de Marcel Carné.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ne pas confondre avec Michel Jourdan faiseur de chansons.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Touchez pas au grisbi, (du livre au film) in André Nolat : Roman Ciné, Paris, Publibook-Le Petit futé, mars 2013 (ISBN 978-2-342-00301-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :