Tomás Eloy Martínez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martinez.

Tomás Eloy Martínez

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Tomás Eloy Martínez

Activités romancier, journaliste, critique
Naissance 16 juillet 1934
San Miguel de Tucumán (Drapeau de l’Argentine Argentine)
Décès 31 janvier 2010 (à 75 ans)
Buenos Aires (Drapeau de l’Argentine Argentine)
Langue d'écriture espagnol
Genres roman

Tomás Eloy Martínez (16 juillet 1934 à San Miguel de Tucumán - 31 janvier 2010 à Buenos Aires[1]), est un écrivain, journaliste et professeur argentin[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir étudié la littérature latino-américaine à l'Université de Tucuman, et complété son cursus universitaire à l'Université Paris VII, Tomás Eloy Martínez a d'abord vécu à Buenos Aires. Il y a fait ses premiers pas dans le journalisme comme critique cinématographique pour le journal La Nacion [3].

Entre 1969 et 1970, il a été reporter à Paris, avant de retourner à Buenos Aires pour devenir rédacteur en chef du supplément culturel de La Opinion (1972-1975). Contraint à l'exil pendant la dictature argentine (1976-1983), il s'est alors établi à Caracas, au Venezuela. Il y a fondé le journal El Diario de Caracas (en)[4]. Par la suite, il a été professeur à l'Université du Maryland (Baltimore) à partir de 1985, puis à la Rutgers University (New Brunswick) à compter de 1991. Il a également écrit dans différents journaux, dont le New York Times et El Pais[5]

Tomás Eloy Martínez est notamment l'auteur de Santa Evita (en), roman argentin le plus traduit dans le monde[6].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité Bibliothèque Nationale de France
  2. Hommage rendu à l'auteur après son décès, Rue89
  3. Encyclopedia britannica
  4. Source Livres Hebdo
  5. Fondation Maison des Sciences de l'Homme
  6. Voit le site Livres Hebdo.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Fondation Tomás Eloy Martínez (es)