Library Wars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Toshokan Sensō)
Aller à : navigation, rechercher

Library Wars

図書館戦争
(Toshokan Sensō)
Genre Politique-fiction, action, comédie, romance
Light novel
Auteur Hiro Arikawa
Illustrateur Sukumo Adabana
Éditeur Drapeau du Japon MediaWorks
Drapeau de la France Glénat
Sortie initiale 10 février 200610 novembre 2007
Volumes 4
Light novel : Bessatsu Toshokan Sensō
Auteur Hiro Arikawa
Illustrateur Sukumo Adabana
Éditeur Drapeau du Japon ASCII Media Works
Sortie initiale 10 avril 20089 août 2008
Volumes 2
Manga : Library Wars: Love & War
Cible
éditoriale
Shōjo
Scénariste Hiro Arikawa
Dessinateur Kiiro Yumi
Éditeur Drapeau du Japon Hakusensha
Drapeau de la France Glénat
Prépublication Drapeau du Japon LaLa
Sortie initiale 24 septembre 2007en cours
Volumes 13
Manga : Toshokan Sensō Spitfire!
Cible
éditoriale
Shōnen
Scénariste Hiro Arikawa
Dessinateur Yayoi Furudori
Éditeur Drapeau du Japon ASCII Media Works
Prépublication Drapeau du Japon Dengeki Daioh
Sortie initiale 21 novembre 20072008
Volumes 1
Anime japonais : Library Wars
Réalisateur
Scénariste
Takeshi Konuta
Studio d’animation Production I.G
Chaîne Drapeau du Japon Fuji TV (Noitamina)
1re diffusion 11 avril 200826 juin 2008
Épisodes 12
OAV japonais : Library Wars
Réalisateur
Studio d’animation Production I.G
Durée 24 minutes
Sortie
Film d'animation japonais : Toshokan Sensō: Kakumei no Tsubasa
Réalisateur
Takayuki Hamana
Scénariste
Takeshi Konuta
Studio d’animation Production I.G
Sortie
Film japonais : Toshokan Sensō
Réalisateur
Shinsuke Sato
Sortie
Film japonais : Toshokan Sensō: The Last Mission
Réalisateur
Shinsuke Sato
Sortie

Library Wars (図書館戦争, Toshokan Sensō?) est une série de quatre light novels écrite par Hiro Arikawa et illustrée par Sukumo Adabana. La série est publiée par MediaWorks entre février 2006 et novembre 2007. Une série dérivée en deux tomes nommée Bessatsu Toshokan Sensō a aussi été éditée par ASCII Media Works. La version française est éditée par Glénat[1].

Une adaptation en manga intitulée Library Wars - Love & War (図書館戦争 LOVE&WAR, Toshokan Senso - Love & War?), dessinée par Kiiro Yum, est prépubliée depuis septembre 2007 dans le magazine shōjo LaLa de l'éditeur Hakusensha. La version française est également publiée par Glénat. Une seconde adaptation en manga a vu le jour entre 2007 et 2008 dans le magazine shōnen Dengeki Daioh.

Une adaptation en série télévisée d'animation japonaise comprenant douze épisodes et un OAV réalisée par Takayuki Hamana, produite par Production I.G, a été diffusée au Japon entre le 11 avril 2008 et le 26 juin 2008. Un film d'animation intitulé Toshokan Sensō: Kakumei no Tsubasa est sorti le 16 juin 2012. Un film live est sorti dans les salles japonaises le 27 avril 2013 et une suite est prévue pour octobre 2015.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans un futur alternatif, le Japon vient d'entrer dans l'ère Seika, au cours de laquelle règne une féroce bataille pour la sauvegarde de la liberté d'expression.

