Toubal-Caïn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tubal Caïn devant sa forge. Andrea Pisano (1334-1336)

Toubal-Caïn est un personnage biblique, mentionné dans la Genèse (4:22).

Fils de Lamech et de Tsillah, descendant de Caïn, il passe pour avoir inventé l'art de travailler le fer et l'airain. Au chapitre 4 verset 22 du livre de la Genèse[1], il est indiqué que Cilla enfanta Tubal-Caïn : il fut l'ancêtre de tous les forgerons en cuivre et en fer.

Dans certaines versions d'une légende médiévale, il a été tué par son père Lamech, après avoir provoqué la mort accidentelle de leur aïeul Caïn[2].

Il est parfois rapproché au dieu Héphaïstos ou Vulcain[3]. On lui attribue l'invention de l'alchimie[4].

Mythologie juive[modifier | modifier le code]

Dans la mythologie juive, Tubal-Caïn a une relation incestueuse avec sa sœur Nahama. Cette union engendre le démon Asmodée [5].

Franc-maçonnerie[modifier | modifier le code]

Dans les légendes de la franc-maçonnerie Tubal-Caïn est le premier forgeron[6]. Son nom est utilisé pour certains rituels[7].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Bible de Jérusalem - Desclee de Brouwer - 1975
  2. Dictionnaire historique et critique p.33, Pierre Bayle
  3. Origine des Dieux, des héros, des fables et des mystères du paganisme, Théodore Perrin 1837
  4. L' alchimie et les alchimistes ou essai historique et critique sur la philosophie hermétique p.4 Louis Figuier 1854
  5. Encyclopédie des gens du monde: répertoire universel des sciences, des lettres et des arts; avec des notices sur les principales familles historiques et sur les personnages célèbres, morts et vivants, Volume 2 p.392
  6. Les grands textes de la franc-maçonnerie décryptés Emmanuel PIERRAT, Laurent KUPFERMAN
  7. La franc-maçonnerie en France des origines a 1815. Tome premier p.279 Gustave Bord