Tom Coronel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tom Coronel en 2011

Tom Romeo Coronel, né le 5 avril 1972 à Naarden (Pays-Bas), est un pilote de course automobile néerlandais. Il a un frère jumeau, Tim, lui aussi pilote automobile, comme leur père, Tom Coronel Sr. Ses résultats les plus importants sont les Masters de Formule 3 en 1997, le championnat de Formula Nippon en 1999, et de 2006 à 2009 le championnat du monde indépendant de WTCC.

Il est actuellement toujours en WTCC pour la Sunred Racing Development dans une SEAT Leon, avec laquelle il a remporté sa première course WTCC à Okayama, au Japon en 2008. Tom roule également pour Spyker Squadron en Le Mans Series ainsi qu'aux 24 Heures du Mans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Premières années[modifier | modifier le code]

Il a commencé sa carrière de pilote en 1990 dans le championnat néerlandais de Citroen AX, après avoir été nommé le pilote le plus talentueux de l'école de pilotage local. Après une année d'apprentissage, il a commencé à remporter un grand succès en 1991. Avec quatre victoires et 105 points, il remporte le titre, il a également remporté une course internationale Citroen AX à Barcelone. En 1992, il gravit les échelons et arrive en championnat néerlandais de voitures de tourisme au volant d'une BMW 320i. Il est couronné champion cette même année, en battant son frère aîné et coéquipier Raymond Coronel. Il commence aussi le championnat néerlandais de Formule Ford, avec l'équipe Fresh. À la fin de 1992, il a décidé de concentrer son attention sur les courses de monoplace.

Il reste avec l'équipe fresh en 1993 et devient un concurrent sérieux. Victorieux en trois courses, il remporte le championnat néerlandais Formule Ford cette année-là. Aussi, il arrive deuxième dans le Championnat du Benelux, derrière le pilote belge Geoffroy Horion (qui avait perdu le championnat néerlandais en faveur de Coronel). Sa participation à quelques courses de Formule Ford Allemagne entraîne là aussi une poignée de podiums. Toujours en 1993, il termine neuvième du Formula Ford Festival.

Formules Européennes[modifier | modifier le code]

En 1994, Coronel a fait ses débuts dans l'Euroseries Formule Opel Lotus, dans l'équipe Van Amersfoort Racing. Avec huit pole positions et deux victoires, c'est un succès, mais perd le championnat en faveur de Marco Campos. Il remporte la Coupe des Nations pour les Pays-Bas avec Crevels Donny et est élu pilote néerlandais de l'année. Ce qui lui donna les fonds nécessaires pour partir l'année suivante en Formule 3 Allemagne.

L'année suivante, il roule donc pour l'équipe WTS (qui avait rendu champions Michael Schumacher et Jos Verstappen dans le passé), où il aura comme coéquipier Ralf Schumacher. L'équipe utilise un châssis Dallara, propulsé par des moteurs Opel. Il Marque 74 points en 16 courses et termine ainsi septième du championnat. Il n'a pas de bon résultats dans le Championnat, il abandonne à Macao et à Monaco et n'obtient qu'une cinquième places dans le Masters de Formule 3 à Zandvoort.

Passage à l'Extrême-Orient[modifier | modifier le code]

Coronel décide de chercher le succès loin de chez lui, il s'inscrit donc au championnat de Formule 3 japonais avec l'équipe TOM pour l'année 1996. Il marque sa première victoire sur le circuit de Sugo, ainsi que cinq deuxièmes places qui lui valut la troisième place du championnat. Aussi, il termina en deuxième position avec l'équipe italienne Prema Power à la course annuelle de Formule 3 à Monaco.

Il reste avec l'équipe Tom pour la saison suivante, l'équipe fabrique leur propre châssis plus compétitif que les Dallara et utilise un moteur Toyota. Coronel domine le championnat, remportant six des sept premières courses, ce qu'il lui permet d'avoir une avance plus que confortable pouvant même se permettre de ne pas finir les deux dernières courses de la saison. Au début de l'année, il avait perdu sa position de leader lors de la course Monaco, mais avait gagné pour son public à Zandvoort. Partit de la quatrième position, il se faufila jusqu'en tête pour ne plus la lâcher jusqu'à l'arrivée, devenant le second Hollandais a remporter l'événement après Verstappen.

Formula Nippon[modifier | modifier le code]

Il est temps pour Coronel pour monter de catégories. En 1998, il reste en compétition au Japon à la fois dans le championnat de Formula Nippon et de GT japonais, pour l'équipe Nakajima Racing propriété de l'ancien pilote de Formule 1 Satoru Nakajima.

