Touche (lutherie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir touche.
touche de guitare (modèle courant, avec frette)
Touche de violon (pas de frette)
Touche de cithare, avec frettes

La touche est un composant de la plupart des instruments à cordes. C'est une longue et fine pièce, généralement en bois, qui est plaquée sur le manche ou le corps de l'instrument et sur laquelle viennent s'appuyer les doigts, généralement[1] pour presser les cordes afin de modifier la longueur de la corde vibrante, et par là la hauteur du son émis.

Frette[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Frette.

La touche peut être frettée, c'est-à-dire munie de petites barrettes métalliques (les frettes), placées généralement perpendiculairement à la touche. Elles permettent d'émettre une hauteur de son fixée, évitant l'imprécision due aux doigts seuls. Elles peuvent être fixes comme sur la guitare ou la mandoline, mais aussi déplaçables comme sur le luth.

Une touche qui n'est pas frettée est parfois qualifiée de fretless, comme les basses fretless. Certaines touches sont parfois différentes, comme des touches hybrides à la fois frettées et fretless, ou des frettes asymétriques, non perpendiculaires au manche.

Matériaux[modifier | modifier le code]

Sur les instruments à cordes classiques (violon, alto, violoncelle et contrebasse), la touche est traditionnellement en ébène, en palissandre ou en d'autres bois très durs. Sur certaines guitares, le manche et la touche sont constitués d'une seule et même pièce de bois. Certaines lutheries modernes utilisent des matériaux nouveaux comme les fibres de carbone ou l'ébonol.

Paramètres[modifier | modifier le code]

Disposition des frettes[modifier | modifier le code]

Les frettes sont posées sur le manche à intervalle précis qui va s’amenuisant depuis la tête jusqu'au corps. En divisant la longueur vibrante de la corde par la racine douzième de 2 (\sqrt[12]{2} ou 2^{1\over12}, soit environ 1,0594631), on obtient la position de la 1re frette par rapport à la longueur à vide. La position Ln d'une frette par rapport au chevalet est Ln-1/1,0594631. Une autre façon de calculer est la suivante : pour une frette donnée, la largeur de la case « au-dessus » est 17,81715 fois celle de la distance au chevalet. La douzième barrette divise la corde en deux parties de longueurs égales, et correspond à un intervalle d’une octave par rapport à la corde jouée « à vide » (c’est-à-dire sans poser de doigt sur la corde).

La distance entre le sillet de chevalet et la ne barrette (comptée à partir du sillet de tête), ou longueur vibrante, est donnée par la formule :

l=d\cdot2^{-n\over12}

d est le diapason (longueur de la corde à vide).


Courbure[modifier | modifier le code]

profil d'une touche du sillet au chevalet. Schéma et paramètres essentiels

Typiquement, la touche est une longue planche avec un profil rectangulaire. Sur une guitare, ukulélé ou autres instruments à cordes pincées, la touche semble plate et fine mais elle peut être légèrement courbée pour former une surface cylindrique ou conique avec un radius plus élevé. Le radius mesure le rayon de courbure de la touche au niveau du chevalet.

Souvent les instruments à cordes utilisent des touches, sillets et chevalets courbés pour augmenter la clarté du son sur chaque corde.

La plupart des touches peuvent être décrites avec les paramètres suivants:

  • w1 — largeur au chevalet,
  • w2 — largeur au milieu du diapason (au sens de longueur de corde vibrante à vide),
  • h1 — hauteur au chevalet,
  • h2 — hauteur au milieu du diapason,
  • r — radius (peut être variable).

Tous ces paramètres ont une influence sur le timbre de l'instrument.

Radius[modifier | modifier le code]

Graphes de la fonction r(x) pour des profils typiques de touche

Dépendant des valeurs du radius r, toutes les touches peuvent être placées dans l'une de ces quatre catégories:

1 Plat La touche est rigoureusement plate du sillet au chevalet, comme celle de la guitare classique. L'instrument n'a pas à proprement parler de radius (en un sens il est infini). r = \infty
2 Cylindrique La touche a un radius constant. r = r_1 = r_2 = cste
3 Conique La touche a un radius variable, généralement linéairement progressif de r_1 à r_2. Souvent le radius au niveau du sillet est plus petit qu'au niveau du chevalet. r(x) = r_1 + \frac{x}{l}(r_2 - r_1)
4 Hybride Le radius n'est pas vraiment conique, la radius suit une courbe différente. r(x) = f(x), généralement r(l) = \infty

Remarques:

  • l représente le diapason.
  • x désigne un endroit de la touche, qui varie de 0 (au sillet) à l (au chevalet).
  • r(x) décrit le radius variant selon l'emplacement sur la touche.
  • f(x) n'est pas une fonction linéaire.

Les guitares classiques possèdent souvent une touche plate, mais la plupart des autres guitares possèdent des touches courbées. Les petits radii (pluriel latin de radius) de l'orde de 9-10" sont dits plus confortables pour les accords, alors que les radii plus élevés sont plus efficace pour les solos rapides. Les radii coniques et hybrides tentent de réunir ces deux qualités.

Exemples[modifier | modifier le code]

Voici quelques exemples de paramètres de touches:

Model r w1 w2
Guitares Fender Stratocaster, version moderne 9.5" (241 mm) 1.6875" (43 mm)
Guitares Fender Stratocaster, ancienne version 7.25" (184 mm)
Guitares Gibson Les Paul 10–12" (254–305 mm) 1.6875" (43 mm) 2.062" (52 mm)
Guitares Ibanez 12" (305 mm)
Guitares Jackson 16" (406 mm)
Guitares Warmoth Hybride, de 10" (sillet) à 16" (chevalet)
La plupart des guitares avec un chevalet Floyd Rose 10" (254 mm)
Violon 4/4 42 mm 24 mm 32 mm

Touche scallopée[modifier | modifier le code]

Une touche frettée peut être scallopée (de l'anglais scalloped, festonné, de scallop, la coquille Saint-Jacques), en enlevant une partie du bois entre les frettes afin de créer une forme en "U". Répété de frette en frette et vu de côté, cet évidement donne une impression de feston. Ainsi les doigts du musicien et les cordes ne sont en contact qu'avec les frettes et non la touche, ce qui permet un jeu plus rapide et facilite l'exécution de bends ; en contrepartie, l'apprentissage est plus long que sur une touche standard, car il faut bien maîtriser la pression qu'on exerce sur les cordes : trop d'appui aura l'effet d'un bend (la note monte), pas assez d'appui donnera un son amorti.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sur certains instruments, les cordes ne sont pas pressées sur la touche mais touchées sur le côté (sarangi, certaines lyras)