Torero (documentaire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Torero est un documentaire biographique mexicain réalisé par Carlos Velo et sorti en 1956. Il relate la vie du célèbre torero Luis Procuna.

Torero

Réalisation Carlos Velo
Scénario Hugo Butler (Hugo Mozo)
C. Velo
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Mexique Mexique
Sortie 1956
Durée 75 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Synopsis[modifier | modifier le code]

Luis Procuna est un grand matador mexicain. Il souhaite se retirer et vivre en toute quiétude auprès de son épouse. Mais le public exige qu'il remonte sur l'arène... Sur le chemin le menant au combat, le torero se souvient des instants passés et confie sa hantise de la mort.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Luis Procuna, Consuelo de Procuna, les toreros Manuel Rodriguez (Manolete), Carlos Arruza, Manuel Dos Santos interprètent leurs propres rôles.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Le film fut proposé pour l'Oscar du meilleur film documentaire en 1958 et reçut la mention spéciale du Jury à la Mostra de Venise 1956.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Carlos Velo n'affectionnait guère la corrida qui lui paraissait être « une preuve de retard culturel et social ». Il consacra, néanmoins, plusieurs dimanches à filmer de tels spectacles. Ceci, afin de préparer ce documentaire envisagé, dès 1952, en collaboration avec le producteur Manuel Barbachano Ponce. C'est en assistant à une démonstration de Luis Procuna que le réalisateur espagnol comprit alors « l'émotion suscitée par le spectacle torero. »[1] « L'excellent scénario permit d'entrer dans l'intimité du torero, de lui arracher des confidences émouvantes et de tisser une trame d'un dramatisme plus proche du film de fiction que du documentaire. »[2] Les critiques parlèrent, à propos du film, de cinéma vérité. André Bazin écrivit alors : « Torero renouvelle les perspectives du réalisme cinématographique. »[3]


Références[modifier | modifier le code]

  1. Aurora Chiaramonte in : Le cinéma espagnol d'A. Salvador, Gremese, 2011.
  2. A. Chiaramonte : op. cité.
  3. Cité par Dictionnaire mondial des films, Éditions Larousse. 1991 pour la première édition.

Lien externe[modifier | modifier le code]

(en) Torero sur l’Internet Movie Database