Conduite avec un châssis Reynard et un moteur Toyota, son premier Championnat de Formula Nippon devait être une année d'apprentissage. Coronel connu une saison relativement pauvre, en raison de la malchance et l'équipe n'ayant jamais travaillé avec un pilote non-Japonais. Cependant, cella se passa mieux dans le championnat GT. Il Partage une Honda NSX avec le pilote japonais Koji Yamanishi, le titre était en vue jusqu'à la dernière course. Mais finalement, il termine deuxième lorsque la voiture tombe en panne dans le tour de formation de la dernière course.

Aucun changement dans le programme de Coronel était en vue pour l'année 1999. En Formula Nippon, il s'est avéré être un sérieux prétendant au titre de champion. Au début, son principal rival le champion en titre Satoshi Motoyama prenait un léger avantage sur Coronel. Mais durant l'année Coronel s'est battu afin de revenir à l'avant du championnat. Gagnant sa première course au Fuji Speedway, il domine Motoyama avec quatre points d'avance dans la dernière course à Suzuka. Après un départ côte à côte Coronel et Motoyama se crash l'un dans l'autre dans le premier virage de la course. Comme il n'y avait pas d'autres concurrents pour le titre, ce fut instantanément Coronel qui devint champion. Mais sa saison en GT ne fut pas aussi réussie et n'eut aucune chance d'être champion. Cette même année, Tom fait ses débuts aux 24 Heures du Mans avec l'équipe Racing for Holland. Il s'alliât avec Jan Lammers et Peter Kox, l'équipe tenus face aux équipes d'usine, mais l'équipe dû s'arrêter après 213 tours en raison de défaillances techniques.

Test en Formule 1[modifier | modifier le code]

Après ses succès japonais, Coronel avait acquis une certaine notoriété et il décida de concentrer son énergie sur la recherche d'une place en Formula 1. Afin de financer ses ambitions de Formule Un, un plan d'investissement fut lancé. Les gens pourraient investir dans Coronel en achetant des parts dans une association nommée "Hollandais Racing BV". Et lorsque Coronel attendrais avec succès la Formule Un, les investisseurs serait remboursé. Finalement, le plan a échoué parce que certains investisseurs n'ont pas respecté les accords. Coronel fut testé une fois par l'équipe Arrows[1], mais il perdit la place en faveur de Jos Verstappen et Pedro de la Rosa. Comme Coronel avait porté toute son attention sur la Formule 1, il se trouve sans volant pour le début de la saison 2000. Il conduit au Mans pour la seconde fois avec l'équipe Racing for Holland et participa à certaines manches du championnat FIA GT avec Mike Hezemans.

Retour à la compétition[modifier | modifier le code]

Avec le peu de distance de course couvertes l'an dernier, Coronel voulait courir une saison complète en 2001. Il signa donc avec l'équipe BMW pour le Championnat néerlandais de voitures de tourisme. Juste au début de la saison, il a été contacté par Lister pour participer au championnat FIA GT. Coronel accepta, mais dû rater quelques courses car il avait déjà signé chez BMW. Il gagna des courses dans les deux championnats cette année. Aussi, il participa avec l'équipe de Stefan Johansson au Mans, mais Johansson dû abandonné dès la première partie de course.

En 2002, Coronel arriva dans le Championnat européen des voitures de tourisme (ETCC) en 2002, il participa avec l'équipe Motors Carly aux côtés de Peter Kox et Gianni Morbidelli. Ils ne parvinrent pas à suivre les équipes d'usines, mais Coronel récolta quand même trois podiums. En 2003, il resta avec Carly Motors, mais avait toujours le châssis de 2002 pour tout le début de la saison et peinait donc à suivre le rythme. Lui et Duncan Huisman remportèrent néanmoins le trophée des indépendants. Il fit également un retour d'un an en GT japonaise, remportant une course dans la dépassée Honda NSX. La saison 2004 en ETCC fut très similaire pour lui, bien qu'il eut un nouveau coéquipier : Paulien Zwart. Ils remportèrent le trophée des indépendants pour la deuxième année consécutive et Coronel remporta le titre pilotes indépendants. Il termina pour la première fois les 24 Heures du mans avec l'équipe "Racing for Holland" en 2002, terminant huitième au classement général. Il rejoint également l'arrivée en 2003, cette fois avec une Spyker C8. De retour en 2004 avec "Racing for Holland", il forma avec Justin Wilson et Ralph Firman une équipe à ne pas sous-estimer. Cependant, ils ne réussirent pas à terminer la course. Il y avait des rumeurs selon lesquelles il avait signé un contrat de troisième pilote avec Minardi[2], mais se ne fut jamais le cas.

