Torre Egger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Egger.
Torre Egger
Quelques sommets du groupe du Cerro Torre 2 : Cerro Torre, 3 : Torre Egger, 4 : Punta Herron, 5 : Aguja Standhart, 7 : Aguja Bífida, 11 : Cuatro Dedos.
Quelques sommets du groupe du Cerro Torre 2 : Cerro Torre, 3 : Torre Egger, 4 : Punta Herron, 5 : Aguja Standhart, 7 : Aguja Bífida, 11 : Cuatro Dedos.
Géographie
Altitude 2 685 m
Massif Andes
Coordonnées 49° 17′ 34″ S 73° 05′ 54″ O / -49.292778, -73.09833349° 17′ 34″ Sud 73° 05′ 54″ Ouest / -49.292778, -73.098333  [1]
Administration
Pays Drapeau de l’Argentine Argentine
Drapeau du Chili Chili
Province
Région
Santa Cruz
Magallanes et Antarctique chilien
Département
Province
Lago Argentino
Última Esperanza
Ascension
Première Février 1976 par Jim Donini, John Bragg, Jay Wilson

Géolocalisation sur la carte : Argentine

(Voir situation sur carte : Argentine)
Torre Egger

Géolocalisation sur la carte : Chili

(Voir situation sur carte : Chili)
Torre Egger

Le Torre Egger est une montagne du champ de glace Sud de Patagonie en Amérique du Sud. Il est situé dans une région disputée entre l'Argentine et le Chili[2]. Il est situé à l'ouest du cerro Chaltén, connu aussi sous le nom de Fitz Roy. Le pic se trouve entre le cerro Torre, le plus haut pic de la chaîne[3] et le cerro Stanhardt.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le Torre Egger a été nommé d'après Toni Egger qui est décédé à proximité sur le Cerro Torre[4].

Première ascension[modifier | modifier le code]

En 1976, John Bragg, Jim Donini et Jay Wilson des États-Unis escalade le Torre Egger pour la première fois. Il passe par le col de la Conquête, situé entre le pic et le Cerro Torre puis sur la crête jusqu'au pic. L'ascension a été ralentie par le mauvais temps et est réalisée de décembre 1975 au 22 février 1976[5].

Autres ascensions[modifier | modifier le code]

Le Cerro Torre avec le Torre Egger à droite, en 1987
  • 1986 Psycho Vertical (Face Sud-Est) (UIAA ED+ VII+ A3 90deg, 950m) Janez Jeglic, Silvo Karo et Franc Knez (Yougoslavie), 7 décembre 1986[6].
  • 1987 Titanic (Pillier Est) (UIAA VI+ A2), Maurizio Giarolli et Elio Orlandi (Italie), du 2 au 5 novembre 1987[7].
  • 1994 Badlands (YDS VI 5.10 A3 WI4+, 1000m) Conrad Anker, Jay Smith et Steve Gerberding (États-Unis), FA 12 December 1994[8].

En janvier 2008, Rolando Garibotti et Colin Haley ont fait la première traversée complète du massif, escaladant Aguja Standhardt, Punta Herron, Torre Egger et Cerro Torre. Il cote leur voie Grade VI 5.11 A1 WI6 Mushroom Ice 6, avec 2 200 m d'ascension verticale[9].

En 2012, Bjorn-Eivind Aartun et Ole Lied de Norvège reçoivent la mention spéciale du jury des piolets d'or[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées identifiées à l'aide de Géoportail et carte IGN à l'échelle 1:20 000
  2. (en) Rodrigo Jordan, « Cerro Torre », in World Mountaineering, Audrey Salkeld, editor, Bulfinch Press (ISBN 0-8212-2502-2), p. 156 : « Cerro Torre rises "on the border between Chile and Argentina." However Chile and Argentina have long-standing border disputes. » ; « Le Cerro Torre se trouve à la frontière entre le Chili et l'Argentine. Mais, le Chili et l'Argentine ont des disputes de frontières de longues date. »
  3. Torre Egger 2005, Huberbuam
  4. Torre Egger (ca. 2850 m). sur pataclimb.com
  5. (en) John Bragg, « Torre Egger », American Alpine Journal, New York, NY, États-Unis, American Alpine Club, vol. 21, no 51,‎ 1977, p. 49–56 (ISBN 978-0-930410-31-5)
  6. (en) Silvo Karo, « Torre Egger's Southeast Face », American Alpine Journal, New York, NY, États-Unis, American Alpine Club, vol. 30, no 62,‎ 1988, p. 49–51 (ISBN 978-0-930410-33-9)
  7. (en) Elio Orlandi, « The Eastern Pillar of Torre Egger », American Alpine Journal, New York, NY, États-Unis, American Alpine Club, vol. 30, no 62,‎ 1988, p. 52–55 (ISBN 978-0-930410-33-9)
  8. (en) « Cerro y Agujas del Cordon Torre », Climbing in Patagonia (consulté le 27 mai 2009)
  9. (en) Rolando Garibotti, « The Torre Traverse », Alpinist, Jackson, Wyoming, États-Unis, Alpinist Magazine, vol. 2008, no 25,‎ septembre 2008, p. 52–59
  10. Palmarès 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]