Tokugawa Iesato

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tokugawa Iesato enfant

Le prince Tokugawa Iesato (徳川 家達?), né le 24 août 1863, mort le 5 juin 1940, est le premier chef du clan Tokugawa après le renversement du shogunat Tokugawa et une personnalité de la politique japonaise durant l'ère Meiji, l'ère Taishō et le début de l'ère Shōwa.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Tokugawa Iesato est né dans la branche Tayasu du clan Tokugawa sous le nom Kamenosuke et en devient le 16e chef à la suite de la démission du dernier chef shogun, Tokugawa Yoshinobu. Ses frères sont Tokugawa Satotaka et Tokugawa Takachiyo qui aident à la direction des Tayasu à différentes occasions. Iesato est également brièvement daimyō de l'éphémère domaine de Shizuoka avant l'abolition du système han en juillet 1871. Bien qu'il soit le fils adopté de Yoshinobu, son tuteur est Matsudaira Naritami, l'ancien seigneur du domaine de Tsuyama.

Carrière et postérité[modifier | modifier le code]

Tokugawa Iesato (non daté)

En 1877, Iesato est envoyé en Grande-Bretagne faire ses études. Il retourne au Japon en 1882 et reçoit le titre de « prince » (kōshaku (公爵) dans le cadre un nouveau système nobiliaire (kazoku) de l'ère Meiji kazoku. Il devient membre de la Chambre des pairs de la Diète du Japon ds sa création en 1890 et préside la Chambre de 1901 à 1933 1901-1933. quand l'administration du Premier Ministre Yamamoto Gonnohyoe tombe à la suite du scandale Siemens, un fort mouvement pousse à la nomination de Tokugawa Iesato au poste laissé vacant.

À la suite de la Première Guerre Mondiale, Iesato est membre de la délégation japonaise à la Conférence navale de Washington. Son soutien à la position américaine sur la division 10:10:6 des forces navales entre les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Japon suscite une intense colère des mouvements d'extrême droite et des factions conservatrices au sein de la Marine impériale japonaise.

Iesato est crédité pour avoir reconstitué la réputation et la puissance politique de la famille Tokugawa, occupant de nombreux postes gouvernementaux importants avant de se retirer, dont la sixième présidence de la Croix rouge japonaise (en), celle de la Société Japon-Amérique (en) ainsi que la présidence du comité national d'organisation des Jeux olympiques d'été de 1940.

Iesato aurait dit à propos de son père adoptif : « Yoshinobu a détruit la maison Tokugawa, je l'ai reconstruite. »

Sa tombe se trouve au cimetière de la famille Tokugawa au temple de Kan'ei-ji à Ueno. Iemasa Tokugawa lui a succédé.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Junji Banno, The Establishment of the Japanese Constitutional System, Routledge, 1992 (ISBN 0-415-00497-7)
  • (en) Andrew Fraser, Japan's Early Parliaments, 1890-1905, Routledge, 1995 (ISBN 0-415-03075-7)
  • (en) Takie Sugiyama Lebra, Above the Clouds: Status Culture of the Modern Japanese Nobility, University of California Press, 1995 (ISBN 0-520-07602-8)
  • (en) Richard Sims, Japanese Political History Since the Meiji Renovation 1868-2000. Palgrave Macmillan (ISBN 0-312-23915-7)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) The late Prince Tokugawa - Messages de condoléances par le gouvernement britannique après la mort deTokugawa, 11 juin 1940, House of Lords Debates, vol. 116 cc508-9

Source de la traduction[modifier | modifier le code]