Tokyo Mew Mew

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tokyo Mew Mew

alt=Description de l'image Tokyo Mew Mew logo.gif.
東京ミュウミュウs
(Tōkyō Myū Myū)
Type Shōjo
Thèmes Magical girl, romance
Manga
Scénariste Reiko Yoshida
Dessinateur Mia Ikumi
Éditeur Drapeau du Japon Kōdansha
Drapeau de la France Pika Édition
Prépublication Drapeau du Japon Nakayoshi
Sortie initiale Septembre 2000février 2003
Volumes 7
Anime japonais
Réalisateur
Studio d’animation Studio Pierrot
Chaîne Drapeau du Japon TV Aichi, TV Tokyo
1re diffusion 6 avril 200229 mars 2003
Épisodes 52
Jeu vidéo : Hamepane Tōkyō Myū Myū
Éditeur Takara
Développeur Winkysoft
Genre Puzzle game
Plate-forme Game Boy Advance
Sortie Drapeau du Japon 11 juillet 2002
Jeu vidéo : Tōkyō Myū Myū
Éditeur Takara
Développeur Winkysoft
Genre RPG
Plate-forme PlayStation
Sortie Drapeau du Japon 5 décembre 2002
Manga : Tokyo Mew Mew à la Mode
Auteur Mia Ikumi
Éditeur Drapeau du Japon Kōdansha
Drapeau de la France Pika Édition
Prépublication Drapeau du Japon Nakayoshi
Sortie initiale Avril 2003février 2004
Volumes 2

Tokyo Mew Mew (東京ミュウミュウ, Tōkyō Myū Myū?) est un manga shōjo dessiné par Mia Ikumi, et écrit par Reiko Yoshida. Il est prépublié entre septembre 2000 et février 2003 dans le magazine Nakayoshi, puis compilé en un total de sept tankōbon édités par Kōdansha. Une adaptation en série télévisée d'animation de cinquante-deux épisodes, créée par les studios Pierrot et Nippon Animation, est diffusée sur Aichi Television Broadcasting dès le 6 avril 2002 et TV Tokyo au Japon, et se termine le 26 mars 2003. Une suite du manga en deux volumes, Tokyo Mew Mew à la Mode, est distribué par Nakayoshi entre avril 2003 et février 2004, et dont la version française de celui-ci et du manga original est publiée par Pika Édition. Deux jeux vidéo sont développés incluant un jeu d'aventure sur Game Boy Advance et un jeu de rôle sur PlayStation.

Scénario[modifier | modifier le code]

Tokyo Mew Mew raconte l'histoire telle qu'elle est racontée dans Mew Mew Power, la série animée américaine (la traduction). Elle est légèrement différente du manga et de l'anime original japonais.

Le père d'Elliot Grant (Ryo Shirogane) était un éminent archéologue qui travailla un jour sur le squelette d'une créature appartenant à une civilisation ancienne ayant vécu sur la Terre il y a 300 millions d'années. Cette civilisation, les cyniclons (aliens), étaient de très loin supérieurs à l'Homme et réussirent à s'échapper de la Terre lors d'un cataclysme (supposé similaire au Big Bang) à bord d'un grand vaisseau spatial. Ils trouvèrent refuge sur une planète malheureusement froide et hostile. Vivant dans le malheur, ils ont envoyé des « guerriers cyniclons » sur la Terre, chargés de la reconquérir pour leur peuple. Le premier but de leur mission était de vivre en parfaite harmonie avec les êtres humains. Mais, écœurés par la pollution et la surexploitation de notre planète, ils en sont venus à la conclusion que nous n'étions que des égoïstes qu'il fallait anéantir. M. Grant travaillait donc sur ce projet aidé de son assistant Wesley J. Coolridge III (Keiichiro Akasaka). Wesley se lia d'amitié avec Elliot, rejeté par les enfants de son âge car il était un génie. C'est en rentrant un soir avec Wesley qu' Elliot et lui découvrent le manoir Grant en flammes. À l'intérieur jaillit la créature bien vivante que le professeur Grant avait découverte. L'image de cette créature, plus tard appelée prédasite (chiméranimal), détruisant tout sur son passage, restera gravée dans la mémoire d' Elliot à jamais. Ce dernier, encore très jeune, décide alors de poursuivre le projet commencé par son père. Même si toutes ses notes ont été brûlées, il affirme les avoir mémorisées. Sa décision est alors prise, le projet Mew Mew est en marche. Elliot grandit élevé par Wesley qui jouera tout à la fois le rôle du père et du meilleur ami. Les deux jeunes hommes travaillèrent donc sans relâche pour découvrir les être humains susceptibles de recevoir l'ADN d'un animal en voie d'extinction. Avant d'injecter la substance dans le corps des cinq jeunes filles prêtes à le recevoir, Elliot s'injecte à lui-même l'ADN d'un chat. Ne possédant pas lui-même un ADN pouvant fusionner parfaitement avec l'animal, Elliot pourra se transformer en chat mais n'aura pas de pouvoirs. Il ne peut rester sous cette forme que 10 minutes sinon il restera un chat toute sa vie.

