Tonte de cheveux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Moby a le crâne rasé.

La tonte des cheveux consiste à couper les cheveux très ras, typiquement à quelques millimètres du cuir chevelu, voire en le dénudant totalement, de sorte que la coupe de cheveux ne modifie pas la forme du crâne.

Pratiques[modifier | modifier le code]

Motivations[modifier | modifier le code]

La tonte peut avoir un but hygiénique (pour enlever les poux et autres parasites), pratique (faciliter le massage de la tête), dans un but d'uniformisation (dans l'armée par exemple), afin de masquer une calvitie, ou encore par humiliation (tondues d'après guerre et tontes dans les camps de concentration). C'est aussi un code de reconnaissance (« crânes rasés » ou skinheads). Elle peut porter un message, de solidarité (avec les personnes qui perdent leurs cheveux) ou de protestation. La tonte est aussi rituelle (rites initiatiques, deuil) ou religieuse.

Une pratique voisine est la tonsure, qui consiste à ne tondre qu'une partie des cheveux.

Sexualité[modifier | modifier le code]

Le fétichisme mélangeant la sexualité et la tonte des cheveux est appelé la tricophilie.

Dans le monde et dans l'Histoire[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Pendant la Guerre de Vendée et la Chouannerie, les Vendéens et les Chouans avaient pour habitude de tondre les prisonniers républicains. Ceux-ci étaient ensuite libérés après avoir prêté le serment de ne plus se battre contre les royalistes, ils pouvaient ainsi être reconnus s'ils trahissaient leur serment.

À la Libération, des femmes accusées d'avoir collaboré avec les soldats ennemis furent tondues.

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, le crâne rasé était l'un des signes de reconnaissance des gabbers.

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

À partir des années 1960, les skinheads, nébuleuse de groupes nationalistes, portent le crâne rasé. Ils sont également surnommés boneheads (en français : « crânes d'os »).

Russie[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, les Liouberetskaya, bandits de la région moscovite, avaient le crâne rasé pour signe de reconnaissance.

Amériques[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

Océanie[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Égypte antique[modifier | modifier le code]

Pharaon avait le crâne rasé.

Dans les arts[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Site dédié au crâne rasé au féminin : tetue.net