Tord Gustavsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tord Gustavsen

Description de cette image, également commentée ci-après

Tord Gustavsen en 2007.

Informations générales
Naissance (43 ans)
Oslo, Drapeau de la Norvège Norvège
Activité principale Pianiste
Genre musical Jazz
Instruments Piano
Labels ECM

Tord Gustavsen est un pianiste norvégien de jazz, né à Oslo le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Tord Gustavsen a étudié au conservatoire de Trondheim et à l'université d'Oslo.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 2003, il enregistre Changing Places avec son trio (Jarle Vespestad à la batterie, Harald Johnsen à la contrebasse) pour le label ECM qui obtient d'excellentes critiques[réf. nécessaire]. Lors de la sortie de The Ground en 2005, toujours pour ECM, il obtient un succès populaire considérable et inhabituel, étant même classé dans le hit-parade pop norvégien[1].

Gustavsen est très sensible à la tradition du jazz[1], son trio privilégie les tempos lents, la délicatesse et les climats tranquilles. Sa musique est parfois critiquée pour être monotone[2],[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

Tord Gustavsen Trio[modifier | modifier le code]

  • Changing Places (2003)
  • The Ground (2004)
  • Being There (2007)
  • Restored, Returned (2010)

Aire & Angels[modifier | modifier le code]

  • Aire & Angels (1999)
  • Aire & Angels II (2002)

Nymark Collective[modifier | modifier le code]

  • First meeting (2000)
  • Contemporary tradition (2002)
  • Bessie Smith Revisited - Live in concert (2008) - avec Kristin Asbjørnsen

Silje Nergaard[modifier | modifier le code]

  • Port of call (2000)
  • At first light (2001)
  • Nightwatch (2003)
  • The Essential + Live in Koln[DVD] (2005)

SKRUK[modifier | modifier le code]

  • SKRUK / Rim Banna Krybberom (2003)
  • SKRUK / Torun Sævik / Cecilie Jørstad Sommerlandet (2004)
  • SKRUK / Nymark Collective dype stille sterke milde (2006)

Tord Gustavsen Quartet[modifier | modifier le code]

  • The Well (2012)
  • Extended Circle (2014)

Autres participations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Steve Lake et Paul Griffiths, Horizons touched: the music of ECM, Granta UK,‎ 2007 (ISBN 978-1-86207-880-2) [détail des éditions], pp. 355-356
  2. Critique de Changing Places, Citizen Jazz, 5 mai 2003
  3. Critique de The Ground, Chronicart

Liens externes[modifier | modifier le code]