Tony Kunter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tony Kunter, né à Toulouse le 15 septembre 1983, est un historien français. Formé par Jacques Cantier, proche de Jean Tulard[réf. nécessaire], il est connu pour être un spécialiste de Charles Maurras[réf. nécessaire]. Ses travaux lui valent un prix de l'Académie des sciences morales et politiques en 2010[réf. nécessaire].

Historien des idées politiques maurrassiennes[modifier | modifier le code]

Disciple de Quentin Skinner, historien des idées politiques, il développe une épistémologie « contextualiste » plus stricte que celle de son maître. Retraçant la filiation idéelle maurrassienne, s'attachant en particulier aux cas de Louis de Bonald et Joseph de Maistre, il recherche les traces de la lecture de ses deux auteurs par Charles Maurras dans les écrits de celui-ci, allant jusqu'à analyser l'inventaire de la bibliothèque de la Maison du Chemin de Paradis, maison natale de Maurras. Il parvient ainsi à retracer les parcours maistriens et bonaldiens du "Maître", comme l'appelait les militants de l'Action française. Généralisant ces deux études de cas, Kunter conclut sur une refondation de la pensée contre-révolutionnaire par Maurras dans la première partie du XXe siècle français. [interprétation personnelle]

L'approche de Kunter rompt avec la tradition de philosophie politique comparée, et même avec celle de l'histoire des idées tout court. Sa méthode, partant directement des sources, et non plus de la problématisation, utilise des pièces insolites pour ce type d'histoire telles que l'iconographie, ou le recours à des graphiques quantitatifs (pour exemple, l'écho d'un auteur dans l'édition par le nombre de pages publié par décennie).[interprétation personnelle]

Kunter se détache aussi des analyses classiques sur Charles Maurras. Refusant "les trois droites" de René Rémond, de même que le Maurras fasciste d'Ernst Nolte ou Zeev Sternhell, il préfère insister sur la fibre contre-révolutionnaire de l'auteur.[interprétation personnelle]

Des travaux polémiques[modifier | modifier le code]

L'épistémologie de Tony Kunter, sa perception de Maurras, lui ont valu des critiques, en particulier de la presse d'extrême-droite[réf. nécessaire]. L'historien Yves Chiron, a pu lui reprocher un certain amateurisme, perceptible par son emploi beaucoup trop restrictif des méthodes de l'école contextualiste de Quentin Skinner [1]. Alain Sanders, du journal Présent, titrait après la lecture du premier ouvrage de Kunter, « c'est Maurras qu'on assassine » [2]. À l'inverse, Michel Fromentoux, rédacteur en chef de l'Action française 2000, a souligné les qualités du livre [3].

En dépit des polémiques, il signe un autre Maurras chez Pardès en 2011, synthèse bien menée[réf. nécessaire]il rend hommage à certains historiens qui ont travaillé sur l'auteur[réf. souhaitée], en particulier, Albert Thibaudet et Stéphane Giocanti. Quelques mois plus tôt, il annonçait sur son blog l'amorce de travaux sur Jacques Ploncard d'Assac.

Son manifeste "Histoire d'abord", qui reprend notamment des propositions de Liberté pour l'histoire, n'est pas sans rappeler le "Politique d'abord" des gens d'Action française, une manière pour cet esprit non-conformiste de signifier sa totale indépendance.[réf. nécessaire]

Parcours académique et distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Charles Maurras, la Contre-Révolution pour héritage, Nouvelles éditions latines, Paris, 2009, 208 p. (ISBN 978-2-7233-9818-3).
  • Charles Maurras, collection « Qui suis-je? », Pardès, Grez-sur-Loing, 2011, 128 p. (ISBN 978-2-86714-454-7).

Articles "papier"[modifier | modifier le code]

  • « L’homosexualité sous le Troisième Reich » [suite à la sortie du documentaire Paragraphe 175], Toulousemag, janvier 2002.
  • « L’héritage maurrassien en débat », in Dossier sur le colloque « L’Action française : culture, politique, société », L’Action française 2000, no 2724 du 3 au 16 mai 2007, p. 7-8.
  • « Henri GEPT » [nécrologie : extrait de nos entretiens avec l’ancien président de l’Union royaliste de Midi-Pyrénées], L’Action française 2000, no 2727 du 21 juin au 4 juillet 2007, p. 15.
  • « Le MAURRAS de Stéphane GIOCANTI, note de lecture », Cahiers du GRHI, no 32, automne 2007, p. 277-280.
  • « Un gardien du temps d’AF », in Dossier d’hommage à Pierre PUJO, L’Action française 2000, no 2737 du 29 novembre au 19 décembre 2007, p. 13.
  • « Charles Maurras et Louis de Bonald. Les traces d’une filiation », Annales de l’Université des Sciences Sociales, Université Toulouse I, t. XLIX/2007, p. 179-200.
  • « Repenser l’Action française au XXIe siècle, Rencontre avec Gilbert COMTE », Les Épées, no 24, décembre 2007 – janvier, février 2008, p. 16-17.
  • « Le cas NOLTE. Trahison du clerc ? », Les Épées, no 26, mai-juillet 2008, p. 47.
  • Sous le pseudonyme de Bertrand LANCEL, Contributions au dossier sur « L’influence culturelle de l’Action française » [« Avant 1914 », « Philosophie politique », « Charles Maurras et l’Antiquité »], L’Action française 2000, no 2769 du 16 avril au 6 mai 2009, p. 10-11.

Articles électroniques[modifier | modifier le code]

  • Colloque l’Action française : culture, politique, société, Maurras.net et Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis, septembre 2007, 23 p.
  • L’article d’Ernst Nolte, «  Die Action française 1899–1944 », Vierteljahrshefte für Zeitgeschichte, t. 9, no 2, 1961, p. 124–165, Maurras.net et *Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis, novembre 2007, 14 p.
  • Entretiens avec Gilbert COMTE, lesepees.fr, janvier 2008, 15 p.
  • Maurras épistolier, Note de lecture autour de Dieu et le Roi, Maurras.net et Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis, février 2008, 12 p.
  • Maurras et la Contre-Révolution, historiographie, Maurras.net et Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis, décembre 2008, 25 p.
  • Résumé de : Charlotte Touzalin Muret, French Royalist Doctrines Since The Revolution, Maurras.net et Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis, mars 2009, 41 p.
  • Les deux premières journées du colloque sur « le Maurrassisme et la Culture », Maurras.net et Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis, avril 2009, 8 p.
  • Maurras et la Contre-révolution : Entretiens, Maurras.net et Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis, avril 2009, 92 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Maurrassianna, n° 12, juillet-septembre 2009
  2. Voir Présent, n° 6937, jeudi 1er octobre 2009
  3. Voir Action française 2000, n° 2778, 17 au 30 septembre 2009