Les deux associés observent le monde avec des analyseurs d'ADN spécialement conçus pour trouver les filles destinées pour cette mission. Zoey (Ichigo), une adolescente de 15 ans (13 ans) est allée avec Mark (Masaya) dans une exposition d'animaux en voie de disparition. À la fin de la journée, Zoey et 4 autres filles seront transformées en Mew Mew mais sans le savoir grâce à un rayon conçu par Elliot et Wesley situé sur le toit du Café Mew Mew, leur repaire et couverture secrète. Ce rayon mélange leur ADN avec celui d'un animal en voie d'extinction (red data animal). Zoey verra de temps en temps des oreilles ou une queue de chat lui pousser et un comportement semblable à cet animal (dormir, manger du poisson, atterrir sur ses pattes etc.) Ce même jour, Mark sera attaqué par un prédasite (chiméranimal) sous les yeux de Zoey. Avant qu'elle ne soit elle-même agressée, Elliot arrivera pour la sauver juste à temps et lui donnera une pierre de puissance (chargée d'activer l'instinct animal enfoui au fond d'elle). Zoey devient donc une Mew Mew (guerrière Mew Mew ou Mew Mew justicière). Cependant, cette transformation n'a pas l'air d'enchanter Zoey qui demande alors des explications qu'elle recevra. Sa mission : défendre la Terre de la menace extraterrestre appelée les cyniclons. En effet, ces derniers envoient sur la Terre des créatures ectoplasmiques appelées infiltreurs chargées de détruire les humains. Les infiltreurs "infiltrent" des créatures, qu'elles soient animales ou végétales, pour en faire des prédasites soit des monstres mutants.

Comme Zoey est elle-même infiltrée, elle n'est plus à même de combattre les créatures que les cyniclons leur envoient. Cela étant, elle ne sera pas seule dans sa tâche puisque qu'il existe 4 autres jeunes filles infiltrées. Sa première mission sera donc de les retrouver. Ces dernières ont une marque sur le corps, symbole de leur mewtation. Zoey recevra R-2000, un petit robot doté de capteurs sensoriels permettant de détecter la présence de prédasites (puis de Mark plus tard, dans la série). Lui et Zoey deviendront inséparables, elle le baptisera même Mini-Mew (Masha). Avec son aide, Zoey trouvera les 4 autres Mew Mew.

  1. Corina Dujardin de Montéclair (Minto Aizawa, lire Mint) a en elle l'ADN d'un lori bleu (un oiseau).
  2. Bridget Verdant (Letasu Midorikawa, lire Lettuce) a en elle l'ADN d'un marsouin aptère (un mammifère marin comme les dauphins).
  3. Kikki Benjamin (Pudding Hong, lire Fong) a en elle l'ADN d'un tamarin lion à tête dorée (un singe).
  4. Estelle Renée Roberts (Zakuro Fujiwara) est la Mew Mew la plus difficile à intégrer au sein de l'équipe puisqu'au début, elle préfère travailler seule, sa carrière de mannequin en dépendant. Elle a en elle l'ADN d'un loup gris (un loup sauvage).

