Torr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michele Torr, Tore, Tor et Thor.

Le torr (symbole Torr) ou millimètre de mercure (symbole mmHg[1]) est une unité de mesure de la pression initialement définie comme la pression exercée à 0 °C par une colonne de 1 millimètre de mercure.

Elle a plus tard été indexée sur la pression atmosphérique : 1 atmosphère standard correspond à 760 mmHg et à 101 325 pascals. On en déduit donc que le torr est équivalent à environ 133,322 368 Pa.

Plus simplement, les météorologistes utilisent souvent l'équivalence 1 atmosphère = 1 000 millibars = 1 000 hectopascals. En effet, la pression pouvant être aussi exprimée en bars et en pascals, un bar équivaut à 100 000 Pa, et donc 1 000 millibars à 1 000 hectopascals.

Une directive européenne de 1984 la définit directement en termes de pascals : 1 mmHg = 133,322 Pa. C'est également la valeur retenue par le BIPM[1].

Le torr tire son nom du physicien et mathématicien italien Evangelista Torricelli.

Calcul[modifier | modifier le code]

On peut retrouver par le calcul la valeur d'un torr en pascals : il s'agit du produit de la constante de la pesanteur g = 9,81 m/s2 par la masse volumique du mercure à 0 °C \rho = 13,6 kg/dm3.

On a donc : 1 Torr = 1 mmHg = \rho g h = 133,322 Pa.

Le calcul se fait à partir de l'équation locale de la pression. On définit la pression, comme la force s'exerçant normalement sur une unité de surface.

Tel que l'on puisse écrire : \mathrm dP(z) = - \rho g \mathrm dz

Ainsi :  \int \mathrm dP(z) = P(z) = \int - \rho g \mathrm dz

On suppose alors que g et ρ sont constants, ce qui est en vrai une approximation (qui dans notre cas est négligeable).

On peut alors écrire que : P(z) = - \rho g \int \mathrm dz = - \rho g (\Delta Z)  = \rho g \Delta Z puisque dans notre cas ΔZ est négatif, P(z) étant la pression au point z.

Dans le cadre de la médecine[modifier | modifier le code]

Cette unité de mesure de pression est utilisée en médecine sous son appellation « millimètre de mercure » (noté mmHg) pour quantifier la tension artérielle bien qu'elle soit plus communément exprimée en centimètre de mercure (noté cmHg), 1 cmHg étant égal à 10 mmHg.

On l'utilise également pour la pression intra-oculaire, dont les valeurs normales sont comprises entre 9 et 21 mmHg.

Dans le cadre de la physique[modifier | modifier le code]

Cette unité de pression est utilisée en physique dans le cas des très basses pressions (Dépôt chimique en phase vapeur OU CVD application sous vide).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Unités en dehors du SI », sur le site du BIPM.