Jugeant néfaste l'influence de nombre de livres et de journaux, le Gouvernement a en effet fait adopter la Loi d'amélioration des médias, qui crée notamment un comité d'amélioration des médias chargé de sélectionner et de confisquer toutes les publications (livres, revues, journaux…) estimées par lui porteuses d'influences négatives (bref, une censure légalisée). Horrifiés, les directeurs de bibliothèques s'allient et parviennent à faire voter la loi de sauvegarde des bibliothèques, qui crée le corps des bibliothécaires, une organisation paramilitaire disposant d'une légitimité officielle face au comité d'amélioration des médias (pourtant lui aussi issu d'une loi !).

Une lutte politique, mais aussi armée (appelée Guerre des bibliothèques), s'engage alors entre les deux formations pour prendre le contrôle des livres et médias indexés…

En l'an 31 de l'ère Seika, alors que la Guerre des bibliothèques, qui fait maintenant rage depuis trois décennies, semble irrémédiablement entraîner le Japon sur la voie de la guerre civile, la jeune Iku Kasahara, hantée par le souvenir d'un homme qui, en s'opposant avec force à deux membres du Comité d'amélioration des médias, lui a permis d'acheter ce qui allait devenir son livre favori, décide, à l'insu de ses parents, d'intégrer le sélectif corps des bibliothécaires du Kanto

Personnages[modifier | modifier le code]

Iku Kasahara (笠原 郁, Kasahara Iku?)
Seiyû : Marina Inoue
Âge: 22 ans
Taille: 170 cm
Personnage principal de l'anime. Iku rejoint en 2019 le corps des bibliothécaires du Kanto afin de marcher sur les traces du mystérieux homme qui, quelques années plus tôt, a combattu deux inspecteurs du « Comité d'Amélioration des Médias » pour lui permettre d'acheter un livre promis à l'index. Ses parents étant opposés à ce dangereux projet, elle leur fait croire qu'elle n'est qu'une simple bibliothécaire, et nom un membre du groupe paramilitaire. Les cours théoriques l'ennuient (elle s'y endort), mais elle se révèle en revanche la meilleure (devant les hommes!) en épreuves physiques. Son caractère à la fois naïf et impulsif lui vaut de subir les fréquentes remontrances de son supérieur direct, le lieutenant Atsuhi Dojo. Sa meilleure amie est sa compagne de chambrée Asako Shibasaki.
Atsuhi Dojo (堂上 篤, Dōjō Atsushi?)
Seiyû : Tomoaki Maeno
Âge: 27 ans
Taille: 165 cm
Supérieur direct de Kasahara, le lieutenant Atsuhi Dojo est un des meilleurs éléments du corps des bibliothécaires du Kanto. Il est sportif, intelligent, mais aussi cassant, autoritaire et complexé par sa petite taille. Il croit beaucoup (et secrètement) aux qualités de Kasahara, et se montre en conséquence encore plus dur avec elle qu'avec les autres membres de son équipe. Il fait parfois preuve de trop d'impulsivité, un défaut que tente de canaliser son ami, le lieutenant Mikihisa Komaki.
Mikihisa Komaki (小牧 幹久, Komaki Mikihisa?)
Seiyû : Akira Ishida
Âge: 27 ans
Meilleur ami de Dojo, le lieutenant Mikihisa Komaki en est pourtant l'exact contraire, tant sur le plan physique que psychologique : il est en effet de grande taille, et se distingue par sa bonne humeur perpétuelle, sa perspicacité et sa sagesse. Convaincu que Dojo est en réalité amoureux de Kasahara, il manœuvre sans cesse pour les rapprocher.
Hikaru Tezuka (手塚 光, Tezuka Hikaru?)
Seiyû : Tatsuhisa Suzuki
Hikaru Tezuka est l'un des meilleurs éléments de l'équipe de Dojo, qu'il a intégrée en même temps que Kasahara. D'abord moqueur vis-à-vis de celle-ci, il tente ensuite de la séduire,bien qu'il n'ait pas de sentiments amoureux pour elle, car il avait écouté les conseils de ses supérieurs comme quoi il devrait essayer de lui ouvrir son cœur. Sans grand succès car elle se rend compte qu'il ne l'aime pas mais ils deviennent de bons amis… Il est par ailleurs en conflit avec son frère, qui se trouve être un des membres influents du Comité d'Amélioration des Médias (mais qui semble en réalité poursuivre de nébuleux objectifs personnels qui ne sont pas toujours conformes avec les objectifs du comité).
Asako Shibasaki (柴崎 麻子, Shibasaki Asako?)
Seiyû : Miyuki Sawashiro
Âge: 23 ans
Meilleure amie et colocataire d'Iku Kasahara. Désireuse de trouver un homme à son amie, et de caractère taquin, elle ne cesse de l'interroger sur sa vie sentimentale. Au sein du corps, elle est chargée des renseignements.
Ryusuke Genda (玄田 竜助, Genda Ryūsuke?)
Seiyû : Kanji Suzumori
Âge: 43 ans
Commandant du corps des bibliothécaires du Kanto. C'est lui qui a recruté Iku Kasahara, et l'a sciemment placée sous les ordres de Dojo. Extrêmement puissant, et de carrure impressionnante, il est redoutable au combat, mais sait aussi, lorsque les circonstances l'exigent, faire preuve d'un bon sens politique.
Kazuichi Inamine (稲嶺 和市, Inamine Kazuichi?)
Seiyû : Haruo Sato
Directeur de la bibliothèque du Kanto. Il est l'un des leaders politiques de la lutte contre la Loi d'Amélioration des Médias. Iku Kasahara lui sauvera la vie alors qu'il est victime d'un enlèvement.

