Torin Thatcher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thatcher (homonymie).

Torin Thatcher

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dans Les Neiges du Kilimandjaro (1952)

Nom de naissance Torin Herbert Erskine Thatcher
Naissance 15 janvier 1905
Bombay (alors Empire britannique)
Maharashtra, Inde
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Décès 4 mars 1981 (à 76 ans)
Thousand Oaks
Californie, États-Unis
Profession Acteur
Films notables Les Grandes Espérances
Barbe-Noire, le pirate
Le Septième Voyage de Sinbad
Hawaï
Séries notables Alfred Hitchcock présente
Star Trek
Mission impossible

Torin Thatcher est un acteur anglais, né Torin Herbert Erskine Thatcher le 15 janvier 1905 à Bombay (Inde ; alors Empire britannique), mort d'un cancer le 4 mars 1981 à Thousand Oaks (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né de parents anglais à Bombay (son père est militaire), Torin Thatcher grandit en Angleterre et étudie l'art dramatique notamment à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres. Il fait ses débuts d'acteur professionnel au théâtre en 1927 — comme membre de la troupe du théâtre Old Vic jusqu'en 1929 — et joue fréquemment à Londres, entre autres dans des pièces de William Shakespeare (ex. : Hamlet, durant la saison 1936-1937, avec Alec Guinness, Laurence Olivier et Michael Redgrave).

Au cinéma, excepté un court métrage de 1927 (extrait filmé d'une prestation dans Le Marchand de Venise de Shakespeare), il débute dans General John Regan (en) d'Henry Edwards, sorti en 1933 (avec le réalisateur et Chrissie White). Mentionnons des petits rôles non crédités dans Agent secret (1936, avec Sylvia Sidney et Oscar Homolka) et Jeune et innocent (1937, avec Derrick De Marney et Nova Pilbeam) d'Alfred Hitchcock, ainsi qu'un second rôle dans La Commandante Barbara de Gabriel Pascal (1941, avec Wendy Hiller et Rex Harrison).

Hormis une interruption due à la Seconde Guerre mondiale (il sert dans la Royal Artillery de 1940 à 1945 et en ressort lieutenant-colonel), Torin Thatcher contribue jusqu'à la fin des années 1940 à des films britanniques majoritairement, le dernier sorti en 1949. Citons encore Les Grandes Espérances de David Lean (1946, avec John Mills, Valerie Hobson et Jean Simmons) et Première Désillusion de Carol Reed (1948, avec Ralph Richardson et Michèle Morgan).

Installé définitivement aux États-Unis en 1948, il y poursuit ses activités au théâtre et débute à Broadway (New York) dans la pièce Édouard, mon fils de Noel Langley et Robert Morley, représentée 260 fois de septembre 1948 à mai 1949 (et adaptée au cinéma en 1949), aux côtés de Ian Hunter et Robert Morley. Il se produit sur les planches new-yorkaises dans six autres pièces, disséminées jusqu'en 1963. L'une d'elle est The Miracle Worker (en) de William Gibson (en), représentée 719 fois d'octobre 1959 à juillet 1961, avec Anne Bancroft et Patty Duke, mise en scène par Arthur Penn. Notons ici que ce dernier en réalisera l'adaptation au cinéma de 1962, avec les deux actrices (mais sans Torin Thatcher, remplacé par Victor Jory), sous le même titre original — titre français : Miracle en Alabama —.

Après une coproduction américano-britannique de 1950 tournée pour partie en Angleterre (La Rose noire d'Henry Hathaway, avec Tyrone Power, Orson Welles et Cécile Aubry), il collabore surtout à des films américains. Les quatre premiers, sortis en 1952, sont L'Affaire de Trinidad de Vincent Sherman (avec Rita Hayworth et Glenn Ford), Les Neiges du Kilimandjaro d'Henry King (avec Gregory Peck, Susan Hayward et Ava Gardner), Le Corsaire rouge de Robert Siodmak (avec Burt Lancaster, Nick Cravat et Eva Bartok), et Barbe-Noire, le pirate de Raoul Walsh (où il personnifie le pirate Henry Morgan, aux côtés de Robert Newton dans le rôle-titre et Linda Darnell).

Par la suite, il apparaît notamment dans Hélène de Troie de Robert Wise (1956, avec Rossana Podesta et Jacques Sernas ; rôle d'Ulysse), Témoin à charge de Billy Wilder (1957, avec Tyrone Power, Marlène Dietrich et Charles Laughton), Le Septième Voyage de Sinbad de Nathan Juran (1958, avec Kerwin Mathews et Kathryn Grant ; rôle du magicien Sokurah), et Hawaï de George Roy Hill (avec Julie Andrews et Max von Sydow). Ses deux derniers films sortent en 1967.

Pour la télévision, Torin Thatcher contribue d'abord à quatre téléfilms britanniques d'origine théâtrale. Le premier, diffusé en 1937, est une représentation téléfilmée de L'École de la médisance de Richard Brinsley Sheridan, avec Greer Garson. Le dernier, diffusé en 1946, est une adaptation de la pièce de George Bernard Shaw Androclès et le Lion (en), avec Michael Gough.

De 1949 à 1975, il participe à soixante-trois séries américaines, dont Alfred Hitchcock présente (deux épisodes, 1957-1959), Star Trek (un épisode, 1967) et Mission impossible (deux épisodes, 1968-1968).

On le retrouve aussi dans quatre autres téléfilms, le premier étant une adaptation du roman d'A. J. Cronin La Citadelle, avec Ann Blyth, diffusée en 1960. Le dernier (son ultime prestation à l'écran) est Brenda Starr de Mel Stuart, avec Jill St John dans le rôle-titre, diffusé en 1976.

Théâtre[modifier | modifier le code]

À Londres (sélection)[modifier | modifier le code]

À Broadway (intégrale)[modifier | modifier le code]

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Période britannique (1933-1949)

(films britanniques, sauf mention complémentaire)

Dans La Tunique (1953)
- photo promotionnelle -
Dans Jack le tueur de géants (1962)
Période américaine (1950-1967)

(films américains, sauf mention contraire ou complémentaire)

À la télévision[modifier | modifier le code]

Séries
Téléfilms

Liens externes[modifier | modifier le code]