Touage souterrain de Riqueval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

49° 57′ 00″ N 3° 14′ 10″ E / 49.950023, 3.2361 ()

Le canal de Saint-Quentin et le toueur, à Riqueval
Le souterrain de Riqueval, entrée sud

Le souterrain de Riqueval (5 670 mètres) est situé sur la commune de Bellicourt, dans le département de l'Aisne. Il permet de relier Riqueval et Le Catelet en passant sous les villages de Bellicourt et Bony mais également sous le Mémorial américain de Bellicourt. Construit sur le canal de Saint-Quentin entre 1801 et 1810, sur l'ordre de Napoléon Ier, il est (avec l'infrastructure de Mauvages, sur le canal de la Marne au Rhin) le seul endroit au monde où l'on pratique encore le système du touage ou remorquage des péniches à la chaîne.

Articles principaux : Canal de Saint-Quentin et Touage.

Le toueur[modifier | modifier le code]

La ventilation du souterrain de Riqueval ne permettant pas d'évacuer les gaz d'échappement des péniches, celles-ci doivent obligatoirement être remorquées par un engin appelé « toueur », bateau-treuil qui tracte une rame de péniches (32 en moyenne) dans le souterrain.

À l'origine, le premier toueur, nommé Rougaillou, était mû par des chevaux disposés en manège sur son pont, ce manège actionnant un treuil. Un second toueur lui a succédé, mû par la vapeur. Finalement c'est l’électricité qui, à partir de 1906, a réglé le problème de la fumée dans la voûte. Sa vitesse horaire moyenne est de 2,5 km/h. Le bateau se hale sur une chaîne de 8 km de long qui repose au fond du canal, fixée à chaque extrémité du souterrain. La masse totale de la chaîne atteint 96 tonnes.

Trafic[modifier | modifier le code]

Le touage de Riqueval est toujours en service. Cependant la baisse du trafic sur le canal de Saint-Quentin (de 100 bateaux par jour à une dizaine après l'ouverture du canal du Nord, préféré par les mariniers) a conduit Voies navigables de France à étudier la pose d’une ventilation mécanique qui permettrait aux bateaux d'utiliser leur moteur dans le tunnel, reléguant ainsi au musée l'un des deux derniers toueurs au monde.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Pendant la traversée du tunnel qui durait deux à trois heures, les mariniers, libérés du travail de gouverne du bateau, se réunissaient à plusieurs pour manger des crêpes ou de la friture, et jouer de la musique. Bref, ils faisaient la fête, ce passage leur en offrant cette occasion pas si courante dans ce métier.

Musée du touage[modifier | modifier le code]

Le musée du touage à Bellicourt permet de découvrir ce site.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]