Thèmes abordés[modifier | modifier le code]

Le principal sujet abordé est naturellement celui de la liberté d'expression. La Loi d'Amélioration des Médias a institué une véritable censure, un organisme gouvernemental s'arrogeant le droit de déterminer et d'éliminer les publications qui ne seraient pas conformes à leur vision de la société. L'auteur dénonce donc les atteintes à la liberté d'opinion (la Chine serait visée en filigrane)[2] et, au-delà, s'interroge sur les moyens à utiliser pour défendre cette liberté. En effet, bien que les protagonistes de l'histoire soient organisés en une faction paramilitaire et prennent les armes, ils évitent cependant au maximum de s'en servir pour privilégier des approches juridiques (application de la loi de conservation des bibliothèques) et politiques (négociations avec les membres du comité). Il est ainsi suggéré que, si la liberté d'expression, et au-delà les libertés fondamentales de manière générale, vaut qu'on se batte pour elle, cette dernière option ne doit être qu'un ultime recours.

En dépit du sérieux du sujet traité, l'anime adopte un ton humoristique, voire, de l'aveu de l'auteur, satirique[3] : ainsi, le fait que les deux lois contradictoires et les deux organismes opposés aient été créés par le gouvernement constitue une caricature de l'art de flatter des sensibilités électorales en ménageant la chèvre et le chou, dans lequel certains dirigeants politiques sont passés maîtres.

Light novel[modifier | modifier le code]

no  Japonais Français
Date de sortie ISBN Date de sortie ISBN
1 10 février 2006 ISBN 978-4-8402-3361-3 22 septembre 2010[fr 1] ISBN 978-2-7234-7433-7[fr 1]
2 11 septembre 2006 ISBN 978-4-8402-3562-4 16 mars 2011[fr 2] ISBN 978-2-7234-7434-4[fr 2]
3 10 février 2007 ISBN 978-4-8402-3774-1 30 novembre 2011[fr 3] ISBN 978-2-7234-7435-1[fr 3]
4 10 novembre 2007 ISBN 978-4-8402-4022-2  
no  Japonais
Date de sortie ISBN
1 10 avril 2008[ja 1] ISBN 978-4-04-867029-6[ja 1]
2 9 août 2008[ja 2] ISBN 978-4-04-867239-9[ja 2]