Toutes les cinq combattront ensemble pour sauver la planète. Plus tard dans la série, elles feront la découverte du cristal d'eau bleue qui produit une énergie appelée l'eau bleue (Mew Aqua). Cette énergie aurait le pouvoir de faire revivre ce qui a été détruit.

Chat d'Iriomote.

Le Seigneur Bleu en a besoin pour reprendre un vrai corps et les Mew Mew et les cyniclons se battent pour en obtenir. Alors que les cyniclons sont de plus en plus forts, les Mew Mew reçoivent une aide précieuse du Chevalier Bleu (Blue Knight) qui n'est autre que Mark (mais les Mew Mew l'ignorent et croient, dans un premier temps, qu'il s'agit d'Elliot) qui protège Zoey dans les moments les plus difficiles et manque de tuer Dren (Kisshu) lors d'un combat d'épée. Mais entre temps, Zoey, qui fait tout pour cacher qu'elle est une Mew Mew à son entourage, bien que toute la ville soit au courant de leur existence par un combat dans un studio télévisé, Zoey se transformera en petit chat à chaque fois qu'elle embrasse quelqu'un ou inversement et redevient humaine de la même manière. Un trop grand nombre de transformations peut lui laisser l'apparence de chat pour toute sa vie. Mais les Mew Mew utiliseront leurs nouveaux pouvoirs. Zoey et Corina parlent respectivement aux chats et oiseaux pour avoir de l'eau bleue, Zoey et Bridget l'utilisent d'une manière surpuissante pouvant sauver la Terre. Mais Estelle partira un moment de l'équipe, par tristesse et déception, ce qui sèmera la pagaille au sein de l'équipe Mew Mew. Dren essayera d'en profiter pour la convaincre de le rejoindre alors qu'il décide de ne plus obéir au Seigneur Bleu. Mais ensuite, Dren, obsédé par Zoey, fera également tout pour la convaincre de le rejoindre, mais son amour pour Mark étant trop grand empêchera cela. Dren voulut tuer Zoey, mais Mark arrivera à temps pour la sauver en se transformant officiellement, devant elle, en Chevalier Bleu. Peu après, Zoey invitera Mark à rejoindre les Mew Mew de par sa position, Mark sera donc serveur au Café Mew Mew. Mais le Seigneur Bleu est déterminé à exterminer les Mew Mew, en passant par l'exécution du Chevalier Bleu, dans une position désespérée, Zoey arrivera à libérer un pouvoir surpuissant pour sauver Mark et les Mew Mew d'un prédasite et des cyniclons.

Tombé dans un piège, Mark se voit menacé par Dren qui veut le tuer. Mark, ne pouvant se transformer en Chevalier Bleu que quand Zoey est en danger, est menacé de mort. Par contact spirituel, Zoey rejoint Mark mais est attaquée par Dren. Mark devient Chevalier Bleu et se bat contre Dren, mais ce dernier le met en rage et libère une puissance énergétique incomparable en libérant les Mew Mew du piège. Plus tard, Dren lance des dizaines de prédasites pour retenir les Mew Mew et récupérer la puissance du Chevalier Bleu, mais Mark résiste et les Mew Mew arriveront pour aider Mark mais trop tard : il se transforme en Seigneur Bleu, le chef des cyniclons. Zoey est convaincue que, devant elle, elle voit Mark et non le Seigneur Bleu, mais celui-ci renonce à ses paroles et rejette la clochette que Mark lui a offert. Les Mew Mew protègent Zoey d'une attaque du Seigneur Bleu et redeviennent humaines par manque d'énergie. Le Seigneur Bleu lance une attaque qui détruit toute la ville. Zoey se met alors à se battre contre le Seigneur Bleu, mais au moment où il allait la tuer, Elliot arrive pour griffer le Seigneur Bleu et met Zoey à l'abri. Elliot remotive les Mew Mew et leur donne un cristal d'eau bleu pour qu'elles puissent se retransformer en Mew Mew. Le Seigneur Bleu fait réapparaître une ancienne base cyniclon contenant le dernier cristal d'eau bleue, le Seigneur Bleu s'y téléportera et Sardon fait apparaître le prédasite qui avait tué les parents d'Elliot, les Mew Mew attaquent le prédasite laissant Zoey aller dans la forteresse où se trouve le Seigneur Bleu. Mais Sardon lui barre la route et Tarb la défend avant d'être tué par Sardon. Kikki, attristée par l'action, se met en colère avec les autres pour combattre le prédasite, le Seigneur Bleu attaque Zoey jusqu'à ce que Dren apparaisse. En trompant le Seigneur Bleu et en lui promettant de tuer Zoey, Dren attaque finalement son maître mais sera tué à son tour. Zoey, en pleurant comme dans le rêve de Mark auparavant, l'esprit de ce dernier se réveille et permet à Mark de revenir à la vie mais pendant de courts instants.

