Tombe des géants

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dorgali, Tombe des géants de sa Ena 'e Thomes

Les tombes des géants (tumbas de sos gigantes) sont des monuments funèbres constitués de sépultures collectives appartenant à la culture nuragique présentes en Sardaigne.

Comme les nuraghes, ces constructions mégalithiques particulières ne trouvent aucune équivalence en Europe continentale et sont construites avec une forme particulière à plan rectangulaire avec abside, édifiées à l'aide de plaques en pierre de grandes dimensions plantées « à couteau » dans le sol.

Structure[modifier | modifier le code]

Ces tombeaux consistent essentiellement en une chambre funéraire d'une longueur entre 20 m et 30 m et d'une hauteur de 2 m à 3 m. À l'origine, la structure entière était recouverte d'un tumulus ressemblant à une coque de bateau renversée. La partie frontale de la structure est délimitée par une sorte de demi-cercle comme pour symboliser les cornes d'un taureau et dans les tombes plus anciennes, au centre du demi-cercle se trouvait une stèle dont la hauteur pouvait atteindre 4 m, finement sculptée. Le tombeau possède une petite ouverture à sa base qui était probablement fermée à l'aide d'un gros bloc en pierre et qui donnait accès à la tombe. La croyance de l'époque était basée sur le taureau et la déesse mater qui étaient censés s'accoupler afin de donner vie au défunts dans l'au-delà. Un bétyle était placé à proximité de l'entrée, afin de symboliser les dieux et les aïeux veillant sur les morts.

Modèle 3D du type de Tombe des Géants à exèdre à arc centinato
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Évolution[modifier | modifier le code]

Au cours des siècles la Tombe des géants conserve le plan à protomé de taureau et à coque de navire renversée. Néanmoins, pour sa construction, les techniques architecturales propres au développement des puits sacrés et nuraghes.

Le premier type de tombe des géants est celui dénommé type à dolmen doté d'une stèle typique à centinata rarement monolithique et le plus souvent bi-lithique. Le type suivant est celui à filaire avec exèdre qui n'est plus caractérisé par la présence de la stèle et des ailes de l'exèdre avec des blocs de pierre plantés à couteau, mais d'une maçonnerie à filaire horizontaux. Dans ce cas les blocs sont légèrement équerrés. L'évolution suivante consiste dans l'application de l'isodome, relevée déjà dans diverse nuraghes et puits sacrés.

À ce type appartiennent deux sous catégories : la tombe avec porte centrale avec architrave et la tombe avec porte centrale réalisé dans une plaque en pierre trapézoïdale[1].

Fonction[modifier | modifier le code]

Les membres de la tribu, du clan ou du village rendaient hommage aux morts de la communauté sans distinction de rang ni de privilèges sans apporter des offrandes de valeur. Les tombes n'étaient que de ossuaires dans lesquels étaient déposés les restes des défunts une fois qu'il ne restait que les squelettes. Probablement les corps avaient fait l'objet de scarnification, car des traces de cette méthode ont été relevées sur les os, et étaient enterrées quand un certain volume était atteint.

Les cultes liés aux tombes des géants sont à rapprocher au « dieu taureau » et à la « Déesse mère » et selon certaines hypothèses[2], la forme de la construction rappelle soit une tête bovine soit à une parturiente, la mort était liée à la naissance selon le principe de la re naissance[3]. Au cours du temps, les tombeaux et le nécropoles sont devenues toujours plus grandes. La tradition populaire sarde les a définies domu 'e s'orcu c'est-à-dire Casa dell'orco (« maison de l'ogre »), car la grosse quantité d'ossements retrouvés à l'intérieur des édifices faisaient penser à des restes de banquets d'un géant. Le nom a été par la suite italianisé.

Arzachena, Tombe des géants de Li Lolghi

Tombe des géants[modifier | modifier le code]

Dorgali, Tombe des géants de sa Ena 'e Thomes

Les tombes des géants se trouvent dans toute la Sardaigne. À l'époque actuelle on en compte 321. Les plus intéressantes sont celles de :

Les principales tombes des géants sont :

  • Tombe des géants de Biristeddi, Dorgali
  • Tombe des géants de Badu Campana, Cuglieri
  • Tombe des géants de Su Mont'e s'Abe, Olbia
  • Tombe des géants de Sa Dom'è S'Orcu, Dolianova
  • Tombe des géants de Aiodda, Nurallao
  • Tombe des géants de Li Lolghi, Arzachena
  • Tombe des géants de Imbertighe, Borore
  • Tombe des géants de Goronna, Paulilatino
  • Tombe des géants de Sas Presones, Cuglieri
  • Tombe des géants de Muraguada, Bauladu
  • Tombe des géants de Osono, Triei
  • Tombe des géants de Oridda, Sennori
  • Tombe des géants de Brunku Espis, Arbus
  • Tombe des géants de San Cosimo, Gonnosfanadiga
  • Tombe des géants de di Madau, Fonni
  • Tombe des géants de Bidistili, Fonni
  • Tomba des géants de Sa Ena 'e Thomes, Dorgali
  • Tombe des géants de Bainzu, Borore
  • Tombe des géants de Sa Farch'e S'Artare, Seneghe
  • Tombe des géants de Oratanda, Cuglieri
  • Tombe des géants de Bau e Tuvulu, Ulassai
  • Tombe des géants de Pascaredda, Calangianus
  • Tombe des géants de Sa Perda 'e S'Altare, Birori.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Caterina Bitichesu, « Le tombe di Giganti » (consulté le 14-11-2009)
  2. « Montalbano »
  3. « Le tombe di Giganti », sur Interware.it (consulté le 14-11-2009)