Manga[modifier | modifier le code]

Deux manga basés sur le light novel sont parus. Le premier est un shōjo intitulé Library Wars: Love & War dessiné par Kiiro Yumi et publié dans le magazine LaLa à partir du 24 septembre 2007. Le premier volume relié est publié le 5 avril 2008 par Hakusensha. La version française est publiée par Glénat. Le second est un shōnen intitulé Toshokan Sensō Spitfire! dessiné par Yayoi Furudori et publié dans le magazine Dengeki Daioh à partir du 21 novembre 2007. L'unique volume est publié le 27 juin 2008 par ASCII Media Works[4].

Liste des volumes[modifier | modifier le code]

no  Japonais Français
Date de sortie ISBN Date de sortie ISBN
1 5 avril 2008[jaM 1] ISBN 978-4-592-18046-3[jaM 1] 2 juin 2010[frM 1] ISBN 978-2-7234-7627-0[frM 1]
2 5 août 2008[jaM 2] ISBN 978-4-592-18047-0[jaM 2] 18 août 2010[frM 2] ISBN 978-2-7234-7628-7 [frM 2]
3 5 mars 2009[jaM 3] ISBN 978-4-592-18048-7[jaM 3] 17 novembre 2010[frM 3] ISBN 978-2-7234-8015-4 [frM 3]
4 4 septembre 2009[jaM 4] ISBN 978-4-592-18049-4[jaM 4] 2 février 2011[frM 4] ISBN 978-2-7234-8075-8 [frM 4]
5 5 mars 2010[jaM 5] ISBN 978-4-592-18050-0[jaM 5] 6 avril 2011[frM 5] ISBN 978-2-7234-8079-6[frM 5]
6 3 septembre 2010[jaM 6] ISBN 978-4-592-19316-6[jaM 6] 17 août 2011[frM 6] ISBN 978-2-7234-8408-4[frM 6]
7 4 mars 2011[jaM 7] ISBN 978-4-592-19317-3[jaM 7] 29 février 2012[frM 7] ISBN 978-2-7234-8752-8[frM 7]
8 5 septembre 2011[jaM 8] ISBN 978-4-592-19318-0[jaM 8] 6 juin 2012[frM 8] ISBN 978-2-7234-8823-5[frM 8]
9 2 mai 2012[jaM 9] ISBN 978-4-592-19319-7[jaM 9] 23 janvier 2013[frM 9] ISBN 978-2-7234-9365-9[frM 9]
10 3 août 2012[jaM 10] ISBN 978-4-592-19320-3[jaM 10] 20 août 2014[frM 10] ISBN 978-2-7234-9702-2[frM 10]
11 5 avril 2013[jaM 11] ISBN 978-4-592-19321-0[jaM 11]  
12 5 septembre 2013[jaM 12] ISBN 978-4-592-19322-7[jaM 12]  
13 5 mars 2014[jaM 13] ISBN 978-4-5921-9323-4[jaM 13]  
14 5 novembre 2014[jaM 14] ISBN 978-4-5921-9324-1[jaM 14]  

Anime[modifier | modifier le code]

Série télévisée[modifier | modifier le code]

La série télévisée a été produite par le studio Production I.G[5] et a été diffusée entre avril et juin 2008 sur Fuji TV.