L'énergie dégagée par la reprise en main de Mark tue le prédasite et menace les Mew Mew, Sardon se sacrifiera pour les sauver mais les Mew Mew seront mises K.O, laissant Zoey seule combattante. Ensuite, Mark fait l'étendue des dégâts causés par son corps, l'esprit du Seigneur Bleu fera une grande lutte avec celui de Mark. En essayant d'étouffer Zoey sans succès, le Seigneur Bleu, persuadé d'avoir éliminé Mark, attaque Zoey en profitant du cristal d'eau bleue qui est dans le corps de Mark, mais ce dernier attaque le Seigneur Bleu en l'expulsant de son corps lui-même. Le Seigneur Bleu impuissant sera éliminé par Zoey qui a repris des forces grâce aux autres Mew Mew. L'eau bleue déversée sur la ville ressuscite Tarb, Sardon et Dren et donne de l'énergie aux Mew Mew. Zoey sacrifiera sa vie pour sauver Mark qui la croira morte. Les Mew Mew le rejoindront et perdront leur pouvoir animal, leur mission étant terminée. Les cyniclons aideront les Mew Mew à redescendre sur Terre à cause de la forteresse qui menace de s'écrouler. Ils anéantissent la forteresse et s'en vont vers leur planète avec le peu de cristal d'eau bleue restant. Mark embrassera Zoey qui l'a ressuscité en l'embrassant un peu plus tôt. Leur mission étant terminée, les filles retournent toutes au Café Mew Mew pour finalement voir que leurs marques sont revenues et qu'une nouvelle menace est sur Terre.

Production[modifier | modifier le code]

Mia Ikumi passe plus d'un an dans le design du manga Tokyo Mew Mew avant la parution du premier volume en février 2001[1]. L'histoire qu'elle présente originellement à ses éditeurs, Tokyo Black Cat Girl, présente une héroïne appelée Hime Azumi. Une policière intergalactique du nom de Masha lui donne le pouvoir de se transformer en une fille-chat et lui confie la mission de vaincre une population extraterrestre du nom de Bugs[2]. Après que l'équipe de production ait décidé de se focaliser sur cinq super-héroïnes, Ikumi se devait de changer la principale protagoniste de son histoire. Elle avait déjà des idées sur ces changements[3].

Dès la concrétisation du projet Tokyo Mew Mew, Kodansha recrute Reiko Yoshida pour le scénario et sa supervision[3],[4]. Yoshida et deux autres éditeurs déterminent le scénario de chaque tome. Ikumi y ajoute ses propres idées et changements[4]. Après la parution du premier volume, un festival Tokyo Mew Mew se déroule lors de la Golden Week — une série de quatre jours fériés au Japon[5] — pour faire la promotion de la série. Les événements présentés incluent une galerie d'arts Tokyo Mew Mew et d'autres nouveaux produits dérivés[6].

Manga[modifier | modifier le code]

Écrit par Reiko Yoshida et illustré par Mia Ikumi, Tokyo Mew Mew est pré-publié par le magazine Nakayoshi entre septembre 2000 et février 2003. Les vingt-neuf chapitres sont ensuite compilés en sept volumes tankōbon par Kodansha. Le premier volume est paru le 1er février 2001, et le dernier est paru le 4 avril 2003[7],[8]. En avril 2003, une suite intitulée Tokyo Mew Mew à la Mode est parue dans Nakayoshi jusqu'en février 2004 ; elle est écrite par Mia Ikumi, et publiée en deux volumes[7],[8].

