Toros de Toronto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Toros de Toronto

Description de l'image  Toronto-Toros.png.
Fondé en 1973
Disparu en 1976
Siège Drapeau de Toronto Toronto
Flag of Ontario.svg Ontario
Drapeau du Canada Canada
Patinoire (aréna) Varsity Arena
Maple Leaf Gardens
Couleurs Blanc, rouge et bleu
Ligue Association mondiale de hockey

Les Toros de Toronto est le nom d'une franchise professionnelle de hockey sur glace qui évolue dans les années 1970 en Amérique du Nord. Ils jouent dans l'association mondiale de hockey entre 1973 et 1976. Après cela, l'équipe déménage à Birmingham dans l'Alabama et devient les Bulls de Birmingham.

L'équipe est basée à Toronto en Ontario, province du Canada et joue ses matchs à domicile dans la patinoire du Varsity Arena puis dans le Maple Leaf Gardens. En trois saisons jouées, ils se qualifient deux fois pour les séries éliminatoires mais perdent en demi-finale puis en quart de finale de la Coupe Avco. L'équipe avait pour logo un bison crachant de la fumée par les nasaux.

Historique[modifier | modifier le code]

Lors de la première saison de l'association mondiale de hockey, les Nationals d'Ottawa n'attirent pas le public et enregistre une moyenne de 3 000 spectateurs par match. Avant la fin de la saison, la ville d'Ottawa demande un dépôt de garantie de 100 000 dollars pour la saison suivante et plutôt que d'accéder à cette demande, les Nationals décident de jouer leurs séries éliminatoires à Toronto[1]. Ils sont éliminés en cinq matchs[1] et peu de temps après, John F. Basset rachète la franchise des Nationals pour une somme de 1,8 millions de dollars à leur propriétaire, Nick Trbovich ; Basset déménage l'équipe à Toronto et la renomme Toros[2].

L'équipe des Toros joue une bonne partie de sa première saison dans la salle de Varsity Arena, le propriétaire du Maple Leaf Gardens, Harold Ballard, préférant que sa salle soit occupée par son équipe de la ligue nationale de hockey, les Maple Leafs de Toronto. Finalement, Basset s'entend avec Ballard pour que les Toros puissent jouer dans le Gardens pour une somme de 25 000 dollars par rencontre[3].

Au début de la saison 1976-1977, Basset déménage son équipe de Toronto à Birmingham dans l'Alabama aux États-Unis pour devenir les Bulls de Birmingham. La franchise continuera dans l'AMH jusqu'à sa dissolution ; Basset accepte alors l'offre de la LNH pour recevoir 2,85 millions de dollars pour arrêter son équipe[4].

Bilan saisons après saisons[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Résultats par saisons[5],[6]
no  Saison Entraîneur(s) Pointeur Saison régulière Séries éliminatoires
PJ V D N Pts BP BC Pun Classement PJ V D BP BC Progression
1 1973-1974 Billy Harris Wayne Carleton 78 41 33 4 86 304 272 871 Deuxième Est 12 7 5 52 36 Crusaders de Cleveland 1-4
Cougars de Chicago 4-3[7]
2 1974-1975 Billy Harris
Bob Leduc
Wayne Dillon 78 43 33 2 88 349 304 883 Deuxième Can. 6 2 4 27 29 Mariners de San Diego 4-2[8]
3 1975-1976 Bob Baun
Gilles Léger
Václav Nedomanský 81 24 52 5 53 335 398 1 099 Quatrième Can. Non qualifiés

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Willes 2004, p. 61
  2. Willes 2004, p. 147
  3. Willes 2004, p. 148
  4. Willes 2004, p. 252
  5. (en) « Standings for the Toronto Toros of the WHA », sur The Internet Hockey Database (consulté le 21 octobre 2011)
  6. (en) « Birmingham Bulls Franchise Index », sur Hockey Reference (consulté le 22 octobre 2011)
  7. (en) « 1973-74 WHA Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 21 octobre 2011)
  8. (en) « 1974-75 WHA Playoff Results », sur The Internet Hockey Database (consulté le 21 octobre 2011)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ed Willes, The Rebel League: The Short and Unruly Life of the World Hockey Association, McClelland & Stewart,‎ 2004, 277 p. (ISBN 0-7710-8947-3)