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

No  Titre français Titre japonais Date de 1re diffusion
Kanji Rōmaji
1 My Prince Charming is in the LDF 我ガ王子様ハ図書隊ニアリ Waga Ōjisama wa Toshotai ni Ari 10 avril 2008[6]
2 Library Task Force 図書特殊部隊(ライブラリー·タスクフォース) Raiburarī Tasukufōsu 17 avril 2008[6]
3 Odawara Battle 小田原攻防戦 Odawara Kōbōsen 24 avril 2008[6]
4 Rescue the Book General 図書司令官ヲ奪回セヨ Tosho Shireikan o Dakkai seyo 1er mai 2008[6]
5 Parental Disturbance Strategy 両親攪乱(かくらん)作戦 Ryōshin Kakuran Sakusen 8 mai 2008[6]
6 Library Corps Refrain from Firing 図書隊ハ発砲セズ Toshotai wa Happō Sezu 15 mai 2008[6]
7 Reference of Love 恋ノ情報探索(レファレンス) Koi no Refarensu 22 mai 2008[6]
8 Satoshi Tezuka's Schemes 策動セシハ手塚慧(さとし Sakudō Seshi wa Tezuka Satoshi 29 mai 2008[6]
9 Here Comes the Promotion Test 昇任試験, 来タル Shōnin Shiken, Kitaru 5 juin 2008[6]
10 Explosion of Backing Home 里帰リ, 勃発 Satogaeri, Boppatsu 15 juin 2008[6]
11 Struggle to the Death! The Defense of Ibaraki Prefectural Exhibition 死闘!茨城県展警備 Shitō! Ibaraki Kenten Keibi 19 juin 2008[6]
12 The Library is for Who's Sake? 図書館ハ誰ガタメニ Toshokan wa Dare ga Tame ni 26 juin 2008[6]
OAV Situation Love Handicap 恋ノ障害 Otome no Tactics 1er octobre 2008

Film d'animation[modifier | modifier le code]

Un film d'animation nommé Toshokan Sensō: Kakumei no Tsubasa est sorti le 16 juin 2012 au Japon[7]. Des cartes postales exclusives étaient offertes avec l'achat d'une place de cinéma. Le film est une adaptation de la fin du roman et clôture ainsi l’anime.

Films live[modifier | modifier le code]

Une adaptation en film live est sortie dans les salles japonaises le 27 avril 2013 à l'occasion de la golden week 2013. Iku Kasahara est interprété par Nana Eikura et Atsushi Dojo par Junichi Okada[8].

Une suite, Toshokan Sensō: The Last Mission, est prévu pour octobre 2015[9].

Accueil[modifier | modifier le code]

Ventes[modifier | modifier le code]

En avril 2008, plus de 1,25 million d'exemplaires de la série originale et de sa série dérivée avaient été vendus[10]. En août 2012, plus de 2,8 millions d'exemplaires ont été vendus[8].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il a obtenu le Prix Seiun en 2008 (meilleur roman japonais de science-fiction)[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Édition japonaise[modifier | modifier le code]

Hakusensha

Light novel

  1. a et b (ja) « Tome 1 »
  2. a et b (ja) « Tome 2 »

Manga

  1. a et b (ja) « Tome 1 »
  2. a et b (ja) « Tome 2 »
  3. a et b (ja) « Tome 3 »
  4. a et b (ja) « Tome 4 »
  5. a et b (ja) « Tome 5 »
  6. a et b (ja) « Tome 6 »
  7. a et b (ja) « Tome 7 »
  8. a et b (ja) « Tome 8 »
  9. a et b (ja) « Tome 9 »
  10. a et b (ja) « Tome 10 »
  11. a et b (ja) « Tome 11 »
  12. a et b (ja) « Tome 12 »
  13. a et b (ja) « Tome 13 »
  14. a et b (ja) « Tome 14 »

Édition française[modifier | modifier le code]

Glénat

Light novel

  1. a et b (fr) « Tome 1 »
  2. a et b (fr) « Tome 2 »
  3. a et b (fr) « Tome 3 »

Manga

  1. a et b (fr) « Tome 1 »
  2. a et b (fr) « Tome 2 »
  3. a et b (fr) « Tome 3 »
  4. a et b (fr) « Tome 4 »
  5. a et b (fr) « Tome 5 »
  6. a et b (fr) « Tome 6 »
  7. a et b (fr) « Tome 7 »
  8. a et b (fr) « Tome 8 »
  9. a et b (fr) « Tome 9 »
  10. a et b (fr) « Tome 10 »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]