La version française de Tokyo Mew Mew et Tokyo Mew Mew à la Mode est publiée par Pika Édition. La série sort aussi chez Tokyopop en Amérique du Nord. Le premier volume est adapté puis paru le 8 avril 2003, mensuellement jusqu'au septième et dernier volume paru le 11 mai 2004[9],[10]. Les deux volumes de Tokyo Mew Mew a la Mode sont publiés l'année suivante, avec le premier paru le 7 juin 2005, et le second le 8 décembre 2006[11],[12]. Contrairement à la version japonaise, chaque chapitre Tokyopop est nommé[13],[14]. La série principale est acheté pour une adaptation en anglais par Chuang Yi[15]. Carlsen Comics rachète la série et l'adapte en allemand, en danois et en suédois[16]. La série est rachetée pour une adaptation en polonais par Japonica Polonica Fantastica, et en finlandais par Sangatsu Manga[17],[18],[19]. Tokyo Mew Mew est l'un des premiers mangas adaptés en espagnol en Amérique du Sud par Public Square Books[20].

no  Japonais Français
Date de sortie ISBN Date de sortie ISBN
1 6 février 2001[21] ISBN 4-06-178955-4[21] 13 septembre 2005[22] ISBN 2-84599-271-8[22]
2 6 juillet 2001[23] ISBN 4-06-178965-1[23] 17 novembre 2005[24] ISBN 2-84599-517-2[24]
3 5 janvier 2002[25] ISBN 4-06-178981-3[25] 18 janvier 2006[26] ISBN 2-84599-553-9[26]
4 5 avril 2002[27] ISBN 4-06-178987-2[27] 15 mars 2006[28] ISBN 2-84599-573-3[28]
5 5 août 2002[29] ISBN 4-06-178995-3[29] 17 mai 2006[30] ISBN 2-84599-605-5[30]
6 6 décembre 2002[31] ISBN 4-06-364006-X[31] 23 août 2006[32] ISBN 2-84599-629-2[32]
7 4 avril 2003[33] ISBN 4-06-364017-5[33] 18 octobre 2006[34] ISBN 2-84599-652-7[34]
no  Japonais Français
Date de sortie ISBN Date de sortie ISBN
1 6 novembre 2003[35] ISBN 4-06-364034-5[35] 3 juin 2009[36] ISBN 978-2-8116-0072-3[36]
2 6 avril 2004[37] ISBN 4-06-364046-9[37] 19 août 2009[38] ISBN 978-2-8116-0102-7[38]

Anime[modifier | modifier le code]

Cosplay des cinq principales protagonistes de la série.

Le manga Tokyo Mew Mew est adapté en série télévisée d'animation par le studio Pierrot. Les cinquante-deux épisodes sont entre le 6 avril 2002 et le 26 mars 2003[39],[40]. C'est cette version qui est diffusée à travers le monde et traduite en plusieurs langues différentes. La majeure partie des musiques est produite par Shin Yoshimura et composé par Takayuki Negishi. Deux thèmes sont également utilisés incluant le thème d'ouverture My Sweet Heart, chanté par Rika Komatsu, et el thème de fin Koi wa A La Mode chanté par les cinq doubleuses originales des Mew Mews. Au Japon, les DVD sont commercialisés en Zone 2. Le neuvième volume contient quelques bonus et suppléments[41],[42].

Tokyo Mew Mew est par la suite racheté puis adapté par la chaîne 4Kids Entertainment, en Amérique du Nord. À son annonce, 4Kids annonce que la série sera renommée Hollywood Mew Mew et explique qu'ils feront de lourdes éditions afin que le public ne puisse pas reconnaître ses origines japonaises[43]. Les éditions de presse de 4Kids sur la série parlent de The Mew Mews et de son titre original Tokyo Mew Mew[44]. Dès sa première diffusion sur Fox Kids le 19 février 2005, la série est diffusée sous le titre de Mew Mew Power. Les personnages sont renommés, des scènes sont coupées, et le scénario modifié. Les musiques sont remplacées et le thème d'ouverture américain s'intitule Team Up, chanté par Bree Sharp[45]. 23 épisodes de Mew Mew Power sont diffusés sur 4Kids Entertainment aux États-Unis du fait que 4Kids ne pouvait obtenir de contrat de merchandising[46]. Les épisodes de 4Kids sont diffusés sur YTV au Canada, et sur Pop Girl au Royaume-Uni ; des épisodes jamais diffusés aux États-Unis le sont sur ces chaînes[47],[48].

