Tomáš Sedláček

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tomáš Sedláček

Description de cette image, également commentée ci-après

Tomáš Sedláček à l'Université Mendel en 2009

Naissance 23 janvier 1977 (37 ans)
Roudnice nad Labem (Drapeau de la République tchèque République tchèque)
Nationalité Tchèque
Champs Économie

Tomas Sedlacek, ou Tomáš Sedláček en tchèque, né le 23 janvier 1977 à Roudnice nad Labem, est un économiste et universitaire tchèque. Il est responsable de la stratégie macroéconomique à la banque ČSOB, après avoir été membre du conseil économique national de la République tchèque et conseiller de l'ancien président Václav Havel. Il a notamment rédigé un livre devenu best-seller en République tchèque où il expose une vision hétérodoxe de l'économie, intitulé L'Économie du Bien et du Mal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

Tomáš Sedláček à l'Université de Bayreuth en 2012

Travaux[modifier | modifier le code]

L'Économie du Bien et du Mal[modifier | modifier le code]

Publié sous le titre originel de Ekonomie dobra a zla: po stopách lidského tázání od Gilgameše po finanční krizi, L'Économie du Bien et du Mal a été traduit notamment en anglais en 2011[1], en allemand en 2012[2] et en français en 2013[3]. Il devient l'un des livres les plus vendus en République tchèque [4],[5]. Il s'agit d'une version largement modifiée de la thèse que Sedlacek a défendue à l'Université Charles de Prague, en sciences sociales, qui a toutefois été rejetée par le jury invoquant sa « valeur scientifique discutable »[6].

Dans ce livre, Sedlacek récuse le point de vue considérant l'économie comme une recherche mathématique dépourvue de valeurs. Il décrit au contraire l'économie comme un phénomène culturel et un produit de notre civilisation entretenant des relations étroites avec la philosophie, la mythologie, la religion, l'anthropologie et les arts. Selon lui, l'économie n'est pas seulement concernée par les modèles mathématiques, mais aussi par les valeurs de la société.

Ce livre traite de l'Histoire de l'économie à travers les siècles de manière large, depuis « l'épopée de Gilgamesh et l'Ancien Testament au début du christianisme, de René Descartes et Adam Smith à Fight Club et Matrix ». Il pose plusieurs questions fondamentales et jugées provocantes : « la croissance économique est-elle l'unique solution? », « sommes-nous dépendants du désir? » ou encore « faire le Bien paie-il? »

L'ouvrage a reçu le prix Wald Press Award en 2009[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages originaux[modifier | modifier le code]

Ouvrages traduits en français[modifier | modifier le code]

  • Le crépuscule de l'Homo oeconomicus [« Soumrak Homo Economicus »], Exils,‎ 2012, 75 p. (ISBN 978-2912969682) coécrit avec David Orrell
  • L'économie du bien et du mal [« Ekonomie dobra a zla:po stopách lidského tázání od Gilgameše po finanční krizi »], Eyrolles,‎ 2013, 381 p. (ISBN 978-2212555431)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Economics of Good and Evil : The Quest for Economic Meaning from Gilgamesh to Wall Street, traduction Douglas Arellanes, Oxford University Press, juin 2011
  2. Die Ökonomie von Gut und Böse, traduction Ingrid Proß-Gill, Carl Hanser Verlag GmbH & Co. KG, février 2012
  3. L'Économie du bien et du mal, traduction Michel Le Séac'h, Eyrolles, avril 2013.
  4. Scott J. Nixon, « Tomáš Sedláček interview. The bright star of Czech economics », The Prague Post,‎ 17 août 2011 (consulté le 5 novembre 2011)
  5. David Vaughan, « Tomáš Sedláček and the anthropology of economics », Czech Radio,‎ 27 septembre 2009 (consulté le 5 novembre 2011)
  6. (cs) Václav Vislous, « Jak Sedláček neobhájil disertaci », Sociál. Časopis studentů fakulty sociálních věd UK,‎ 14 octobre 2010 (consulté le 5 novembre 2011)
  7. (cs) « Autogramiáda knihy člena NERV Tomáše Sedláčka », Government of the Czech Republic,‎ 23 juin 2011 (consulté le 5 novembre 2011)