Tome fraîche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tomme fraîche)
Aller à : navigation, rechercher
Tome fraîche ou tomme fraîche
220
Pays d’origine
Région
Lait
Pâte
fraîche pressée
Appellation
non protégée

La tome fraîche ou tomme fraîche, parfois appelée tome d'aligot est un caillé fortement pressé, légèrement fermenté et non salé à base de lait de vache, traditionnellement extrait du cycle de fabrication du fromage de Laguiole dans la région de l'Aubrac et du cantal ou du salers en Haute-Auvergne (Massif central) pour la confection de plats cuisinés.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Tome fraîche est une francisation à caractère pléonastique du mot occitan toma désignant un « fromage frais »[1], ou touma signifiant « fromage non pétri, mou, qui n'a eu qu'une première façon »[2]. L'orthographie française en usage à la fin du XIXe siècle pour désigner la tome fraîche était tome et non tomme[3],[4],[Note 1] et à cette époque l'adjectif fraîche n'était pas utilisé.

Fabrication[modifier | modifier le code]

Spécialité fromagère à base de lait de vache, la tome fraîche est un caillé fortement pressé et légèrement fermenté, sorti du cycle de fabrication du laguiole, du cantal, ou du salers, avant broyage, salage, second pressage et affinage[5]. En raison du fort pressage du caillé, la tome fraîche présente ainsi des taux élevés de matière sèche, tandis que sa courte période de maturation[Note 2] et l'absence d'affinage lui procurent une acidité relativement importante. Ces caractéristiques la rapprochent à la fois des fromages à pâte pressée non cuite et des fromages à pâte fraîche, sans qu'elle ne réponde néanmoins à l'ensemble des critères définissant chacune de ces deux catégories.

Les types de production laitière et les méthodes de transformation fromagère qui se rapportent à la tome fraîche sont liés aux cahiers des charges respectifs des trois fromages d'appellation d'origine protégée desquels elle est issue[Note 3]. Elle est notamment exclusivement fabriquée à partir de lait cru quand elle provient de la fabrication du laguiole[6] ou du salers[7], et à partir de lait cru, pasteurisé ou microfiltré quand elle provient de la production du cantal[8]. En lien avec ces cahiers des charges, son domaine de production s'étend aux prairies de moyenne montagne vouées à l'élevage bovin laitier de qualité fromagère correspondant aux aires d'appellation de ces trois fromages.

La structure de production relevant de chacun des trois fromages conditionne des types d'unités de fabrication de tome fraîche différents selon chacun d'entre eux. La tome fraîche issue du cantal est fabriquée en laiterie industrielle, artisanale où à la ferme, celle provenant du laguiole en laiterie artisanale ou à la ferme, et celle provenant du salers, uniquement à la ferme. L'appellation « tome fraîche fermière » est réservée aux fabrications réalisées par un éleveur-producteur individuel dans sa ferme avec le lait provenant exclusivement de son troupeau.

De provenance extérieure au terroir d'élaboration originel et pour contenter le marché de consommation de ce type de fromage, la production fromagère d'appellation d'origine protégée saint-nectaire est aujourd'hui mise à contribution.

Commercialisation[modifier | modifier le code]

La tome fraîche destinée aux particuliers est commercialisée à la découpe, en vente directe au niveau des sites de production collectifs ou individuels, dans des boutiques fromagères spécialisées, ainsi que dans certains magasins de la grande distribution. La vente en conditionnements sous vide prêts à l'achat tend à se développer, notamment dans les magasins de la grande distribution[9].

Consommation[modifier | modifier le code]

On consomme habituellement la tome fraîche cuisinée sous forme fondue. Elle entre traditionnellement dans la confection de plats originaires des régions de production comme l'aligot et le retortillat de l'Aubrac ou la truffade et la patranque du Cantal, auxquels elle apporte pendant la cuisson un filant remarquable. Son goût lacté, sa légère acidité et ses propriétés fondantes ont étendu son usage à la confection de gratins, tartes aux légumes, pizzas, tartes sucrées... Dans la région de production du saint-nectaire on confectionne une brioche avec la tome fraîche issue de ce fromage[10]. Elle est également utilisée froide dans des salades composées[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'orthographie française « tome » continue au début du XXIe siècle d'être employée par la plupart des producteurs
  2. La durée de maturation, dont les limites sont fixées dans les cahiers des charges des trois fromages concernés, peut varier entre 10 heures et 24 heures selon le fromage et les paramètres de production
  3. La tome fraîche répond indirectement aux critères respectifs des cahiers des charges AOP des fromages desquels elle est issue, mais ne bénéficie en propre d'aucune appellation particulière

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Signification du mot occitan toma », sur panoccitan.org (consulté le 20 janvier 2015)
  2. (oc+fr) Pierre Malvezin, Glossaire de la langue d'oc : Fac-sim. de l'éd. de : Paris 1908-1909, Genève et Marseille, Slatkine et Lafitte,‎ 1975, 23 cm, 278 p. (notice BnF no FRBNF34568863, lire en ligne), p. 83
  3. Eugène Marre, La race d'Aubrac et le fromage de Laguiole : Fac-sim. de la seconde éd. de : Rodez : E. Carrère, 1904, Nîmes, C. Lacour, coll. « Rediviva »,‎ 2005, ill., couv. ill. ; 30 cm, 119 p. (ISBN 2-7504-0736-2, ISSN 0989-4616, notice BnF no FRBNF40018616), p. 101-102
  4. Armand Florent Pourriau, La laiterie : art de traiter le lait, de fabriquer le beurre et les principaux fromages français et étrangers. Audot Lebroc, Paris, 1895, page 738, in Lexicographie du mot tomme ou tome, Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales. Lire en ligne [1] Consulté le 20 janvier 2015
  5. Jean-Claude Rocher (photogr. Pierre Soissons), L'art de la fourme, Aurillac, Ostal del libre, coll. « Escapade » (no 1),‎ 1990, ill. en coul., couv. ill. en coul. ; 23 cm, 32 p. (ISBN 2-85910-093-8, ISSN 1159-0297, notice BnF no FRBNF35565798), p. 18
  6. « Cahier des charges de l'appellation d'origine « laguiole », version no 3 du 30 septembre 2011 » [PDF], sur fromage-laguiole.fr (consulté le 21 janvier 2015)
  7. « Cahier des charges de l'appellation d'origine protégée « salers » enregistré à la Commission européenne » [PDF], sur ec.europa.eu (consulté le 21 janvier 2015)
  8. « Décret du 8 mars 2007 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Cantal » ou « Fourme de Cantal », version consolidée au 21 janvier 2015 », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 21 janvier 2015)
  9. « Comment conserver la tome fraîche? », sur aligot.fr (consulté le 29 janvier 2015)
  10. « Fromage saint-nectaire...et dessert », sur parcdesvolcans.fr (consulté le 22 janvier 2015)
  11. « Salade de tomates à la tomme fraîche », sur epicurien.be (consulté le 22 janvier 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]