Tombeaux des rois du Buganda à Kasubi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tombes des rois du Buganda à Kasubi *
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial de l'UNESCO
Le Muzibu Azaala Mpanga
Le Muzibu Azaala Mpanga
Coordonnées 0° 19′ 45″ N 32° 33′ 10″ E / 0.329178, 32.5528070° 19′ 45″ Nord 32° 33′ 10″ Est / 0.329178, 32.552807  
Pays Drapeau de l'Ouganda Ouganda
Type Culturel
Critères (i) (iii) (iv) (vi)
Superficie 27 ha
Numéro
d’identification
1022
Zone géographique Afrique **
Année d’inscription 2001 (25e session)
Classement en péril 2010
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

Les tombeaux des rois du Buganda à Kasubi sont situés sur des collines dans le district de Kampala en Ouganda. Quatre tombes royales sont dans le bâtiment appelé Muzibu Azaala Mpanga, de forme circulaire et couvert d’un dôme de chaume. Le site est considéré comme un pôle spirituel important pour les habitants de la région, attirant environ 30 000 visiteurs par an[1]. Les tombes sont inscrites depuis 2001 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Elles sont considérées comme des vestiges exemplaires de l’architecture baganda.

Tombes[modifier | modifier le code]

Hommage aux rois défunts

Les tombeaux des rois du Buganda à Kasubi ont été construits en 1881. Également connus sous le nom de tombes de Ssekabaka, ce sont quatre tombes royales où sont enterrés les précédents Kabakas.

Les Kabakas enterrés sur le site sont :

Sinistre de mars 2010[modifier | modifier le code]

Vulnérabilité de la charpente

Le 16 mars 2010, le bâtiment principal a été presque complètement détruit par un incendie d'origine inconnue[2],[3], « très probablement criminel »[1]. Le sinistre a soulevé la colère des partisans du roi Ronald Mutebi II – fils de Mutesa II – qui ont mis en cause le gouvernement et se sont heurtés aux forces de l'ordre. Trois personnes ont perdu la vie au cours d'une fusillade[1]. Si des objets précieux ont été détruits, en revanche les dépouilles des quatre anciens rois qui étaient enterrés sous le mausolée n'ont pas été touchées[1].

Le 29 juillet 2010, l'UNESCO annonce, après l'avoir classé sur la liste du patrimoine mondial en péril, que le site sera reconstruit[4].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) R. Kigongo Mugerwa, The Kasubi Tombs, R.M.K. Associates, Kampala, 1991, 18 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]