Distribution[modifier | modifier le code]

Nom du personnage Version originale[49] Nom du personnage Version française[49]
Ichigo Momomiya Saki Nakajima Zoey Hanson Sophie Landresse
Minto Aizawa Yumi Kakazu Corina Dujardin De Montéclair Nathalie Hugo
Retasu Midorikawa Kumi Sakuma Bridget Verdant Géraldine Frippiat
Pudding Hong Hisayo Mochizuki Kikki Benjamin Marie Van Ermengen
Zakuro Fujiwara Junko Noda Estelle Renée Roberts Marielle Ostrowski
Masha Junko Noda Mini-Mew -
Shintaro Momomiya Katsuyuki Konishi M. Hanson Mathieu Moreau
Sakura Momomiya Takako Honda Mme Hanson -
Masaya Aoyama Megumi Ogata Mark Philippe Allard
Azur Knight Megumi Ogata Chevalier Bleu Philippe Allard
Miwa Honjo Tomoko Kaneda Mimi -
Moe Yanagida Akiko Nakagawa Charlotte Esther Aflalo
Ryō Shirogane Koichi Tochika Elliot Grant Christophe Hespel
Keiichiro Akasaka Hikaru Midorikawa Wesley J. Coolridge III Frederik Haùgness
Kisshu Ikisatashi Daisuke Sakaguchi Dren Emmanuel Dekoninck
Taruto Ikisatashi Kiyomi Asai Tarb Sébastien Hébrant
Pai Ikisatashi Nobutoshi Kanna Sardon Mathieu Moreau
Deep Blue Megumi Ogata Seigneur Bleu Romain Barbieux
Ringo Akai Taeko Kawata - -

Médias[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Deux jeux vidéo adaptés de la série Tokyo Mew Mew sont lancés en 2002 par Takara. Le premier, Hamepane Tōkyō Myū Myū (はめパネ 東京ミュウミュウ?), un jeu vidéo d'aventure-puzzle sur Game Boy Advance, est commercialisé au Japon le 11 janvier 2002[50].

Le second titre, Tōkyō Mew Mew – Toujou Shin Mew Mew! – Minna Issho ni Gohoushi Suru Nyan (東京ミュウミュウ 登場 新ミュウミュウ! みんないっしょにご奉仕するにゃん?), est lancé au Japon le 5 décembre 2002. Il s'agit d'un jeu vidéo de rôle sur console PlayStation dans lequel le joueur contrôle une nouvelle Mew Mew, Ringo Akai (赤井 りんご, Akai Ringo?), ainsi que les cinq principales protagonistes[51]. Ringo Akai et Gateau ont été créée par Mia Ikumi, suivant le design de Takara.

Albums[modifier | modifier le code]

De nombreux albums adaptés de la série Tokyo Mew Mew sont commercialisés par King Records. Le premier, un CD single, contient les versions intégrales et karaoké de la chanson Koi wa A La Mode, chanté par les cinq doubleuses des personnages, et une seconde chanson chantée par Saki Nakajima, qui double Ichigo[52]. Le 24 juillet 2002, un coffret CD en version limité est commercialisé, accompagné d'un remix de Koi wa A La Mode[53].

Accueil[modifier | modifier le code]

La série de mangas Tokyo Mew Mew est particulièrement bien accueilli par le public anglophone. En mars et avril 2003, le chiffre des ventes du premier volume est estimé à 1 597 et 1 746 exemplaires respectivement. Il atteint le top 50 des ventes[54],[55]. En 2004, avec la continuité de la série, Tokyopop en tire partiellement profit de sa popularité[56]. Il atteint la 16e place des Manga Top 50 au premier trimestre 2004 dans le classement ICv2 Retailers Guide to Anime/Manga[57]. Les ventes du sixième et du septième volumes chutent légèrement ; cependant ils atteignent la place des 100 meilleures ventes de livres en mars et mai 2004[58],[59]. Le premier volume de Tokyo Mew Mew a la Mode débute à la 63e place du top 100 des meilleures ventes de livres en 2005[60]. Dans les classements de Nielsen Bookscan, le voluem débute 39e avant de grimper rapidement à la 14e place[61]. Le second volume de à la Mode est accueilli d'une manière similaire, à la 69e place avant de grimper à la 12e, grâce à la diffusion de Mew Mew Power sur 4Kids TV[62].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) (en) Mia Ikumi, Yoshida, Reiko, Tokyo Mew Mew, Volume 1, Tokyopop,‎ 8 avril 2003 (ISBN 978-1-59182-236-3), p. 125.
  2. (en) (en) Mia Ikumi, Tokyo Mew Mew, Volume 4, Tokyopop,‎ 14 octobre 2003, 136–186 p. (ISBN 978-1-59182-239-4), « Tokyo Black Cat Girl ».
  3. a et b (en) Mia Ikumi, Yoshida, Reiko, Tokyo Mew Mew, Volume 1, Tokyopop,‎ 8 avril 2003, 172–173 p. (ISBN 978-1-59182-236-3).
  4. a et b (en) Mia Ikumi, Yoshida, Reiko, Tokyo Mew Mew, Volume 1, Tokyopop,‎ 8 avril 2003 (ISBN 978-1-59182-236-3), p. 171.
  5. (en) Sandra Buckley, Encyclopedia of Contemporary Japanese Culture, Taylor & Francis,‎ 14 décembre 2001 (ISBN 978-0-415-14344-8), p. 174.
  6. (en) Mia Ikumi, Yoshida, Reiko, Tokyo Mew Mew, Volume 2, Tokyopop,‎ 17 juin 2003 (ISBN 978-1-59182-237-0), p. 185.
  7. a et b (ja) « Works », Mia Ikumi,‎ 24 décembre 2008 (consulté le 21 mars 2009).
  8. a et b (ja) « Official list of Tokyo Mew Mew publications », Kodansha (consulté le 13 janvier 2008).
  9. Tokyo Mew-Mew, Book 1, Amazon.com (ASIN 159182236)
  10. Tokyo Mew-Mew, Book 2, Amazon.com (ASIN 1591822378).
  11. Tokyo Mew Mew A La Mode, Vol. 1, Amazon.com (ASIN 1595327894).
  12. Tokyo Mew Mew A La Mode, Vol. 2, Amazon.com (ASIN 1595327908).
  13. (ja) Reiko Yoshida, Ikumi, Mia, 東京ミュウミュウ 1 (Tokyo Mew Mew 1), Kodansha,‎ 6 février 2001 (ISBN 978-4-06-178955-5)
  14. (en) Reiko Yoshida, Ikumi, Mia, Tokyo Mew Mew, Volume 1, Tokyopop,‎ 8 avril 2003 (ISBN 978-1-59182-236-3).
  15. « Tokyo Mew Mew » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 13 juin 2010.
  16. (de) « Suchergebnis für Tokyo Mew Mew im Bereich Manga », Carlsen Comics (consulté le 9 mars 2008).
  17. « Tokyo Mew Mew / Kôhai », Pika Édition (consulté le 21 mars 2009).
  18. (pl) « Nowości/Tokyo Mew Mew » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Mis en ligne le 14 décembre 2007, consulté le 21 mars 2009
  19. (fi) « Tokyo Mew Mew », Sangatsu Manga (consulté le 14 décembre 2009).
  20. (en) « Manga in Spanish From Public Square Books », Anime News Network,‎ 4 janvier 2006 (consulté le 9 mars 2008).
