Tony Desjardins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Desjardins.
Tony Desjardins
Image illustrative de l'article Tony Desjardins
Portait de Tony Desjardins.
Présentation
Nom de naissance Antoine Desjardins
Naissance
Lyon
Décès (à 67 ans)
Belmont-Luthézieu (Ain)
Nationalité Française
Formation Beaux-Arts de Lyon
Beaux-Arts de Paris

Tony Desjardins, né le 29 juillet 1814 à Lyon et mort le 11 juin 1882 au château d'Hostel, sur la commune de Belmont-Luthézieu, est un architecte français. Il fut l’architecte en chef de la ville de Lyon à partir de 1854. Il fut également architecte diocésain du 16 décembre 1848 jusqu'à à sa mort.

Il est le père de Paul Desjardins (naissance en 1847), également architecte[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Il entre à l'école des Beaux-Arts de Lyon le 31 octobre 1835. Il y remporte en 1836, le premier prix d'architecture. Il est alors admis aux Beaux-Arts de Paris en 1837.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il revient à Lyon et travaille dans le cabinet de Louis Dupasquier. Par la suite et en tant qu'architecte de la ville de Lyon (fonction qu'il exerce du 1er juillet 1854 au 13 octobre 1870) il est à l'origine de nombreuses œuvres.

Œuvres à Lyon[modifier | modifier le code]

Palais de la Bourse à Lyon.

Autres réalisations[modifier | modifier le code]

Le château de Vaurenard à Gleizé.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Desjardins entre à la société académique d'architecture de Lyon le , dont il sera président de 1859 à 1860, 1863 à 1864 et 1873 à 1874. Il est également membre de l'académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon en 1855, ainsi que de la société de géographie de Lyon[5].

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le [6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Lacorde, « Cabinet d’architectes Desjardins-Cateland 1750-1958 » [PDF], centre de gestion de la fonction publique territoriale du Rhône,‎ 1999, p. 2.
  2. « Nouveau lifting pour l’hôtel de ville de Lyon », sur pointsdactu.org,‎ .
  3. « Ancien séminaire de Saint Just », sur guichetdusavoir.org.
  4. Montée Saint Sébastien sur le site web Rues de Lyon. Consulté le 10 janvier 2013..
  5. Léon Charvet, Lyon artistique. Architectes : notices biographiques et bibliographiques avec une table des édifices et la liste chronologique des noms, Lyon, Bernoux et Cumin,‎ , 436 p. (lire en ligne), p. 123 à 126
  6. « Antoine Desjardins », base Léonore, ministère français de la Culture

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :