Tokugawa Tadanaga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tokugawa Tadanaga (徳川忠長: 1606 - 5 janvier 1633) est un daimyo du début de l'époque d'Edo. Il est le fils du second shogun Tokugawa Hidetada et le frère aîné de Tokugawa Iemitsu, troisième des shogun de ce nom.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tadanaga naît le 7 mai , 1 juin ou 3 décembre 1606 selon les sources. Il a été le seul daimyo à s'opposer à son frère cadet, Iemitsu, qui eut la préférence de son père. Mais sa mère Oeyo l'a soutenu pour devenir le troisième shogun Tokugawa. Cette lutte, qu'il perdra, le mènera en détention puis l'assignera à résidence, avant qu'il ne se fasse seppuku. Officiellement, Tadanaga fût condamné à mort pour dépravation indigne d'un suzerain, et si pas mal de légendes urbaines circulèrent autour de lui (et furent reprisent dans la fiction) à l'époque, leur degré d'authenticité est inconnue, puisqu'il pourrait s'agir de propagande noire de la part de son frère, destinée à détruire sa réputation et justifier sa condamnation.

Tadanaga avait comme beaucoup de seigneurs de l'époque Edo, reçu un Menkyō Kaiden dit de loyauté, c'est à dire que son instructeur officiel (un maître du Ittō-ryū en occurrence) lui avait imparti les secrets de son école sans prendre en compte l'habilitée réelle ou imaginaire de son lige. Une convention sociale militaire de l'époque, où les enseignements martiaux équivalaient à des secrets militaires et professionnels. Il est vraisemblable que Tadanaga, enfant gâté dans l'impossibilité de trouver des ennemis à trucider sur le champ de bataille, se soit livrer à des exactions sur des gens de statut social inférieur, jusqu'à ce que le Shogun Iemitsu en prenne connaissance, et scandalisé, prenne le parti d’étouffer l'affaire dans le sang. On sait que Iemitsu lui aussi avait une obsession pour le Kenjutsu, malgré les très faibles chances qu'il ne se retrouve jamais en première ligne ou même à utiliser son sabre pour l'auto-défense.

Événements[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]