  21. a et b (ja)Tokyo Mew Mew 1
  22. a et b Tokyo Mew Mew 1
  23. a et b (ja)Tokyo Mew Mew 2
  24. a et b Tokyo Mew Mew 2
  25. a et b (ja)Tokyo Mew Mew 3
  26. a et b Tokyo Mew Mew 3
  27. a et b (ja)Tokyo Mew Mew 4
  28. a et b Tokyo Mew Mew 4
  29. a et b (ja)Tokyo Mew Mew 5
  30. a et b Tokyo Mew Mew 5
  31. a et b (ja)Tokyo Mew Mew 6
  32. a et b Tokyo Mew Mew 6
  33. a et b (ja)Tokyo Mew Mew 7
  34. a et b Tokyo Mew Mew 7
  35. a et b (ja)Tokyo Mew Mew à la Mode 1
  36. a et b Tokyo Mew Mew à la Mode 1
  37. a et b (ja)Tokyo Mew Mew à la Mode 2
  38. a et b Tokyo Mew Mew à la Mode 2
  39. (ja) « Anime diffusé en avril 2002 », sur http://www.webcitation.org/ (consulté le 11 juin 2013).
  40. (ja) « Anime diffusé en mars 2003 », sur http://www.webcitation.org/ (consulté le 11 juin 2013).
  41. (en) « Tokyo Mew Mew Complete Listing », CD Japan (consulté le 9 mars 2008)
  42. (ja) « Tokyo Mew Mew DVD search results », Amazon.co.jp (consulté le 9 mars 2008).
  43. (en) « Tokyo Mew Mew Licensed », Anime News Network,‎ 2 février 2004 (consulté le 10 mars 2009).
  44. (en) « Mew Mew Name Changes Again », Anime News Network,‎ 11 août 2004 (consulté le 10 mars 2009).
  45. (en) « Mew Mew Power This Saturday », Anime News Network,‎ 15 février 2005 (consulté le 10 mars 2009).
  46. (en) « Mew Mew Power Broadcast Finished », Anime News Network,‎ 1er février 2006 (consulté le 10 mars 2009).
  47. (en) « YTV Picks up 4Kids Shows », Anime News Network,‎ 5 mai 2005 (consulté le 10 mars 2009).
  48. (en) « Pop Girl TV Guide », Pop Girl,‎ 22 août 2008 (consulté le 28 août 2008)
  49. a et b (en) « Tokyo Mew Mew (TV) », sur Anime News Network
  50. (ja) « はめパネ 東京ミュウミュウ (Hamepane Tōkyō Myū Myū) », Nintendo (consulté le 9 mars 2008).
  51. (ja) « 東京ミュウミュウ 登場新ミュウミュウ!みんないっしょにご奉仕するにゃん (Tōkyō Mew Mew – Toujou Shin Mew Mew! – Minna Issho ni Gohoushi Suru Nyan) », Mainichi,‎ 4 novembre 2003 (consulté le 9 mars 2008).
  52. (en) « Koi wa a la mode – Ending theme song to "Tokyo Mew Mew" », CD Japan (consulté le 28 mai 2008).
  53. (en) « Tokyo Mew Mew Character Song Collector's Box », CD Japan (consulté le 28 mai 2008).
  54. (en) « Top 50 Graphic Novels--March 2003 », ICv2,‎ 24 février 2003 (consulté le 4 avril 2008).
  55. (en) « Top 50 Graphic Novels--April 2003 », ICv2,‎ 21 mai 2003 (consulté le 4 avril 2008).
  56. (en) « Tokyopop to Premier Six New Manga Series in August », ICv2,‎ 11 février 2004 (consulté le 4 avril 2008).
  57. (en) « ICv2 Picks Manga Top 50 », ICv2,‎ 22 avril 2004 (consulté le 24 avril 2008).
  58. (en) « Top 100 Graphic Novels Actual--March 2004 », ICv2,‎ 22 avril 2004 (consulté le 4 avril 2008)
  59. (en) « Top 100 Graphic Novels Actual--May 2004 », ICv2,‎ 21 juin 2004 (consulté le 4 avril 2008).
  60. (en) « Top 100 Graphic Novels Actual--May 2005 », ICv2,‎ 20 juin 2005 (consulté le 4 avril 2008).
  61. (en) « 'Fruits Basket' Tops Bookstore Sales », ICv2,‎ 24 juin 2005 (consulté le 4 avril 2008).
  62. (en) « So You Think the Cartoon Network Doesn't Matter? », ICv2,‎ 26 septembre 2005 (consulté le 4 avril 2008).

Liens externes[modifier | modifier le code]