Tokkō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Tokkō (manga).
Tokubetsu Kōtō Keisatsu
Un bureau de la censure du Département de la Police Métropolitaine de Tokyo 1938
Un bureau de la censure du Département de la Police Métropolitaine de Tokyo 1938

Création 1911
Dissolution octobre 1945
Type Police politique
Siège Tokyo
Affiliation(s) ministère de l'intérieur japonais

La Tokkō (特高?) terme désignant la « Haute police spéciale » (特別高等警察, Tokubetsu Kōtō Keisatsu?), était une force de police politique établie en 1911 dans l'Empire du Japon, pour enquêter spécifiquement sur les groupes politiques et les idéologies vues comme une menace à l'ordre public, et pour les contrôler.

Histoire[modifier | modifier le code]

Forces spéciale en uniforme en 1938.

Conçue comme une version civile des polices militaires Kenpeitai et Tokeitai, et divisée en six départements, cette branche du département de la Police Métropolitaine de Tokyo a été créée suite à l'Incident de haute trahison de 1910. Ses pouvoirs augmentent considérablement en 1925 avec la promulgation de la « Loi sur la Préservation de la Paix » du gouvernement de Takaaki Takō, elle s'étend dès lors à toutes les préfectures du territoire national ainsi qu'à certaines colonies de l'empire comme le secteur contrôlé de Shanghai.

Elle acquiert le surnom de « police de la pensée » (Shiso Keisatu) avec la montée du nationalisme shōwa alors que l'une de ses sources principales d'information est le représentant désigné des tonarigumi, les associations de voisinage créées par le gouvernement de Fumimaro Konoe.

Elle est abolie en 1945 par le Commandant suprême des forces alliées lors de l'occupation du Japon.