WTCC[modifier | modifier le code]

Tom Coronel au volant de sa Seat Leon à Curitiba
Coronel roule avec la SEAT León TFSI dans la seconde manche de la course du Japon en 2008 à Okayama. Il maintient son avance face à Augusto Farfus et gagne sa première course WTCC.

En 2005, l'ETCC change de format pour devenir un Championnat du Monde et Coronel obtient des propositions d'équipes. Il quitte Carly Motors pour rejoindre l'équipe GR Asia, qui utilise une SEAT Toledo. Coronel connu une bonne année dans laquelle il manqua de peu le trophée des Indépendants dans la dernière course. Tout va pour le mieux en 2006, avec la nouvelle SEAT León il décroche le titre des Indépendants, son deuxième en trois saisons. Il poursuivit sa participation avec l'équipe GR Asia en 2007, avec bien moins de succès. Pour la phase finale de l'édition 2007 du BTCC à Thruxton, il courut pour SEAT Sport UK pour les aider à remporter le championnat constructeur et le championnat des pilotes pour Jason Plato. En 2005 et en 2006 il conduit aux 24 Heures du Mans pour Spyker, mais ne finit pas dans les deux tentatives.

En 2008, Coronel continua en WTCC mais changea d'équipe pour arriver chez Sunred dans un autre Seat León. Il obtint son premier podium à Oschersleben et reste l'un des pilotes les plus populaires de WTCC. Le magazine Autosport a voté pour lui comme étant l'un des 10 meilleurs pilotes WTCC. Dans la deuxième manches de la course du Japon à Okayama, un pilotage absolument magnifique amène sa première victoire en WTCC[3].

En 2009, il gagna encore une fois le trophée des Indépendants avec l'équipe Sunred. En 2010, il est au volant d'une Seat León turbo diesel pour la nouvelle équipe SR-Sport semi-officielle, qui est gérée par Sunred.

Rallye Dakar[modifier | modifier le code]

Tom et son frère jumeau Tim ont participé au Rallye Dakar édition 2009 en Argentine et au Chili (Buenos Aires - Valparaíso - Buenos Aires). Ce fut la première édition du Dakar pour Tom, tandis que le frère Tim avait déjà participé au Rallye Dakar 2007 et était aligné pour la Rallye Dakar édition 2008, mais avait dû annulé au dernier moment. Les deux frères sont partis au volant d'une Bowler Nemesis pour l'équipe dakarsport.com et arrivèrent à Buenos Aires en 70e position du classement général après 6 000 km de course[4].

Autres activités[modifier | modifier le code]

La famille Coronel possède deux pistes de kart indoor à Huizen et à Enschede. Tom coanime une émission automobile avec Tim et est un invité régulier sur le plateau de formule 1 néerlandais diffusé sur RTL.

Coronel est marié à une pilote de course Paulien Zwart. Les deux ont été coéquipiers chez Carly Motors en ETCC en 2004. Pauline est la fille de Klaas Zwart, qui a également couru pour Carly Motors en 2004.

Carrière[modifier | modifier le code]

Tom Coronel à la WTCC Race of Japan en 2011

Résultats aux 24 heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Voiture Équipe Équipiers Résultat
1999 Lola B98/10 Konrad Motorsport Jan Lammers / Peter Kox Abandon
2000 Lola B2K/10 Konrad Motorsport Jan Lammers / Peter Kox Abandon
2001 Audi R8 Johansson Motorsport Stefan Johansson / Patrick Lemarié Abandon
2002 Dome S101 Racing for Holland Jan Lammers / Val Hillebrand 8e
2003 Spyker C8 Double-12R ST Team Orange Spyker Norman Simon / Hans Hugenholtz Non classé
2004 Dome S101 Racing for Holland Justin Wilson / Ralph Firman Non classé
2005 Spyker C8 Spyder Spyker Squadron BV Donny Crevels / Peter Van Merksteijn Abandon
2006 Spyker C8 Spyder Spyker Squadron BV Donny Crevels / Peter Dumbreck Abandon
2009 Spyker C8 Laviolette Snoras Spyker Squadron Jeroen Bleekemolen / Jarek Janis 25e au général, 5e en GT2

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The last pre-Christmas tests », sur Grandprix.com,‎ 20 déc. 1999 (consulté le 15 oct. 2007)
  2. (en) « Minardi and Coronel », sur Grandprix.com,‎ 19 fév. 2004 (consulté le 15 oct. 2007)
  3. (en) Mark Glendenning, « Tyre gamble helps Coronel to first win », sur autosport.com, Haymarket Publications,‎ 26 oct. 2008 (consulté le 1er nov. 2008)
  4. (en) « Tom and Tim finished the Dakar », World Touring Car Championship official website,‎ 19 janv. 2009 (consulté le 21 janv. 2009)